Liens d'accessibilité

Le patron de Leipzig veut l'exclusion des clubs ne respectant pas le fair play financier


L'entraîneur de Leipzig, Ralph Hasenhuettl, à gauche, jubile avec son équipe après le coup de sifflet final du match de football de la Bundesliga allemande entre le RB Leipzig et le FC Schalke 04 à Leipzig, en Allemagne, 3 décembre 2016.

Oliver Mintzlaff, le patron du RB Leipzig, estime que les clubs qui violent le Fair Play Financier (FPF) de l'UEFA devraient être exclus des compétitions européennes, les amendes n'étant pas suffisamment dissuasives selon lui.

Ceux qui ne respectent pas (le FPF) ne devraient plus pouvoir prendre part aux compétitions européennes", a dit M. Mintzlaff dans l'émission Sky90, sur Sky, à quelques heures des premières rencontres de Ligue des champions 2017-2018.

"Une peine d'amende ne suffit pas, parce que sur certains clubs ça n'aurait pas d'effet. En Bundesliga, tous les clubs respectent le FPF", a-t-il dit par ailleurs, dans une interview diffusée mardi par Sport Bild.

Le directeur exécutif du RB, qui accueille mercredi soir Monaco en C1, ne cite aucun club en particulier.

M. Mintzlaff estime par ailleurs que la règle qui interdit à un investisseur de posséder en Allemagne plus de 50% d'un club devrait être amendée: "Il est normal de devenir plus intéressant pour les investisseurs. Mais il ne faut pas que les investiseurs considèrent le football comme leur jouet et s'en aillent au bout de trois ans lorsqu'ils n'ont plus envie".

Le RB Leipzig, financé par la marque Red Bull, est accusé en Allemagne d'avoir contourné la règle grâce à un montage financier.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG