Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le recul des naissances en 2020 inquiète les autorités chinoises


Des nouveaux-nés dans un hôpital de Huaibei, dans la province de l'Anhui, dans l'est de la Chine, le 5 juillet 2010.

Le nombre de naissances enregistrées en Chine a reculé de près de 15% sur un an en 2020, pour la quatrième année consécutive, nouveau signe du peu d'impact de l'assouplissement du planning familial dans le pays.

La Chine, qui imposait depuis 1979 aux couples de n'avoir qu'un seul enfant pour limiter une croissance de la population alors galopante, leur permet depuis 2016 d'en avoir deux pour limiter le vieillissement du pays.

Selon les données publiées lundi par le ministère de la Sécurité publique, 10,04 millions de naissances ont été enregistrées en 2020, soit 14,8% de moins que le chiffre officiel des naissances enregistrées pour 2019.

Le sexe-ratio s'est établi à 52,7% de garçons et 47,3% de filles.

Le nombre officiel des naissances totales, annoncé séparément, s'était établi en 2019 à 14,65 millions. Ce chiffre, qui n'est pas encore disponible pour 2020, est traditionnellement plus élevé que celui des naissances enregistrées parce que tous les parents ne font pas enregistrer leur enfant immédiatement.

Le chiffre annoncé lundi pour les naissances enregistrées est "inférieur au nombre de personnes qui passent l'examen d'entrée à l'université" et le vieillissement va devenir un problème croissant, estime un internaute sur le réseau social Weibo.

Pour un autre utilisateur de Weibo, il s'agit de "la crise la plus grave qu'affronte la nation chinoise".

L'inflexion de la politique démographique depuis 2016 n'a pas sensiblement poussé les couples à avoir davantage de bébés, en raison notamment de l'urbanisation et du coût de la vie. Le taux de natalité l'an passé était même le plus faible depuis la fondation de la République populaire en 1949.

"Si toute la société considère le fait d'avoir des enfants comme une souffrance, alors il y a un problème dans cette société", avertit un autre internaute sur Weibo.

L'annonce des dernières données en date intervient après une année durant laquelle la pandémie de Covid-19 a semé le chaos dans l'économie mondiale et suscité des inquiétudes pour l'emploi dans de nombreuses familles.

En novembre, la Chine a lancé son premier recensement de l'après-enfant unique qui permettra notamment de déterminer si la fin de cette politique a permis une augmentation significative de la population. L'analyse des résultats devrait prendre deux ans.

Selon les estimations du gouvernement, le recensement devrait faire état d'une population de 1,42 milliard d'habitants (+5,99% en 10 ans).

Mais un institut de recherche chinois a publié en octobre une étude, très commentée dans le pays, qui jugeait cette prévision bien trop optimiste et appelait à autoriser trois enfants par couple.

Des experts estiment qu'il faudra 15 ans pour voir les effets de la politique "des deux enfants". Car d'autres facteurs viennent limiter les naissances, notamment les études plus longues des femmes et leur volonté d'avoir un bébé plus tard.

Parallèlement, le nombre de retraités devrait s'établir en Chine à 300 millions d'ici 2025.

Le recensement est une gigantesque opération menée tous les dix ans et le précédent, mené en 2010, avait fait état d'une population de 1.339.724.852 personnes. L'augmentation depuis l'an 2000 (+5,83%) avait été de plus de 73 millions d'habitants, soit davantage que la population d'un pays comme la France.

En décembre, les médias d'Etat chinois avaient cité le ministre des Affaires civiles Li Jiheng selon lequel le taux de fécondité avait "chuté dangereusement" dans le pays, bien en dessous du taux de remplacement de la population qui est de 2,1 naissances par femme.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG