Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Un juge accorde un délai à l'administration Trump pour réunir les familles

Sirley Silveira Paixao, une immigrante brésilienne, demandeuse d'asile, embrasse son fils de dix ans, Diego Magalhaes, après la libération de Diego de sa détention à Chicago, le 05 juillet 2018.

Un juge de Californie a accordé lundi un délai au gouvernement de Donald Trump pour réunir les jeunes enfants de migrants avec leurs parents arrêtés à la frontière après que les autorités ont reconnu manquer de temps.

Le juge Dana Sabraw avait ordonné que 102 enfants de moins de cinq ans soient réunis avant mardi avec leurs parents et d'ici le 26 juillet pour les autres.

Mais, à l'occasion d'une audience ce lundi à San Diego, l'avocate du ministère de la Justice américain, Sarah Fabian, a indiqué que seule la moitié de la centaine d'enfants de moins de cinq ans concernés auraient retrouvé leur famille avant la date limite de mardi.

Le gouvernement américain avait demandé un délai vendredi au prétexte de manquer de temps pour confirmer les identités, à l'aide notamment de tests ADN.

Le juge Sabraw a estimé lundi avoir constaté un "progrès réel" et admis que certains cas nécessitaient "plus de temps".

"J'ai bon espoir que la plupart de ces familles soient réunies demain (mardi) et nous aurons alors une idée plus claire de qui n'aura pas été réuni, pourquoi et de combien de temps il faudra", a-t-il déclaré.

L'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) s'est dite "extrêmement déçue que le gouvernement ne respecte pas complètement la décision de justice".

"Mais le juge est intervenu pour s'occuper de ce désastre de l'administration", a déclaré Lee Gelernt, avocat de l'ACLU. "La justice maintient la pression sur Trump pour qu'il réunisse ces enfants avec leurs parents."

Plus de 2.300 enfants ont été, en quelques semaines, séparés de leurs parents et hébergés dans des centres d'accueil gérés par le ministère de la Santé américain. Le résultat de la politique de "tolérance zéro" du président Donald Trump à l'encontre de l'immigration illégale.

Plusieurs centaines d'entre eux ont été depuis réunis avec leurs parents. Le ministère de la Santé américain a reconnu avoir recours à des tests ADN afin de vérifier l'identité de ceux restant.

Au total, quelque 11.800 mineurs sont encore retenus par les autorités américaines après avoir traversé illégalement la frontière avec le Mexique. Près de 80% d'entre eux sont des adolescents arrivés sans leurs parents.

Face à l'indignation mondiale provoquée par sa politique de "tolérance zéro", Donald Trump a annoncé le 20 juin mettre fin aux séparations des familles à la frontière.

Avec AFP

Toutes les actualités

Impact de la traite négrière

Impact de la traite négrière
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

Essai d'un missile américain : Moscou et Pékin crient à l'escalade militaire

Essai d'un missile américain : Moscou et Pékin crient à l'escalade militaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

1619: l'historique

1619: l'historique
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:01:47 0:00

New York: renvoi d’un policier accusé d’avoir asphyxié un Noir en 2014

New York: renvoi d’un policier accusé d’avoir asphyxié un Noir en 2014
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

La Maison Blanche envisage des baisses d'impôts pour éviter une récession

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, à la Maison-Blanche le 27 août 2018.

La Maison Blanche envisage des baisses d'impôts et de droits de douane pour éviter une entrée des Etats-Unis en récession, ont rapporté lundi des médias américains, malgré l'insistance de Donald Trump sur la bonne santé de l'économie américaine.

Selon le Washington Post, des responsables de la Maison Blanche étudient plusieurs mesures pour stimuler l'économie américaine, dont une baisse temporaire de la taxe sur les salaires pour améliorer le pouvoir d'achat des travailleurs.

D'après le New York Times, les Etats-Unis pourraient également renoncer aux nouveaux droits de douane imposés par l'administration Trump aux imporations chinoises dans le cadre de la guerre commerciale avec Pékin.

Il s'agit de mesures à l'étude, et les responsables qui en ont eu l'idée n'ont pas encore demandé l'avis du président Donald Trump, lequel devrait en outre obtenir l'aval du Congrès, précisent les deux médias.

"Abaisser les taxes sur les salaires n'est pas quelque chose qui soit à l'étude en ce moment", a réagi la Maison Blanche auprès du Washington Post.

La taxe sur les salaires avait déjà été temporairement abaissée en 2011 et 2012 sous le président Barack Obama pour essayer de sortir l'économie américaine de la stagnation consécutive à la crise financière de 2008.

Selon un sondage publié dimanche par la National Association for Business Economists (NABE), près des trois quarts des économistes américains s'attendent à une récession d'ici 2021. Un avis que ne partage pas Donald Trump: "je ne crois pas qu'il y aura une récession. Nous nous portons terriblement bien", a-t-il affirmé à des journalistes dimanche.

Avec AFP

Voir plus

XS
SM
MD
LG