Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

L'administration Trump supprime une nouvelle aide aux Palestiniens

Des sac de nourriture de la UNRWA pour les Palestiniens, à Gaza, le 1er septembre 2018.

Les Etats-Unis ont supprimé dimanche une nouvelle tranche d'aide destinée aux Palestiniens, après avoir déjà mis fin à plus de 200 millions de dollars (170 millions d'euros) d'aide qui leur étaient destinés, selon une source diplomatique.

Ces nouvelles coupes américaines concernent des programmes visant à rapprocher Palestiniens et Israéliens, dotés jusque là d'un budget de 10 millions de dollars (8,6 millions d'euros), d'après une source au sein de l'ambassade américaine en Israël.

"Nous réaffectons une partie de ces 10 millions de dollars qui était destinée à la gestion des conflits", a-t-elle indiqué.

La source n'a pas indiqué le montant exact de la somme réaffectée, mais a précisé que les programmes en question seront désormais consacrés à la réconciliation entre Israéliens et Arabes israéliens, qui représentent 17,5% de la population d'Israël.

Le 24 août, les Etats-Unis ont annoncé l'annulation de plus de ces 200 millions de dollars d'aide en faveur des Palestiniens. Cet argent sera désormais utilisé pour "améliorer" des programmes en Israël, a indiqué la source au sein de l'ambassade américaine.

L'administration américaine avait annoncé cette coupe de l'aide aux Palestiniens une semaine avant de faire savoir qu'elle arrêtait également le financement de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), mettant en péril sa viabilité financière.

Les Etats-Unis étaient les principaux contributeurs de l'Unrwa, avec 350 millions de dollars (300 millions d'euros) versés en 2017, même s'ils n'avaient versé que 60 millions de dollars (52 millions d'euros) en janvier 2018.

Le président américain Donald Trump a dit avoir pris ces décisions pour forcer les Palestiniens à négocier alors que l'Autorité palestinienne a rompu tout contact avec Washington depuis la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël début décembre

Le statut de la Ville sainte est l'un des problèmes les plus épineux du conflit israélo-palestinien, les Palestiniens souhaitant faire de Jérusalem-Est la capitale de leur Etat. Ils dénient désormais aux Etats-Unis tout rôle de médiateur dans le processus de paix avec Israël.

Avec AFP

Toutes les actualités

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Coronavirus: état des lieux dans le monde

Coronavirus: état des lieux dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Sanctions américaines contre Abass Sidiki, chef de la milice des 3R en RCA

Un soldat monte la garde près d'anciens enfants soldats anti-Balaka attendant d'être libérés d'un camp à Batangafo, en République centrafricaine, 28 août 2015. AFP PHOTO / EDOUARD DROPSY

Le Trésor américain a imposé des sanctions contre Bi Sidi Souleymane alias Sidiki Abbas, le chef de la milice dite des "3R" (Retour, Réclamation et Réhabilitation) en République centrafricaine, a-t-on appris vendredi de source officielle.

Ces sanctions font suite à des mesures similaires prises par le Conseil de sécurité des Nations unies, selon un communiqué du Trésor.

D’après les autorités américaines, le groupe 3R aurait tué, torturé, violé et déplacé des milliers de civils depuis 2015 et M. Souleymane aurait lui-même participé à ces exactions.

Par ailleurs, le Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies pour la RCA a mis en place un gel des avoirs et une interdiction de voyager à l'encontre de M. Souleymane.

Selon les lois américaines, désormais les avoirs de M. Souleymane aux États-Unis ou sous le contrôle de ressortissants américains sont systématiquement gelés.

Pour rappel, la milice 3R le groupe armé le plus imposant en Centrafrique. Son chef, M. Souleymane, est un Camerounais qui se positionne comme le défenseur des peuples peuls, selon plusieurs sources concordantes.

Voir plus

XS
SM
MD
LG