Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Incidents à Daoukro, entre partisans de l'ex-chef d'Etat Bédié et jeunes du RHDP


Les partisans d'Henri Konan Bedie, tenant le portrait de l'ancien président ivoirien et actuel dirigeant du Parti démocratique ivoirien (PDCI) ,lors d'un rassemblement électoral le 19 octobre 2019 à Yamoussoukro, dans le centre de la Côte d'Ivoire. (Photo par SIA KAMBOU / AFP)

En Côte d’Ivoire des incidents ont éclaté mardi à Daoukro, fief de l'ex-président Henri Konan Bédié, entre ses partisans et des jeunes du parti au pouvoir, faisant plusieurs blessés. 

Des affrontements ont paralysé mardi la ville de Daoukro d’apres Adama Kolia Traoré, président du conseil régional du Iffou, précisant que la police a été vite débordée. Selon un habitant, la manifestation a tourne en affrontement ethnique, entre baoulé et dioula.

A Ferkéssédougou, fief de l'ancien président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro, en exil, la police a dispersé une manifestation de jeunes. Les femmes du RHDP, au pouvoir ont demandé hier au gouvernement d'interdire toutes les manifestations pour éviter la violence et le désordre".

Ces incidents interviennent à la veille des manifestions prévues par des jeunes opposants de Côte d'Ivoire contre la candidature à un troisième mandat du président Alassane Ouattara.

Des manifestions sont prévues mercredi par des jeunes contre la candidature à un troisième mandat du président Alassane Ouattara, dénonçant une "forfaiture de trop".

Les autorités ont annoncé l'interdiction de ces manifestations, dans un communiqué du ministre ivoirien de l'Administration du territoire, Sidiki Diakité, lu à la télévision publique.

"A ce jour, les services administratifs compétents n’ont fait l’objet d’aucune saisine de la part de formations politiques ou d’organisations de la société civile. Par conséquent, les manifestations projetées (...) n’ayant pas respecté les procédures appropriées, ne sont pas autorisées" souligne le texte.

Enfin, le ministère de l’Administration du Territoire "invite au strict respect de cette décision et indique que toutes les mesures seront prises pour garantir la sécurité et la libre circulation des personnes et des bien sur l’ensemble du territoire national."

Le président Alassane Ouattara, 78 ans, a annoncé qu'il allait se présenter pour un troisième mandat à la présidentielle du 31 octobre. L'opposition lui conteste ce droit. L'ex-président, 86 ans, est lui-même candidat désigné du PDCI, la principale formation d'opposition.

XS
SM
MD
LG