Liens d'accessibilité

L'exécution d'un condamné à mort suspendue dans l'Ohio


Un garde se tient derrière les barreaux dans un centre pénitencier en Californie, le 29 décembre 2015.

L'Etat américain de l'Ohio a dû suspendre mercredi sa tentative d'exécuter un condamné gravement malade, les agents pénitentiaires ne parvenant pas à lui trouver une veine suffisamment solide pour supporter la perfusion de substances mortelles, ont rapporté les médias locaux.

Alva Campbell, 69 ans, devait être mis à mort à 10H00 (15H00 GMT). Le prisonnier âgé de 69 ans avait été condamné à la peine capitale pour le meurtre d'un jeune homme de 18 ans en 1997.

Durant de longues minutes, les agents ont tenté de lui poser sur un bras ou une jambe un cathéter veineux afin d'administrer l'injection létale, selon des journalistes locaux témoins de la scène. Ils ont finalement renoncé.

"On ne va pas se précipiter pour exécuter quelqu'un", avait prévenu le directeur des services pénitentiaires de l'Etat, Gary Mohr, cité par la chaîne WHIO.

L'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) de l'Ohio a dénoncé dans un communiqué la séance de "près de deux heures de torture" infligée au prisonnier.

"Il s'agit de la cinquième exécution ratée en Ohio en quelques années, et c'est la deuxième fois que l'Etat n'arrive pas à aller jusqu'au terme d'une exécution. Ceci n'est pas la justice et ceci n'est pas humain", a commenté l'organisation de défense des droits et libertés.

M. Campbell était tellement diminué sur le plan de la santé qu'il avait été prévu un oreiller médical spécial pour l'aider à respirer... le temps de l'injection létale.

Avec AFP.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG