Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

Guerre de Bosnie: Radovan Karadzic condamné en appel à la prison à vie

L'ex-chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadžić

La justice internationale a condamné mercredi en appel l'ex-chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic à la prison à vie pour "l'étendue et la cruauté systématique" de ses crimes pendant la guerre de Bosnie (1992-95), durcissant sa peine initiale de 40 ans de prison.

L'accusé à la chevelure blanche a écouté, impassible, le verdict, fixant d'un regard dur les juges, sous les applaudissements de survivants et de proches des victimes venues assister à l'audience.

Radovan Karadzic, 73 ans, avait été condamné en première instance en 2016 par le Tribunal pénal international de l'ONU, à La Haye, à 40 ans de prison pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. La justice le juge responsable de persécutions, meurtres, viols, traitements inhumains ou transferts forcés, notamment lors du siège de près de quatre ans de la capitale bosniaque Sarajevo, au cours duquel plus de 10.000 personnes sont mortes.

Le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), qui a pris le relais du TPIY après sa fermeture en 2017, a rejeté mercredi l'appel de Karadzic, le condamnant "à la prison à vie".

En première instance, les juges "ont sous-estimé l'extrême gravité de la responsabilité de Karadzic dans les pires crimes commis" durant le conflit en Bosnie, a déclaré le juge Vagn Joensen, soulignant "l'étendue" et la "cruauté systématique" de ces crimes.

"L'affirmation de Karadzic selon laquelle il était un psychiatre et un poète sans formation militaire ne prend pas en considération son autorité étendue sur les forces militaires bosniaques", a-t-il ajouté.

- "Sérénité maintenant" -

M. Karadzic était jugé pour sa responsabilité dans le siège de Sarajevo et le massacre de l'enclave de Srebrenica en 1995, le pire perpétré en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Il est également mis en cause dans le déplacement de populations sur des bases ethniques dans plusieurs autres villes du pays.

A plus de 2.000 km de La Haye, dans l'est de la Bosnie, des veuves et des mères de Srebrenica ont suivi la lecture du verdict, à quelques mètres des tombes de leurs proches : à l'annonce de perpétuité, les veuves de Srebrenica ont applaudi et prié.

"Dieu merci pour cela, parce qu'un autre verdict nous aurait tuées", réagit, les paumes tournées vers le ciel, Bida Osmanovic. Son fils de 22 ans, Faruk, était parmi les 8.000 hommes et adolescents bosniaques musulmans tués en juillet 1995 lors du massacre de Srebrenica, dont Radovan Karadzic a été l'un des artisans.

"Mon âme a retrouvé la sérénité maintenant", "ma douleur est un peu apaisée", témoigne Nura Alispahic, une Sarajévienne de 74 ans, qui a perdu son mari et un fils de 15 ans à Srebrenica.

La vingtaine de femmes venues là, parfois accompagnées de proches, n'attendaient rien d'autre qu'une confirmation que Karadzic ne recouvrerait jamais la liberté.

- "Pas de différence" -

"Mon âme est désormais en paix", confie Emma Cekic, 62 ans, dont le mari, Salih, et de "nombreux cousins" ont été tués près de Sarajevo.

"Cela ne fera pas revenir nos proches. Mais aujourd'hui justice a enfin été rendue", ajoute-t-elle à l'issue de l'audience. Derrière elle, une douzaine de proches de victimes interpellaient avec émotion l'avocat de Karadzic, des photos de leurs êtres chers à la main.

Karadzic "a beaucoup de regrets concernant ce qui s'est passé pendant la guerre", "mais il n'a aucune responsabilité pénale à titre individuel", a affirmé son avocat Peter Robinson devant les journalistes.

"Il n'y a pas de différence entre la prison à vie ou une sentence de 40 ans, car il aura 103 ans dans 40 ans. Donc cela n'a pas d'importance pour lui", a ajouté l'avocat.

Toujours considéré comme un "héros" par beaucoup des siens, Karadzic avait fait appel sur 50 points de sa condamnation, dénonçant un "procès politique". L'accusation, qui demandait la prison à vie, avait elle aussi fait appel du jugement de première instance, jugé trop clément.

La décision concernant Radovan Karadzic est l'une des dernières de la justice internationale dans le cadre de l'éclatement de l'ex-Yougoslavie après la chute du communisme en 1991.

Après la mort pendant son procès de l'ancien président serbe Slobodan Milosevic en 2006, Karadzic est le plus haut responsable à avoir dû rendre des comptes pour la guerre de Bosnie.

En 2017, le TPIY avait condamné à perpétuité pour des chefs d'inculpation similaires l'alter ego militaire de Karadzic, le général Ratko Mladic. L'ancien commandant de l'armée des Serbes de Bosnie, surnommé le "boucher des Balkans", a également fait appel.

Environ 100.000 personnes sont mortes et 2,2 millions de personnes se sont trouvées sans abri lors des combats qui se sont déroulés en Bosnie entre 1992 et 1995, opposant Musulmans, Serbes et Croates.

Toutes les actualités

Un scrutin très serré entre Boris Johnson et son rival Jeremy Corbyn

Un scrutin très serré entre Boris Johnson et son rival Jeremy Corbyn
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Les Britanniques aux urnes pour décider, à nouveau, du sort du Brexit

Le Premier ministre britannique Boris Johnson et le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn à Londres, en Grande-Bretagne, le 2 décembre 2019

Les Britanniques sont appelés aux urnes jeudi pour des élections anticipées qui pourraient ouvrir la voie à un Brexit mené par le Premier ministre sortant Boris Johnson ou amener le pays vers un nouveau référendum pour un possible retour en arrière sur la décision de quitter l'Union européenne.

Après avoir échoué à réaliser le Brexit au 31 octobre dernier, Boris Johnson, arrivé sans élection cet été à la tête du gouvernement, a fait le pari que des élections anticipées étaient le seul moyen de sortir le Royaume-Uni de la paralysie politique qui l'ont empêché de quitter l'UE et nui à la confiance dans l'économie.

Figure centrale des "Brexiters" lors du référendum de 2016, l'ancien maire de Londres a fait campagne avec le slogan "Réaliser le Brexit", en promettant d'investir massivement dans les domaines de la santé, l'éducation et la police.

Son principal rival, Jeremy Corbyn, prône un nouveau référendum sur le Brexit. Le chef de file du Parti travailliste promet une transformation du pays, avec davantage de dépenses publiques, et veut nationaliser le transport ferroviaire, le courrier et les services de l'eau.

Les principales enquêtes d'opinion indiquent toutes une victoire de Boris Johnson, mais elles sont à prendre avec des pincettes alors que les instituts de sondage britanniques se sont distingués par leurs ratés avant les législatives de 2015 et le référendum de 2016 sur le Brexit.

Par ailleurs, les projections sur la répartition des sièges donnent aussi bien un Parlement fragmenté, sans majorité pour les Tories ni le Labour, qu'un succès historique pour les conservateurs depuis celui de Margaret Thatcher en 1987.

Les bureaux de vote ouvriront à 07h00 GMT et fermeront à 22h00 GMT, heure de la publication d'un premier sondage de sortie des urnes. Les résultats définitifs ne sont pas attendus avant le milieu de la nuit.

Avec Reuters

Sahel: Paris "repensera son positionnement militaire" en cas de "malentendus"

Sahel: Paris "repensera son positionnement militaire" en cas de "malentendus"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

France: la grève se poursuit dans les transports

France: la grève se poursuit dans les transports
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:55 0:00

Le Mobile Film Festival veut sensibilser au réchauffement climatique

Le Mobile Film Festival veut sensibilser au réchauffement climatique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:44 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG