Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Raid de l'aviation israélienne après une "tentative d'infiltration" à Gaza


Un blessé transporté sur civière lors des manifestations palestiniennes dans le nord de Gaza, le 6 avril 2018.

L'aviation israélienne a mené un raid contre des "cibles militaires" du Hamas palestinien dans le nord de Gaza, en représailles à des infiltrations de Palestiniens la veille en territoire israélien pour poser des bombes, a indiqué l'armée dans un communiqué.

Il n'y avait pas dans l'immédiat d'informations sur d'éventuels dégâts ou victimes suite à ces frappes.

La veille, des suspects ont franchi la clôture érigée à la frontière entre Gaza et Israël et ont déposé des "engins explosifs" qui ont été découverts par l'armée, selon le communiqué.

>> Lire aussi : La CPI pourrait juger les auteurs de crimes de guerre à Gaza

Dans cette région près de la frontière entre Gaza et Israël, sept Palestiniens ont été tués et plus de 400 blessés par des soldats israéliens lors de protestations vendredi dernier, une semaine après une journée particulièrement meurtrière lors de manifestations similaires.

L'armée israélienne "observe avec une grande sévérité l'organisation terroriste Hamas tenter de transformer la clôture de sécurité en une zone de combat en tentant d'endommager les infrastructures de sécurité et de défense", a indiqué l'armée dans son communiqué.

Dimanche, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a appelé à la fin du bain de sang dans la bande de Gaza, avertissant que la cour pourrait juger les auteurs de crimes de guerre.

>> Lire aussi : Obsèques à Gaza de Palestiniens dont un reporter tués à la frontière avec Israël

Israël a fait face à de vives critiques des organisations de défense des droits de l'homme, y compris israéliennes, pour son utilisation de balles réelles contre les manifestants de la "marche du retour" organisée par les Palestiniens.

Le 30 mars, début d'une série de manifestations palestiniennes pour réclamer le retour des réfugiés et la fin du blocus de Gaza par Israël, les violences ont coûté la vie à 19 Palestiniens et blessé quelque 1.400, la journée la plus sanglante depuis la guerre en 2014 entre Israël et le Hamas palestinien.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG