Liens d'accessibilité

Inquiétudes de la population de Bouaké sur la qualité de l’eau de consommation


L'eau coule d'un robinet à Bouaké, 28 juin 2017. (Siriki Barro)

Bien difficile pour les populations de certains quartiers de Bouaké de s’approvisionner en eau courante.  Coupures intempestives, eau parfois jugée impropre à la consommation, les abonnés de la Société de distribution d’eaux de Côte d’Ivoire (Sodeci) sont dans le désarroi.

Unique entreprise chargée de la distribution de l’eau courante dans tout le pays, la Sodeci est accusée d’offrir une piètre qualité de service à ses clients.

A Bouaké, plus de 43.000 familles ont recours aux services la Sodeci pour leurs besoins en eau courante. Une eau, quasi inexistante des robinets de plusieurs abonnés en raison des fréquentes coupures.

Bureau régional de la Société de distribution d’eaux de Côte d’Ivoire (Sodeci), à Bouaké, 28 juin 2017. (VOA/Sidiki Barro).
Bureau régional de la Société de distribution d’eaux de Côte d’Ivoire (Sodeci), à Bouaké, 28 juin 2017. (VOA/Sidiki Barro).

Et lorsque ce liquide précieux s’écoule enfin des robinets, sa qualité est fortement remise en cause par les populations. Pour Kané Amy, vendeuse d’eau glacée en sachet, les coupures d’eau sont fréquentes. "L’eau présente (de la Sodeci) également une forte odeur d’eau de javel, " se plaint la commerçante.

Pour sa part, Koffi Olivier reproche à la Sodeci de ne pas communiquer avec les consommateurs.

"Tu te lèves un matin et on te dit que l’eau est coupée," regrette l’abonné.

Sa complainte ne s’arrête pas là. M. Olivier déplore aussi que la qualité de l’eau quand elle est servie, laisse à désirer. "L’eau une fois recueillie laisse des couches d’impuretés dans le fond du récipient, " fait-t-il remarquer.

Face aux nombreuses critiques et au mécontentement avéré de leurs abonnés, Kouadio N’guessan Konan, directeur régional de la Sodeci fait des mises au point.

Kouadio N’guessan Konan, directeur régional de la Société de distribution d’eaux de Côte d’Ivoire (Sodeci), à Bouaké, 28 juin 2017. (VOA/Sidiki Barro).
Kouadio N’guessan Konan, directeur régional de la Société de distribution d’eaux de Côte d’Ivoire (Sodeci), à Bouaké, 28 juin 2017. (VOA/Sidiki Barro).

"La couleur blanchâtre de l’eau constatée à certains moments sont "des prises d’aires " qui ne détériorent pas la qualité de l’eau. Pour ce qui est de la couleur rougeâtre, elle n’est visible qu’après le rétablissement de l’eau après une coupure. L’eau vient donc comme rincer les conduites d’eau," explique le directeur régional de la Sodeci.

Un médecin qui a requis l’anonymat confirme également que l’eau produite par la Sodeci ne présentait aucun risque sanitaire pour les populations.

Pour preuve, aucun cas de maladie n’a été signalé en rapport avec la consommation de cette l’eau, se défend-il.

"L’eau Sodeci, bien que colorée est toujours propre et sans danger, " martèle M. Konan pour apaiser ses abonnés.

En Côte d’Ivoire, plusieurs acteurs interviennent dans le secteur de l’eau potable. Notamment, L’office national de l’eau potable (ONEP) qui a pour mission d'apporter à l'Etat et aux Collectivités Territoriales, son assistance pour assurer l'accès à l'eau potable des populations sur l'ensemble du territoire.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG