Liens d'accessibilité

18e journée en Espagne : les "invincibles" du Real champions d'hiver ?


Cristiano Ronaldo de Real Madrid salue l'entraîneur de son équipe, Zinedine Zidane, après avoir ouvert le score lors d’un match de football de la Champions League entre le Borussia Dortmund et le Real Madrid à Dortmund, Allemagne, 27 septembre 2016.

Qui arrêtera les "invincibles" du Real Madrid? L'équipe de Zinédine Zidane, détentrice depuis jeudi du record absolu d'invincibilité en Espagne (40 matches d'affilée), espère parachever sa folle série avec le titre honorifique de champion d'hiver dimanche en Liga contre son dauphin Séville.

. Séville-Real, choc et chic

Dans la longue histoire du football espagnol, aucune autre équipe de l'élite n'est restée aussi longtemps invaincue: cela fait 40 matches toutes compétitions confondues, soit depuis avril 2016, que le Real de Zidane n'a pas perdu la moindre rencontre officielle.

"Les invincibles", a titré vendredi le quotidien madrilène Marca. Désormais, l'équipe merengue peut viser le record d'invincibilité dans les grands championnats européens, propriété de la Juventus Turin (43 matches en 2011-2012).

Et après la Ligue des champions, la Supercoupe d'Europe et le Mondial des clubs en 2016, le Real pourrait s'offrir ce week-end un autre titre, sans valeur réelle, mais qui fait tout de même très chic: celui de champion d'hiver.

S'il remporte dimanche le choc de la 18e journée à Séville (19h45 GMT), le Real fera coup double. Non seulement les Madrilènes (1ers, 40 pts) distanceraient les Andalous (2es, 36 pts), adversaires directs, mais ils s'assureraient de finir la phase aller du Championnat d'Espagne en tête... avec également un match en retard à disputer à Valence en février.

Sauf que... sauf que le Real a bien failli chuter jeudi en Coupe du Roi face à cette même équipe de Séville (3-3).

Comme l'a souligné Zidane, ce nul arraché au forceps a montré "le caractère" de son équipe. Mais la chaude ambiance du stade Sanchez-Pizjuan promet encore bien des difficultés au Real dimanche.

"Nous allons souffrir à nouveau", a prévenu l'entraîneur français. "Mais c'est toujours comme ça avec Séville, c'est un bel adversaire. S'ils sont deuxièmes au classement, c'est qu'ils le méritent."

Zidane, qui avait fait tourner en Coupe, devrait récupérer dimanche sa star Cristiano Ronaldo et son métronome Luka Modric, laissés au repos, tandis que côté Séville, le meneur Samir Nasri ou la sentinelle Steven N'Zonzi retrouveront leur place de titulaires. Choc en vue!

. Messi franc-tireur

Lorsque Séville et Real se retrouveront dimanche, le FC Barcelone pourrait s'être intercalé entre eux à la deuxième place. Le club catalan (3e, 35 pts) reçoit samedi Las Palmas au Camp Nou, avec l'envie d'enclencher une bonne dynamique après un début d'année civile délicat.

"Je vois une bonne attitude chez tous les joueurs et c'est la meilleure garantie pour enchaîner une série de victoires qui nous ferait du bien", a reconnu cette semaine l'entraîneur Luis Enrique.

Le succès mercredi contre l'Athletic Bilbao (3-1), synonyme de qualification pour les quarts de la Coupe du Roi, a rendu le sourire aux Barcelonais. Mais ces derniers n'ont plus le droit à l'erreur en Liga, où ils pourraient pointer à huit longueurs du Real si ce dernier remporte son match en retard.

Contre Las Palmas samedi (15h15 GMT), le Barça misera donc sur son arme fatale: l'attaquant-vedette Lionel Messi, auteur de trois buts en trois matches officiels en 2017, tous sur coups francs directs. "Personne n'est meilleur que lui", s'est enthousiasmé Luis Enrique.

Dans le sillage du "franc-tireur" argentin, Neymar a enfin mis fin à trois mois sans marquer et Luis Suarez a inscrit mercredi son 100e but avec le Barça. Signe que le trio "MSN" a retrouvé son mordant ?

. Griezmann retrouvé ?

Antoine Griezmann avait mal terminé 2016, enchaînant neuf journées de Liga sans but. Mais l'attaquant français de l'Atletico a redémarré en trombe en 2017 avec trois buts en trois matches.

Et il a l'opportunité de confirmer ce rebond samedi face au Betis Séville (17h30 GMT).

L'occasion pour l'Atletico (4e, 31 pts) de consolider sa place dans le top 4 de la Liga, qualificatif pour la C1. Un statut que menacent Villarreal (5e, 30 pts) et la Real Sociedad (6e, 29 pts), en déplacement respectivement à La Corogne et Malaga.

Le programme (en heures GMT):

Samedi:

(12h00) Leganes - Athletic Bilbao

(15h15) FC Barcelone - Las Palmas

(17h30) Atletico Madrid - Betis Séville

(19h45) Deportivo La Corogne - Villarreal

Dimanche:

(11h00) Valence - Espanyol Barcelone

(15h15) Celta Vigo - Alaves

(17h30) Grenade - Osasuna Pampelune

Sporting Gijon - Eibar

(19h45) Séville FC - Real Madrid

Lundi:

(19h45) Malaga - Real Sociedad

Classement: Pts J G N P bp bc dif

1. Real Madrid 40 16 12 4 0 45 14 31

2. FC Séville 36 17 11 3 3 36 21 15

3. FC Barcelone 35 17 10 5 2 42 17 25

4. Atlético Madrid 31 17 9 4 4 31 14 17

5. Villarreal 30 17 8 6 3 26 12 14

6. Real Sociedad 29 17 9 2 6 28 25 3

7. Athletic Bilbao 27 17 8 3 6 22 19 3

8. Las Palmas 24 17 6 6 5 27 24 3

9. Celta Vigo 24 17 7 3 7 28 32 -4

10. Eibar 23 17 6 5 6 22 22 0

11. Espanyol Barcelone 23 17 5 8 4 21 23 -2

12. Alavés 22 17 5 7 5 15 17 -2

13. Malaga 21 17 5 6 6 26 29 -3

14. Betis Séville 21 17 6 3 8 20 29 -9

15. Deportivo La Corogne 17 17 4 5 8 23 28 -5

16. Leganés 16 17 4 4 9 13 29 -16

17. Valence CF 13 16 3 4 9 24 32 -8

18. Sporting Gijón 12 17 3 3 11 17 34 -17

19. Grenade 9 17 1 6 10 14 38 -24

20. Osasuna 8 17 1 5 11 16 37 -21

Avec AFP

XS
SM
MD
LG