Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Trump exhorte le Congrès à réformer les lois "insensées" sur l'immigration


Le président Donald Trump le 3 juillet 2018.

Donald Trump a exhorté jeudi le Congrès américain à réformer d'urgence les lois "insensées" sur l'immigration, appelant à pouvoir renvoyer immédiatement tous les clandestins qui entrent aux Etats-Unis afin d'éviter le problème des séparations controversées de familles de migrants.

"Quand les gens, avec ou sans enfants, entrent dans notre Pays, on doit leur dire de partir sans que notre (...) Pays soit forcé de passer par un long et coûteux procès", a tweeté le président républicain, faisant allusion aux procédures qui permettent notamment d'entendre leur éventuelle demande d'asile.

"Dites aux gens +DEHORS+ et ils doivent partir, comme ils le feraient s'ils étaient dans votre jardin", a-t-il poursuivi, avant de conclure: "Congrès - REGLEZ NOS LOIS INSENSEES SUR L'IMMIGRATION IMMEDIATEMENT!"

Plus de 2.300 mineurs ont été retirés à leurs parents sans-papiers en quelques semaines lorsque le président Donald Trump a décidé d'appliquer en mai une politique de "tolérance zéro" en matière d'immigration clandestine. Après une vive polémique, il a fait machine arrière en juin, mais les retrouvailles entre parents et enfants tardent à se concrétiser.

>> Lire aussi : Une nouvelle loi sur l'immigration rejetée au Congrès américain

Majoritaires à la Chambre des représentants et au Sénat, les républicains peinent depuis des mois à passer une vaste réforme de l'immigration. Si les séparations de familles de migrants ont ajouté une nouvelle urgence au sujet, les parlementaires n'ont toujours pas présenté de loi qui permettrait de régler définitivement cette situation, au-delà du décret signé par Donald Trump en juin.

Le président s'était personnellement impliqué pour pousser en juin les républicains à adopter à la Chambre une réforme qui permettrait de mettre fin aux séparations de familles, en autorisant leur maintien, ensemble, en centre de rétention pour une durée plus longue que les vingt jours permis actuellement.

>> Lire aussi : Un tribunal ordonne de réunir les familles séparées aux Etats-Unis

Face aux profondes divisions de son camp, voyant que cette réforme avait peu de chance d'être approuvée, il avait fait marche arrière quelques jours plus tard, appelant ses parlementaires à "ne pas perdre (leur) temps" à tenter de voter une loi avant les élections de novembre, qui devraient, espère-t-il, leur offrir une majorité plus confortable au Sénat. Les républicains n'y disposent à l'heure actuelle que d'une très courte majorité (51-49).

M. Trump s'était contredit le 30 juin, en affirmant dans un nouveau tweet qu'il n'avait "jamais poussé les républicains de la Chambre à voter pour la loi sur l'immigration".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG