Liens d'accessibilité

Les inondations à Kinshasa ont fait au moins 48 morts


De nouvelles pluies torrentielles se sont abattues dimanche matin sur la capitale de la République du Congo, après celles survenues dans la nuit de mercredi à jeudi.

"Une digue a cédé dans le quartier Dumez à Mont-Ngafula. Trois personnes ont été tuées", a déclaré à l'AFP une source à la mairie de Kinshasa souhaitant garder l'anonymat.

"Un bébé a été tué toujours à Mont-Ngafula", a ajouté la même source mentionnant cette commune populaire construite à flanc de collines, avec des risques de glissements de terrain.

>> Lire aussi : Les inondations submergent la folle croissance urbaine de Kinshasa

Ces quatre morts s'ajoutent aux 44 autres personnes tuées dans des inondations jeudi dans la troisième plus grande mégapole d'Afrique (plus de 10 millions d'habitants), selon le bilan des autorités locales.

Le président de la République Joseph Kabila a décrété lundi et mardi jours de deuil.

Faisant la ronde des familles sinistrées, le Premier ministre Bruno Tshibalaa commencé sa tournée dans les décombres d'une maison où cinq enfants d'une même famille avaient périjeudi, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les autorités affirment avoir pris en charge les frais liés aux obsèques des victimes recensées jeudi. Entre deux sanglots, Élysée Kalomba, veuve et mère de ces cinq enfants a "remercié les autorités pour l'assistance".

Les gouvernements central et provincial "ont remis pour chaque mort l'équivalent de 2.000 dollars", a indiqué une source à la mairie de Kinshasa, toujours sous couvert d'anonymat.

Interrogé par l'AFP, le ministre provincial de la Santé, Dominique Weloli a précisé que "l'opération d'assistance des sinistrés se poursuit encore".

Les inondations ont touché des quartiers populaires et des habitations fragiles construites en zones dangereuses, par exemple dans des fonds de ravin.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG