Liens d'accessibilité

L'origine des lésions cérébrales de l'étudiant américain en Corée du Nord reste inconnue


Otto Warmbier, au centre, est escorté par des éléments de la sécurité nord-coréennes, 16 mars 2016.

L'étudiant américain rapatrié cette semaine aux Etats-Unis est toujours dans le coma après sa détention en Corée du Nord mais l'origine des lésions cérébrales constatées dans son cerveau reste inconnue à ce stade.

L'origine des lésions cérébrales présentées par l'étudiant américain rapatrié cette semaine aux Etats-Unis dans le coma après sa détention en Corée du Nord reste inconnue à ce stade, a indiqué jeudi l'équipe médicale qui l'a pris en charge à Cincinnati, après son rapatriement mercredi.

"Son état neurologique peut être décrit comme un état d'éveil non réactif", a expliqué le neurologue Daniel Kanter, lors d'une conférence de presse. "Nous n'avons aucune information certaine ni vérifiable sur la cause ni les circonstances de ses lésions neurologiques".

Selon lui, "ce type de lésions cérébrales, toutefois, est en général considéré comme la conséquence d'un arrêt cardio-respiratoire lorsque l'irrigation du cerveau en sang est insuffisante pendant un certain laps de temps résultant en la mort de tissus cérébraux".

De "graves lésions sont présentes dans toutes les zones du cerveau", a-t-il indiqué.

Les médecins ont également indiqué ne pas avoir relevé de trace de botulisme dans l'organisme d'Otto Warmbier, 22 ans. C'est l'explication fournie par le régime nord-coréen au coma dans lequel le jeune homme a sombré peu après son arrestation et son procès en mars 2016.

Le docteur Kanter a également précisé que les examens approfondis du squelette de l'étudiant ne "montrent aucune preuve de fracture actuelle ou résorbée, y compris au niveau du crâne".

A la demande de sa famille, les médecins ont refusé de livrer des éléments sur l'évolution possible de son état de santé.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG