Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Démission d'une proche conseillère de Donald Trump


Le président Donald Trump, accompagné de la directrice de la communication de la Maison-Blanche, Hope Hicks, à bord d'Air Force One à Manille, le 14 novembre 2017.

Hope Hicks, directrice de la communication et proche conseillère du président américain Donald Trump, a démissionné, a annoncé mercredi la Maison Blanche.

La jeune femme de 29 ans, qui avait rejoint très tôt la campagne du magnat de l'immobilier sans la moindre expérience politique, occupait depuis septembre 2017 le poste de directrice de la communication de la Maison Blanche.

>> Lire aussi : Hope Hicks, 28 ans, directrice de la communication de la Maison Blanche

Signe de la valse des postes au sein de l'équipe Trump, elle était la quatrième personne à occuper cette fonction. Le dernier en date, Anthony Scaramucci, personnage haut en couleur, avait fait un passage éclair dans ce rôle.

La date exacte de son départ n'a pas été fixée mais elle devrait intervenir "dans les semaines à venir", selon l'exécutif.

"Hope est fantastique et a fait un excellent travail", a indiqué le président américain en commentant sa démission, ajoutant que sa collaboratrice lui manquerait. "Je suis convaincu que nous travaillerons de nouveau ensemble à l'avenir", a-t-il ajouté.

"Je n'ai pas de mots pour exprimer ma gratitude au président Trump", a de son côté indiqué cette dernière sans autres précisions sur les raisons de ce départ soudain.

>> Lire aussi : La Maison Blanche admet des lacunes suite au départ d'un conseiller pour violences conjugales

Cette démission intervient au lendemain de l'audition de la jeune femme à huis clos au Congrès dans le cadre de l'affaire russe qui empoisonne la présidence de Donald Trump.

Selon la presse américaine, elle y aurait reconnu que son travail à la Maison Blanche l'avait parfois poussée à dire des "mensonges innocents". Mais elle aurait affirmé n'avoir jamais menti quand elle était interrogée sur l'affaire russe.

Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif américain, a assuré qu'il n'y avait aucun lien entre ces deux événements.

Le nom de Hope Hicks était aussi apparu dans l'un des derniers scandales en date qui a secoué la Maison Blanche: le départ de Rob Porter, autre conseiller de M. Trump, accusé par ses ex-femmes d'agressions physiques et d'abus psychologiques.

Hope Hicks entretenant une relation sentimentale avec Rob Porter, nombre d'observateurs s'étaient interrogés sur son rôle dans la réaction initiale de la Maison Blanche, qui n'avait pas tari d'éloges sur ce dernier alors même qu'il était accusé de faits graves par ses anciennes épouses.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG