Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

L'opposition ivoirienne menace de boycotter la présidentielle

L'ex-président de l'Assemblée National Guillaume Soro. (Photo by ISSOUF SANOGO / AFP)

L'opposition a menacé jeudi de boycotter l'élection présidentielle d'octobre en Côte d'Ivoire si la commission électorale, qu'elle juge partiale, n'est pas réformée avant le scrutin.

"Nous avons la ferme détermination de participer aux différents scrutins (présidentiel et législatif) prévus par la Constitution. Cependant les partis, organisations et groupements politiques (de l'opposition) ne participeront à aucun scrutin avec l'actuelle commission électorale indépendante" a déclaré Henri Niava, président d'un petit parti, l'USD, lors d'une conférence de presse réunissant les principaux partis d'opposition ivoiriens.

La Commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne a été réformée en juillet 2019 sur injonction de la Cour africaine des droits de l'homme (CADH). Mais l'opposition juge qu'elle reste inféodée au pouvoir du président Alassane Ouattara.

L'opposition a déposé une nouvelle requête auprès de la CADH, qui a tenu une audience ce jeudi sur cette affaire. Sa décision est attendue fin mars.

Le numéro deux du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Maurice Kacou Guikhué, a tempéré la menace, se disant assuré "que la CEI va changer".

"Nous allons aller aux élections avec un organe électoral consensuel", a également assuré Armand Ouegnin, président d'Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), coalition politico-syndicale proche du Front populaire ivoirien (FPI) de l'ex-président Laurent Gbagbo, troisième parti du pays.

Le climat politique est tendu en Côte d'Ivoire à sept mois de la présidentielle, qui se tiendra dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts. Les élections municipales et régionales de 2018 ont été marquées par de nombreuses violences et des fraudes.

L'opposition a par ailleurs critiqué la volonté du président Ouattara de réformer la Constitution qu'il avait fait voter en 2016.

Alassane Ouattara, qui a annoncé qu'il ne se représenterait pas, "veut donner l'illusion de son départ, tout en gardant le contrôle des principaux leviers de la gouvernance", a jugé Henri Niava.

Toutes les actualités

Minute Eco: 150 milliards Fcfa d'aide aux exploitants agro-pastoraux ivoiriens

Minute Eco: 150 milliards Fcfa d'aide aux exploitants agro-pastoraux ivoiriens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:28 0:00

Les enfants ivoiriens reprennent le chemin de l'école

Des élèves, portant des masques de protection, font la queue devant l'école Merlan de Paillet, observant la distanciation sociale lors de la réouverture des écoles à Abidjan, Côte d'Ivoire, le 25 mai 2020. (Photo REUTERS/Luc Gnago)

Des milliers d'enfants portant des masques ont repris le chemin de l'école en Côte d'Ivoire lundi, après que le pays soit devenu l'un des premiers en Afrique de l'Ouest à reprendre les cours après une interruption de deux mois pour cause de coronavirus.

Selon L'Intelligent d'Abidjan, la décision de rouvrir les dans les établissements scolaires primaires et secondaires d’Abidjan avait été prise à l’issue du Conseil national de sécurité du 7 mai.

Avec un total de 2 376 cas et des dizaines de nouvelles infections chaque jour, la Côte d'Ivoire n'a pas encore réussi à contenir le virus. Mais les autorités sont convaincues que les élèves pourront étudier ensemble en toute sécurité après l'introduction de mesures d'hygiène supplémentaires.

Dans le quartier d'Adjame à Abidjan, les enfants avec sacs à dos faisaient la queue pour se laver les mains sous l'œil attentif d'un enseignant avant d'entrer dans leur école. A l’intérieur, ils s'asseyaient un par un avec des flacons de gel assainissant à portée de main.

Les pays voisins suivront probablement de près la décision de la Côte d'Ivoire de rouvrir les écoles pour éviter une recrudescence de l'infection.

La réouverture des classes signifie également que des milliers d'élèves et leurs professeurs doivent être ramenés dans des internats situés en dehors d'Abidjan, épicentre de l'épidémie.

Le professeur de français Patrick Yobouet, 38 ans, a attendu avec des centaines d'autres personnes dans un stade ensoleillé pour monter à bord des bus quittant la ville.

"Nous sommes un peu inquiets en partant, car nous ne savons pas si nous avons le coronavirus ou non, ni si les enfants sont contaminés ou non", a-t-il déclaré.

Parcours du scheik al Aima Bouakary Fofana, guide suprême des musulmans ivoiriens

Cheick Boikary Fofana, guide suprême de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire. (Archives)

Le guide de la communauté musulmane en côte d’Ivoire est décédé des suites du coronavirus. Le scheik al Aima Bouakary Fofana était âgé de 77 ans.

Homme pluridimensionnel, le scheick Boikary Fofana est né le 21 février 1943 à Adjamé (commune de la ville d’Abidjan). Durant son parcours académique, il allie connaissance arabe, religieuse et française, il parle et écrit parfaitement le français, l’arabe, l’anglais et le malinké.

Le chef des musulmans ivoiriens est décédé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00


Ce polyglotte était titulaire d’une maîtrise en sciences commerciales obtenue à l’université Al Azhar d’Egypte. C’est au sein de la Société Ivoirienne de Banque (SIB) qu’il mettra en exergue ses compétences. Du poste d’attaché de direction à celui de directeur des relations sociales, de la formation et du personnel en passant par ceux de fondé de pouvoir, ce fin technocrate va gravir les échelons dans cette multinationale avant de se retrouver responsable des ressources humaines avant sa retraite.

En plus de ces fonctions professionnelles, Boikary Fofana occupera le poste d’Imam principal de la Mosquée des II-Plateaux Aghien à Abidjan. Il sera également le porte-parole du Conseil Supérieur des Imams, des mosquées et des affaires islamiques en Côte d’Ivoire (COSIM) avant d’en prendre la tête suite aux plébiscites de ses pairs imams. Cette consécration sera le fruit de longues années au service de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire.

Cheick Boikary Fofana, guide suprême de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire. (Archives)
Cheick Boikary Fofana, guide suprême de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire. (Archives)

Boiakary Fofana ou Aboubakar Fofana a joué un rôle capital dans la structuration de l’islam moderne en côte d’Ivoire. Il est à l’origine de la mise en place de nombreuses associations et institutions telles que la Radio Al Bayane, la télévision Albayane, l’Institut International de l’Imamat en Afrique, le Conseil national islamique, l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans en Côte d’Ivoire, la Ligue Islamique des prédicateurs en Côte d’Ivoire, l’Association des Jeunes Musulmans en Côte D’Ivoire, en bien d'autres entités.

Très écouté, il a été sollicité pour faire passer des messages d’apaisement et de réconciliation entre les Ivoiriens. Aussi, sa grande probité morale et sa maîtrise de la gestion de crises ont valu à cet homme de valeur d’intégrer le comité de médiation des religieux entre l’Etat et les différentes couches de la société depuis les présidents Felix Houphouët Boigny, Henri Konan Bedié, Guéi Robert, Laurent Gbagbo, jusqu’à Alassane Ouattara.

En plus de sa fonction de Président du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire, il occupera les postes de Vice-Président de la Commission Nationale pour la Réconciliation et l'Indemnisation des Victimes en 2015, de Vice-Président de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) en 2011 et de Membre de la Commission chargée de la réforme de la Constitution Ivoirienne en 1999 et de Membre de la Commission d’enquête sur les événements sanglants survenus à la cité universitaire de Yopougon en 1991.

L'église catholique ivoirienne rouvre ses portes, sans accolade ni signe de la paix

L'église catholique ivoirienne rouvre ses portes, sans accolade ni signe de la paix
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:26 0:00

Le chef des musulmans ivoiriens est décédé

Le chef des musulmans ivoiriens est décédé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG