Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

Jeremy Corbyn, un rebelle aux portes du pouvoir

Britain's opposition Labour party leader Jeremy Corbyn, after a Memorial Service to commemorate the 25th anniversary of the murder of black teenager Stephen Lawrence at St Martin-in-the-Fields church in London, April 23, 2018.

Il se voit aux portes du pouvoir dans la confusion du Brexit: le chef du Parti travailliste britannique, l'eurosceptique Jeremy Corbyn, profite du cinglant désaveu infligé par le Parlement à la Première ministre Theresa May pour avancer ses pions.

M. Corbyn, 69 ans, a déposé une motion de censure contre le gouvernement, qui sera débattue mercredi. Il espère une défaite aussi cuisante que la veille pour Mme May, le Parlement ayant rejeté l'accord de Brexit avec 230 voix d'avance.

Depuis le référendum de juin 2016 qui a décidé la sortie du Royaume-Uni de l'UE, Jeremy Corbyn a entretenu l'ambiguïté face au Brexit, dans un parti aux députés très majoritairement europhiles.

Il a résisté aux pressions de la base du parti et des syndicats qui souhaitent un nouveau référendum sur le sujet. Mais il a précisé au fur et à mesure sa position, appelant à un accord de retrait qui maintienne l'union douanière avec l'UE et améliore les droits des travailleurs.

Personne ne donnait cher de sa peau, pourtant, lorsqu'il a remporté à la surprise générale le vote des adhérents du parti en 2015. Considéré comme un rêveur gauchisant, le presque septuagénaire à la barbe blanche a pourtant survécu à maintes cabales et assis son autorité, avec le soutien indéfectible d'un mouvement, "Momentum", situé très à gauche au sein du Labour.

"Il a un contrôle total sur le parti à l'exception de la question du Brexit" sur lequel les voix dissonantes se font entendre, soulignait pour l'AFP Tim Bale, professeur à l'Université Queen Mary de Londres. Car "à la fois la base et certains syndicats aimeraient clairement que le Labour fasse évoluer sa position en essayant d'arrêter le Brexit, par exemple en soutenant un second référendum".

Le leader travailliste a plutôt mis l'accent sur les sujets sociaux, comme la lutte contre le chômage ou la pauvreté. Défendant une hausse des investissements publics, la renationalisation de certains services comme le chemin de fer, ou le contrôle des loyers, Jeremy Corbyn a pris pour principale cible les mesures d'austérité du gouvernement conservateur de Theresa May.

- Végétarien et rebelle -

Né le 26 mai 1949, Jeremy Corbyn a développé son sens de l'engagement politique auprès de ses parents, un ingénieur et une enseignante, tombés amoureux lors d'une manifestation contre la guerre civile espagnole.

Élevé dans l'ouest de l'Angleterre, il ne se passionne guère pour les études. Bac en poche, il part deux ans en Jamaïque pour le compte d'une association caritative. À son retour, il s'installe à Islington, quartier du nord de Londres, à l'époque coeur de la contestation gauchiste.

Militant syndical, il est élu depuis 1983 député de cette circonscription, où il vit toujours dans une maison modeste, avec sa troisième épouse, une Mexicaine de vingt ans sa cadette. Il a trois fils.

Végétarien, Corbyn confiait au Guardian en 2015 mener une vie "très normale", lui qui continue de se déplacer à vélo.

Après des années marquées par la ligne centriste imposée par Tony Blair, il a dû se battre pour imposer sa vision de gauche et affronter une partie de l'appareil travailliste refusant d'être dirigée par un rebelle. Il avait en effet voté 533 fois contre la ligne du parti depuis 1997.

Dissensions, polémiques: la fronde culmine après le vote sur la sortie de l'UE. Accusé de n'avoir pas fait assez pour empêcher le Brexit, Corbyn essuie une motion de défiance un an après son élection. Mais il y survit.

En juin 2017, il est à la surprise générale le grand gagnant des législatives, améliorant le score du Labour, alors qu'il était raillé au sein même de son parti. Theresa May perd alors sa majorité.

Son parti n'arrive toutefois pas à percer dans les sondages depuis, alors même que les conservateurs se déchirent autour du Brexit.

Son positionnement effraye les électeurs plus modérés, et il est un véritable épouvantail pour les milieux économiques. Son image a aussi été ternie par plusieurs affaires d'antisémitisme au sein de son parti, qu'il est accusé de ne pas avoir combattu.

Avec AFP

Toutes les actualités

Face à la mobilisation des civils, les Russes prennent la route de l'exil

Face à la mobilisation des civils, les Russes prennent la route de l'exil
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:30 0:00

Des milliers de Russes tentent de fuir leur pays pour échapper au à la mobilisation décrétée il y a une semaine par le président Poutine.

Fuites de gaz dans les pipelines sous-marins russes qui alimentent l'Europe

Les tuyaux des installations d'atterrissage du gazoduc "Nord Stream 1" à Lubmin, en Allemagne, le 8 mars 2022.

Pour la Première ministre danoise Mette Frederiksen, "il est difficile d'imaginer que c'est accidentel" et un sabotage ne doit pas être "exclu".

Hors service à cause de la guerre en Ukraine, les gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l'Allemagne ont été tous deux subitement touchés par des fuites aussi spectaculaires qu'inexpliquées en mer Baltique, suscitant mardi des soupçons de sabotage.

Les trois grandes fuites identifiées depuis lundi au large de l'île danoise de Bornholm sont visibles à la surface avec des bouillonnements allant de 200 jusqu'à 1 kilomètres de diamètre, a annoncé l'armée danoise, images impressionnantes à l'appui.

Le gazoduc Nord Stream 2 avait été le premier victime d'une forte chute de pression lundi, suivi quelques heures plus tard de Nord Stream 1, qui suit un tracé quasi parallèle sous la Baltique.

Le Danemark et la Suède avaient confirmé mardi matin être confrontées à trois fuites sur les deux conduites distinctes.

Une des fuites sur Nord Stream 1 s'est produite dans la zone économique exclusive du Danemark, l'autre dans celle de la Suède, selon les deux pays.

Objets de bras de fer géopolitiques ces derniers mois, les deux pipelines exploités par un consortium dépendant du géant russe Gazprom ne sont pas opérationnels à cause des conséquences de la guerre en Ukraine. Mais tous les deux étaient encore remplis de gaz.

Le Kremlin, vers qui se sont tournés nombre de regards, s'est dit "extrêmement préoccupé", estimant qu'il ne fallait exclure "aucune" hypothèse, y compris celle d'un sabotage.

Pour la Première ministre danoise Mette Frederiksen, "il est difficile d'imaginer que c'est accidentel" et un sabotage ne doit pas être "exclu", a-t-elle dit en marge d'un déplacement en Pologne.

L'exploitant des pipelines, le consortium Nord Stream, a dit ne pas avoir pu voir ni évaluer les dégâts, mais a reconnu le caractère exceptionnel de la situation.

"Un incident durant lequel trois tuyaux éprouvent simultanément des difficultés le même jour n'est pas ordinaire", a déclaré un porte-parole à l'AFP.

Des responsables militaires alertent régulièrement sur le risque de saboter des installations civiles sous-marines essentielles, comme des câbles de télécommunications, des liaisons électriques ou d'hydrocarbures

Le Danemark a dépêché sur place deux navires militaires accompagnés d'hélicoptères, tandis que le gouvernement suédois a convoqué une réunion d'urgence mardi soir.

Malgré l'incertitude sur la cause des fuites, Copenhague a immédiatement placé en état d'alerte orange ses infrastructures énergétiques, le deuxième niveau de vigilance le plus élevé.

"Extrêmement rare"

"Les fuites de gazoducs sont extrêmement rares et nous voyons donc une raison d'augmenter le niveau de vigilance à la suite des incidents auxquels nous avons assisté au cours des dernières 24 heures", a expliqué le directeur de l'Agence danoise de l'énergie, Kristoffer Böttzauw.

Des mesures concrètes pour augmenter la sécurité des usines et des installations vont devoir être mises en place par les entreprises du secteur, notamment en ce qui concerne l'accès et la surveillance des installations.

Construit en parallèle au gazoduc Nord Stream 1, le pipeline Nord Stream 2 était destiné à doubler la capacité d'importation de gaz russe en Allemagne.

Mais sa mise en service imminente a été suspendue, en représailles contre l'invasion de l'Ukraine par Moscou.

Gazprom a également progressivement réduit les volumes de gaz livrés par Nord Stream 1 jusqu'à la fermeture complète du gazoduc à la fin du mois d'août, accusant les sanctions occidentales d'avoir retardé les réparations nécessaires du pipeline.

Les autorités allemandes n'ont quant à elles pas encore réagi. Mais selon une source proche du gouvernement allemand, citée par le quotidien allemand Taggesspiegel, "tout parle contre une coïncidence" et en faveur d'une "attaque ciblée".

La navigation a été interdite dans un rayon de cinq milles nautiques (environ neuf kilomètres) autour des trois fuites, ainsi que leur survol dans un rayon d'un kilomètre.

Selon les autorités, les incidents sont sans conséquences pour la sécurité ou la santé des riverains.

L'impact environnemental direct devrait lui aussi être local et limité. Mais le gaz naturel, ou plus précisément le méthane, a un fort impact sur l'effet de serre quand il est directement relâché dans l'atmosphère.

Avec son homologue polonais, la Première ministre danoise inaugurait justement mardi le Baltic Pipe, un nouveau gazoduc reliant la Norvège à la Pologne et passant à travers le Danemark.

L'Italie dans une ère d'incertitude après la victoire de la droite

L'Italie dans une ère d'incertitude après la victoire de la droite
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Italie: victoire historique de l'extrême droite aux élections législatives

Giorgia Meloni, présidente du parti Fratelli d'Italia (FDI), dans un bureau de vote le 25 septembre 2022.

Ce séisme intervient deux semaines après celui qui, en Suède, a vu la victoire d'un bloc conservateur.

Après la Suède, l'extrême droite fait une nouvelle percée en Europe avec la victoire de Giorgia Meloni aux législatives de dimanche en Italie, où pour la première fois depuis 1945 un parti post-fasciste est aux portes du pouvoir.

En restant dans l'opposition à tous les gouvernements qui se sont succédé depuis les législatives de 2018, Fratelli d'Italia (FdI) s'est imposé comme la principale alternative, passant de 4,3% à environ un quart des voix, selon les premiers sondages de sortie des urnes, devenant ainsi le premier parti du pays.

La coalition qu'elle forme avec l'autre parti eurosceptique d'extrême droite, la Ligue de Matteo Salvini, et Forza Italia, le parti conservateur de Silvio Berlusconi, récolterait jusqu'à 47% des suffrages.

Et avec le jeu complexe du système électoral, elle devrait s'assurer la majorité absolue des sièges aussi bien à la Chambre des députés qu'au Sénat.

Les Italiens aux urnes pour élire un nouveau Parlement
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:24 0:00

Si ces résultats se confirmaient, FdI et la Ligue remporteraient ensemble "le pourcentage le plus élevé de votes jamais enregistré par des partis d'extrême droite dans l'histoire de l'Europe occidentale de 1945 à aujourd'hui", a relevé le Centre italien d'Etudes électorales (CISE).

La formation fondée fin 2012 par Giorgia Meloni avec des dissidents du berlusconisme devance le Parti démocrate (PD) d'Enrico Letta, qui n'a pas réussi à susciter un vote utile pour faire barrage à l'extrême droite et ne recueille qu'entre 17 et 21%.

Le taux de participation à la clôture des urnes chute à 64,07%, contre 73,86% en 2018.

La coalition a un "net avantage aussi bien à la Chambre qu'au Sénat", s'est réjoui sur Twitter Matteo Salvini.


Vox


Ce séisme intervient deux semaines après celui qui, en Suède, a vu la victoire d'un bloc conservateur comprenant les Démocrates de Suède (SD), parti issu de la mouvance néonazie qui a réalisé une forte percée, devenant la première formation de droite du pays nordique.

Dans ce qui a été (mal) perçu à Rome comme un avertissement sans frais, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a rappelé que l'UE disposait "d'instruments" pour sanctionner les Etats membres portant atteinte à l'Etat de droit et à ses valeurs communes.

"Les Italiens ont offert une leçon d'humilité à l'Union européenne qui, par la voix de Mme von der Leyen, prétendait leur dicter leur vote", a cinglé sur Twitter le président du Rassemblement national français Jordan Bardella.

Le Premier ministre italien sortant, Mario Draghi, au sommet du G7 en Allemagne, lundi 27 juin 2022.
Le Premier ministre italien sortant, Mario Draghi, au sommet du G7 en Allemagne, lundi 27 juin 2022.

Bêtes noire de Bruxelles, le Premier ministre hongrois Viktor Orban et son homologue polonais Mateusz Morawiecki ont adressé dès dimanche soir leurs "félicitations" à Mme Meloni.

M. Orban, par la voix de son directeur politique, le député Balazs Orban, a ajouté ce message: "Nous avons plus que jamais besoin d'amis partageant une vision et une approche communes de l'Europe".

Meloni "a montré la voie vers une Europe orgueilleuse et libre de nations souveraines", s'est réjoui de son côté le leader du parti espagnol d'extrême droite VOX, Santiago Abascal.

"Grande inconnue"

Fratelli d'Italia doit son succès autant aux promesses non tenues de ses adversaires et au vent de "dégagisme" qui souffle sur la péninsule qu'au charisme de sa dirigeante.

Cette Romaine de 45 ans qui, jeune militante, disait admirer Mussolini, est parvenue à dédiaboliser son image et rassembler sur son nom les peurs et les colères de millions d'Italiens face à la flambée des prix, au chômage, aux menaces de récession ou à l'incurie des services publics.

Le gouvernement devra notamment gérer la crise causée par l'inflation galopante, l'Italie croulant déjà sous une dette représentant 150% du PIB, le ratio le plus élevé de la zone euro derrière la Grèce.

Dans ce pays à l'instabilité gouvernementale chronique, les experts s'accordent déjà sur la courte espérance de vie de la coalition victorieuse, un mariage de raison entre trois alliés aux ambitions concurrentes.

Pour Mme Meloni, "le défi sera de transformer son succès électoral en leadership de gouvernement qui puisse s'inscrire dans la durée, c'est cela la grande inconnue", a estimé dimanche soir Lorenzo De Sio, professeur de sciences politiques à l'université Luiss de Rome.

Mme Meloni, sans expérience gouvernementale à part un passage éphémère au ministère de la jeunesse (2008-2011), aura fort à faire pour gérer ses encombrants alliés, bien plus expérimentés: Silvio Berlusconi a été plusieurs fois chef de gouvernement et Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur et vice-Premier ministre.

Dans le dossier ukrainien, l'Europe et les alliés de l'Italie, membre de l'Otan, scruteront également la répartition des portefeuilles entre les trois partis.

Car si Giorgia Meloni est atlantiste et soutient les sanctions frappant Moscou, M. Salvini s'y oppose.

Les Italiens aux urnes pour élire un nouveau Parlement

Les Italiens aux urnes pour élire un nouveau Parlement
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:24 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG