Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Premier appel téléphonique entre Joe Biden et Xi Jinping


Les vice-présidents américain Joe Biden (à g.) et chinois Xi Jinping (à dr.) lors d'une cérémonie au Grand Hall du peuple à Pékin, le 18 août 2011. Les deux hommes sont désormais présidents de leurs pays respectifs.

Le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping se sont entretenus par téléphone mercredi, a-t-on appris de source officielle.

C’est le premier appel entre les deux dirigeants depuis la victoire de M. Biden à l'élection présidentielle américaine de novembre.

Du côté américain, la Maison Blanche affirme que M. Biden a mis l’accent sur "la sécurité, la prospérité, la santé" et la nécessité de "préserver une zone Indo-Pacifique libre et ouverte".

Pour sa part, la télévision d'État chinoise a déclaré que le président Xi avait déclaré à M. Biden que la coopération bilatérale était le seul choix possible pour résoudre et gérer leurs différends.

M. Xi a appelé à la reprise de divers mécanismes de dialogue en tête-à-tête pour éviter toute sorte de malentendu entre les deux mastodontes économiques et militaires.

Si l’appel était cordial, il n’en demeure pas moins que les divergences entre les deux parties sur des thématiques controversées ont aussi retenu l’attention.

"Le président Biden a souligné ses préoccupations fondamentales concernant les pratiques économiques coercitives et injustes de Pékin, la répression à Hong Kong, les violations des droits de l'homme au Xinjiang et les actions de plus en plus vigoureuses dans la région, y compris à l'égard de Taïwan", a indiqué la Maison Balanche dans un communiqué.

Selon la télévision étatique chinoise, M. Xi a appelé les États-Unis à agir "prudemment" en ce qui concerne des questions telles que Taïwan, Hong Kong et le Xinjiang. Pour Pékin, il s’agit là des affaires internes de la Chine qui relèvent donc de sa "souveraineté et son intégrité territoriale".

Quelques heures plus tôt, M. Biden avait a signalé, lors de sa première visite au Pentagone, que son administration est prête à contrer une Chine montante.

Les deux dirigeants ont également discuté de la pandémie de coronavirus, du changement climatique, et de la possibilité pour Washington et Pékin de poursuivre ce que la Maison Blanche a décrit comme des "engagements pratiques, axés sur les résultats" en matière de contrôle des armements.

Il y a toutefois raison d’espérer.

Selon le quotidien South China Morning Post, le fait que l'appel a été programmé à la veille du nouvel an chinois montre que les deux parties sont disposées à faire preuve de bonne volonté tout en s’assurant de ne pas perdre la face devant leur public national respectif.

XS
SM
MD
LG