Liens d'accessibilité

Les investitures présidentielles qui ont marqué l'Histoire des Etats-Unis


Le président John F. Kennedy prononce son discours d'investiture au Capitole à Washington après avoir prêté serment, le 20 janvier 1961.

Donald Trump sera investi 45e président des États-Unis ce 20 janvier. L'homme d'affaires prêtera serment sur les marches du Capitole – une cérémonie que suivront à la télévision des millions de personnes à travers le monde. Les investitures présidentielles aux États-Unis sont le symbole historique du transfert pacifique du pouvoir et reflètent souvent des changements politiques.

C'est un rituel de la démocratie américaine aussi vieux que la République. L'événement marque la fin d'une ère et le début d'une autre, bonne ou mauvaise.

En 1933, Franklin Roosevelt prête serment durant la Grande Dépression.

"Tout d'abord, permettez-moi d'affirmer ma ferme conviction que la seule chose que nous devons craindre est la peur elle-même."

En 1961, John Kennedy inspire une nouvelle génération d'Américains avec cet appel:

"Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays."

Vingt ans plus tard, le républicain Ronald Reagan arrive au pouvoir promettant de réduire la taille du gouvernement.

"Face à la crise actuelle, le gouvernement n'est pas la solution à notre problème. Le gouvernement est le problème."

Après sa victoire en novembre 2016, le président élu Donald Trump a fait une tournée dans certains Etats et a promis de tenir ses promesses de campagne.

"C'est vraiment un tournant que nous vivons. Le script n'est pas encore écrit. Nous ne savons pas ce qui sera écrit sur la page demain. Mais pour la première fois depuis longtemps, nous savons que les pages seront rédigées par chacun d'entre vous. C'est un mouvement."

Le pays reste divisé après la victoire de Trump. L'un des défis que doit relever le nouveau président sera de forger l'unité, selon le politologue John Fortier.

"Je pense que c'est une occasion très importante - la première étape pour vraiment s'adresser au pays en tant que président pour peut-être dire qu'il faut laisser derrière nous certains des différends que nous avons connus durant la campagne électorale. Et que face aux très fortes divergences entre les partis et même au sein du parti républicain, il fera un effort pour les aplanir", estime M. Fortier.

Historiquement, l'investiture présidentielle permet d'oublier la férocité des campagnes électorales dans un esprit de continuité et de démocratie, d’après John Hudak, de la Brookings Institution.

"Le président Obama voyagera dans une voiture avec le président élu Trump de la Maison Blanche au Capitole pour le transfert pacifique du pouvoir. Il assistera à la prestation de serment de son successeur, pas le successeur qu'il voulait avoir mais son successeur néanmoins. Cela ne se produit pas partout dans le monde. C'est un événement important dans ce pays", renchérit M. Hudak.

M. Trump est connu pour ses improvisations lors de ses rassemblements, mais qu'en est-il de son discours d’investiture ?

"Un discours d'investiture est généralement élaboré et écrit à l'avance, et le président le lit. Donald Trump fera-t-il sans un script et ne comptera-t-il que sur lui-même? C'est dans le domaine de l'inconnu", explique Norm Ornstein de l'American Enterprise Institute.

Donald Trump est donc sur le point de devenir le 45e président, et le ton qu'il donnera au début de son mandat sera probablement une indication du type de leader qu'il aspire à devenir.

XS
SM
MD
LG