Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'ONU suspend l'aide humanitaire après l'attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria


Une femme traverse le camp de personnes déplacées de Rann, au nord-est du Nigeria, près de la frontière camerounaise, le 29 juillet 2017.

L'ONU a annoncé samedi la suspension pour une semaine de son aide humanitaire à Rann après la mort de trois de ses collaborateurs dans une attaque du groupe islamiste Boko Haram dans cette localité du nord-est du Nigeria.

L'attaque s'est produite jeudi soir dans cette localité, proche du Cameroun, où se trouve un camp de déplacés et où près de 80.000 personnes dépendent de l'aide alimentaire et sanitaire.

Un travailleur humanitaire a aussi été grièvement blessé dans l'attaque et trois autres sont portés disparus. Huit soldats nigérians d'une base militaire proche du camp de déplacés, qui était apparemment visée, ont également été tués.

>> Lire aussi : Au moins trois humanitaires de l'ONU tués par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria

"Les opérations à Rann ont été temporairement suspendues pour une semaine depuis hier (vendredi) matin", a déclaré une porte-parole de l'ONU à Abuja, Samantha Newport.

"Hier, nous avons évacué 52 travailleurs humanitaires et les trois décédés", a-t-elle ajouté à l'AFP.

Les morts sont des Nigérians qui travaillaient pour l'Organisation internationale pour les migrations et l'Unicef. Les autres victimes sont aussi nigérianes.

Mme Newport a estimé que la suspension de l'aide pour une semaine n'aurait qu'un "impact minimal" sur le camp de déplacés qui accueille 55.000 personnes.

Les autres opérations de l'ONU dans la région ne sont pas affectées, a-t-elle ajouté.

Vendredi, l'ONG Médecins sans frontières a annoncé avoir suspendu ses activités à Rann et retiré 22 membres de son personnel, précisant vouloir y revenir "aussi vite que les conditions le permettent".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG