Liens d'accessibilité

Hausse des cas de choléra suite aux inondations en RDC


Jean Liyolongo de l’équipe des Médecins sans Frontières explique aux journalistes la stratégie de la lutte contre le choléra menée en soutien au ministère de la santé à Kinshasa et sur l’ensemble du territoire national, RDC, 9 janvier 2018. (Twitter/MSF)

Près de 20 cas de choléra sont enregistrés hebdomadairement dans la capitale congolaise et plus de 100 personnes atteintes ont déjà été répertorié, selon Médecins sans frontière.

Les inondations ont provoqué une augmentation des cas de choléra à Kinshasa, a déclaré mardi MSF.

>> Lire aussi : Kinshasa enterre les victimes des inondations

"Les semaines antérieures on enregistrait autour de 20 cas par semaine en moyenne. A l'heure actuelle, nous sommes à plus de 100 cas chaque semaine", a déclaré lors d'un point-presse le coordinateur pool urgence de MSF, Jean Liyolongo.

Cette hausse a commencé à partir de la "semaine 52 et de la semaine 1", soit la dernière semaine de décembre et la première semaine de janvier, précise-t-il.

Les inondations ont été provoquées par des pluies torrentielles dans la nuit du 3 au 4 janvier, avec une réplique dimanche 7 janvier au matin, faisant 48 morts, selon le dernier bilan en date.

>> Lire aussi : Les inondations à Kinshasa ont fait au moins 48 morts

"Les inondations ont provoqué une montée des latrines. Les réseaux de canalisation des eaux ne sont pas au point dans certains quartiers. La gestion des déchets, n'en parlons pas. Et, surtout, la ville est traversée par des rivières et des cours d'eau", a détaillé M. Liyolongo.

Depuis novembre sur Kinshasa, MSF a enregistré au total près de 450 cas de choléra et 25 décès.

L'épidémie de choléra frappe 23 des 26 provinces de la RDC depuis 2017 avec "près de 50.000 cas, et autour de 1.000 décès", selon M. Liyolongo.

Il s'agirait de la pire épidémie de choléra dans le pays depuis 1994.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG