Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Les femmes économistes en vue dans le monde

Christine Lagarde lors d'une conférence de presse à Bali, en Indonésie, le 11 octobre 2018.

Les femmes ont-elles percé le plafond de verre de la finance? Dans la lignée de la directrice du FMI Christine Lagarde, de plus en plus de femmes accèdent à des postes clefs dans les grandes institutions financières.

Le Fonds monétaire international, qui tient cette semaine sa réunion annuelle dans l'île indonésienne de Bali, vient de nommer l'Indo-Américaine Gita Gopinath au poste de chef économiste.

Première femme à occuper cette fonction, elle succède à Maurice Obstfeld, retraité à la fin de l'année.

À 46 ans, cette professeure d'économie à Harvard et co-éditrice de la prestigieuse American Economic Review pourrait bousculer un consensus profondément ancré.

Alors que le FMI préconise traditionnellement le flottement des taux de change pour amortir les chocs économiques, elle s'est fait précisément connaître pour ses travaux... qui remettent en cause les bénéfices des taux de change flottants.

Pour elle, le fait que les matières premières s'échangent en dollars relativise l'incidence des fluctuations des devises.

"Gita Gopinath a acquis une réputation très solide avec ses travaux sur le rôle du dollar dans les transactions internationales, et les rigidités que cela implique", a observé jeudi Christine Lagarde.

- Faire bouger le FMI -

Cette "brillante économiste" amènera le FMI à "explorer davantage" des pistes inédites, quite à faire bouger l'institution issue de Bretton Woods, a reconnu la patronne du Fonds.

"Je n'ai pas vu beaucoup de candidats en ce moment qui sont prêts à devenir un arbitre des devises, avec les responsabilités que cela suppose", a également souligné Mme Lagarde.

En avril, c'est la Grecque Pinelopi "Penny" Koujianou qui héritait du poste de chef économiste à la Banque mondiale.

Cette chercheuse établie aux États-Unis, qui a décroché un doctorat à Stanford et enseigné à Yale, avait également été rédactrice en chef de l'American Economic Review.

Et en juin, Laurence Boone, économiste du groupe d'assurance Axa et ex-conseillère du président François Hollande, était nommée chef économiste de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE).

- Combattre les stéréotypes -

À l'instar de la Française Christine Lagarde, devenue en juin 2007 la première femme ministre de l'Économie et des Finances d'un pays du G7, plusieurs femmes en charge de ce portefeuille sont présentes à Bali.

Sri Mulyani Indrawati, la très respectée ministre des Finances indonésienne, rappelle comment elle a dû surmonter les stéréotypes persistants sur le rôle des femmes en politique.

"Ministre des Finances a toujours été vu comme un métier d'homme" en Indonésie comme ailleurs, a-t-elle souligné à Bali lors d'une table ronde sur la place des femmes dans le monde du travail.

"C'est un fardeau énorme de se battre contre cette perception, et contre le fait qu'une femme doit être vraiment exceptionnelle pour faire ce métier d'homme", témoigne-t-elle.

L'économiste de 56 ans, dont les paroles sur la conjoncture indonésienne sont religieusement écoutées par des assemblées souvent en majorité masculines, exerce son deuxième mandat de ministre. Elle avait fait auparavant une belle carrière à la Banque mondiale.

Ces femmes de la finance soulignent l'importance de personnalités emblématiques pour encourager les femmes à étudier l'économie et à postuler à des responsabilités.

Christine Lagarde tente une analogie avec le sport: au Japon, le tennis n'était "pas très valorisé" jusqu'à présent, mais avec le succès de championnes comme Naomi Osaka, qui a réussi l'exploit de battre Serena Williams au dernier US Open, le tennis féminin "est devenu soudain un sport très puissant" dans l'archipel.

"On doit encourager et célébrer les femmes qui gagnent", souligne-t-elle.

A l'université aussi, "les femmes ont plus de chance de choisir une matière si elles voient que d'autres ont pris le même cours", relève l'adjointe du gouverneur de la banque du Canada, Carolyn Wilkins.

Les banques centrales apparaissent encore largement comme des bastions masculins, à quelques exception notables. Janet Yellen, aux États-Unis, avait ainsi été choisie comme présidente de la Fed par Barack Obama, ce qui en faisait la voix la plus influente au monde dans la politique monétaire.

Avec AFP

Toutes les actualités

FIFA: Platini et Blatter désormais poursuivis pour escroquerie

Michel Platini s'adresse à une conférence de presse après une réunion de l'UEFA à Zurich, en Suisse, le 28 mai 2015.

Michel Platini et Sepp Blatter sont désormais poursuivis pour "escroquerie" et "abus de confiance" en Suisse, a-t-on appris vendredi auprès d'une source ayant accès au dossier.

Jusqu'à présent, les procédures pénales étaient axées sur des soupçons de "gestion déloyale" et de détournement, ainsi que sur un acte de contrefaçon présumée commis par Platini, lié au fait que la FIFA a versé la somme faramineuse de 2 millions de dollars au Français avec l'approbation de M. Blatter en 2011.

Aucun fait nouveau n'est cependant intervenu dans cette affaire, qui a éclaté fin 2015, fracassant au passage le parcours des deux anciens dirigeants du football mondial.

Les accusations de malversation sont monnaie courante dans le monde du football.

Lundi la commission d'éthique de la Fifa a suspendu pour cinq ans le président de la Confédération africaine, le Malgache Ahmad Ahmad, lui infligeant de surcroît 200.000 francs suisses d'amende (185.000 euros), pour détournements de fonds.

Diego Maradona a été enterré à Buenos Aires

Diego Maradona a été enterré à Buenos Aires
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:41 0:00

Turquie: la prison à vie pour les putschistes de 2016

Turquie: la prison à vie pour les putschistes de 2016
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Corée du Sud: 40 ans de prison pour le chef d'un gang de vidéos porno

Photo d'illustration (Reuters)

Le cerveau d'un réseau criminel sud-coréen qui contraignait des femmes, dont des mineures, à réaliser des vidéos pornographiques mises en ligne a été condamné jeudi à 40 ans de prison.

Cho Ju-bin, 25 ans, fut à la tête de ce gang de mai 2019 à février cette année, un intervalle au cours duquel 74 personnes, dont 16 mineures, furent contraintes, notamment par le chantage, à envoyer des contenus à caractère sexuel. Les vidéos étaient ensuite postées sur des forums payants ou envoyées par la messagerie Telegram.

"L'accusé a largement distribué des contenus sexuellement offensants qui avaient été créés en trompant ou en menaçant les victimes", a jugé le Tribunal du district central de Séoul, selon l'agence Yonhap, en affirmant qu'il avait ce faisant provoqué "un tort irréparable".

Le tribunal a ajouté qu'au vu de la gravité des crimes et du nombre de victimes, Cho Ju-bin devrait être "maintenu à l'écart de la société pendant une longue période de temps". Cinq de ses acolytes ont écopé de peines allant de sept à 15 années de prison.

La violence sexuelle en ligne et le partage illégal de contenus à caractère sexuel est un sérieux problème au sein de la société sud-coréenne, où les autorités sont accusées de laxisme face à ce type de délits. Le gouvernement a créé en 2019 une équipe dédiée à la traque des contenus illégalement partagés.

Dans une des affaires les plus médiatisées de ces dernières années, la star de la K-pop Jung Joon-young a été condamnée pour avoir tourné, à l'insu de ses partenaires, des vidéos de leurs rapports sexuels et les avoir partagées. Egalement reconnu coupable de viol en groupe, il purge une peine de cinq ans de prison.

La Corée du Sud est confrontée à un grave phénomène connu sous le nom de "molka", des caméras cachées installées pour filmer secrètement les femmes dans les lieux publics, toilettes, transport ou bureaux. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté en 2018 à Séoul pour demander aux autorités d'agir contre cette forme de harcèlement.

Diego Maradona: "J'ai perdu un grand ami", dit Pelé

Diego Maradona: "J'ai perdu un grand ami", dit Pelé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:31 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG