Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Finale NBA : Cleveland fait revenir Golden State brutalement sur terre

LeBron James (23) de Cleveland Cavaliers tente de contrer l'attaquant de Golden State Warriors Kevin Durant (35) au cours du match de la finale de la NBA de 2017 à Oracle Arena, 4 juin 2017.

Cleveland n'a peut-être pas dit son dernier mot dans la finale NBA: le champion en titre, pourtant dos au mur, a écrasé Golden State 137 à 116 vendredi et se prend à rêver d'un incroyable retournement de situation.

Invaincus depuis le début des play-offs, les Warriors sont tombés de très haut lors d'un catastrophique match N.4 décidé, en faveur des Cavaliers de LeBron James, avant même la fin de la première période.

Golden State qui mène désormais la finale sur le score de trois victoires à une, garde son destin en mains et peut décrocher, en remportant le match N.5 lundi devant son public, le cinquième titre de son histoire, le deuxième en trois ans.

Mais les Warriors vont devoir vite digérer cette déroute, sous peine de revivre le douloureux scénario de la finale 2016 qu'ils menaient 3-1, avant de laisser échapper le titre en perdant les trois derniers matches, dont deux à domicile.

Alors qu'ils pouvaient être sacrés champions dès vendredi et devenir la première équipe de l'histoire à réussir des play-offs parfaits, sans une seule défaite, ils sont passés complétement à côté de leur match.

Submergés par l'enjeu, bousculés sans ménagement par des Cavaliers irrésistibles, Stephen Curry, Kevin Durant et leurs coéquipiers ont livré de loin leur pire match des play-offs, voire de la saison.

- 24 paniers à 3 points -

Un chiffre résume l'impuissance de Golden State et la domination de Cleveland: 49, comme le nombre de points concédés par les Warriors dans le premier quart-temps, un record sur une période pour un match d'une finale NBA.

A l'image de son premier quart-temps frôlant la perfection, bouclé avec 16 points d'avance (49-33), Cleveland a réussi un match exceptionnel avec une réussite au tir insolente (52,9%, dont 53,3% à trois points).

Et ce n'est pas seulement LeBron James, auteur de son 9e "triple double" en finale (31 pts, 10 rbds, 11 passes), et Kyrie Irving (41 pts) qui ont humilié les Warriors.

Tristan Thompson, transparent lors des trois premiers matches, s'est réveillé, notamment aux rebonds (10), tout comme J.R. Smith, auteur de deux paniers à trois points dès le début du match qui ont idéalement lancé son équipe.

Dans le même temps, Curry (14 pts) restait sans réponse face à l'impact physique des Cavaliers: il a rallié les vestiaires sur le score improbable de 86 à 68 avec seulement six points à son actif et six tirs ratés sur sept tentés.

- 'ADN de champion' -

Les débats se sont ensuite équilibrés grâce à Durant (35 pts), la seule star de Golden State à tenir tête à Cleveland, littéralement même, lors d'une vive explication avec LeBron James dans une 3e période extrêmement houleuse.

L'ailier, qui a quitté Oklahoma City l'été dernier dans l'espoir de décrocher son premier titre de champion, a ramené son équipe, un temps reléguée à 22 longueurs, à 11 points (115-104).

Cleveland a vite repris ses aises grâce à son adresse à trois points (24 paniers réussis, nouveau record dans une finale NBA). Mais les champions en titre sont condamnés à l'exploit.

"Notre situation reste compliquée, Golden State est une grande équipe, mais on a montré avec notre agressivité qu'on était une équipe à l'ADN de champion", a renchéri James.

Jamais une équipe qui a été menée 3-0 dans une finale NBA n'a en effet réussi à arracher le titre, mais rien n'est impossible pour Cleveland et "King James" comme ils l'ont déjà montré il y a tout juste un an en décrochant un titre inespéré.

"Il faut leur tirer notre chapeau, ils ont réussi un match phénoménal, à nous maintenant de rebondir", a conclu Steve Kerr, l'entraîneur de Golden State.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Après l'Ajax, le scudetto comme lot de consolation pour la Juve ?

Cristiano Ronaldo lors du match de sa nouvelle équipe, la Juventus Turin, contre Chievo à Vérone, Italie, 18 août 2018

Il suffit d'un point à La Juventus Turin pour remporter un huitième titre de rang et égaler un record de précocité. Quatre jours après son élimination en quarts de finale de la C1 par l'Ajax Amsterdam, la Juve reçoit samedi la Fiorentina lors de la 33e journée de Serie A.

Si les Turinois ne perdent pas, ils remporteront leur 35e scudetto et égaleront, à cinq journées de la fin du championnat, le record de précocité établi par le Torino en 1948, codétenu par leurs hôtes florentins (depuis 1956) et l'Inter Milan (2007).

Le dauphin de la Juve, Naples (67 pts), éliminé jeudi en C3 par Arsenal, recevra lundi l'Atalanta (6e, 53 pts), aux prises avec l'AC Milan (4e, 55 pts), la Roma (5e, 54 pts), la Lazio (7e, 52 pts) et le Torino (8e, 50 points) dans la course à la Ligue des champions.

Les cinq équipes convoitent toutes la 4e place, la dernière à donner accès à la compétition phare du football continental. Dans ce contexte, le choc entre la Roma et l'Inter (3e, 60 ps) promet également d'être décisif.

NBA: Golden State punit les Clippers

Kevin Durant, Houston, Texas, le 14 mai 2018.

Golden State a effacé l'affront: trois jours après avoir dilapidé 31 points d'avance et s'être inclinés 135 à 131 à domicile, les Warriors ont pris leur revanche et écrasé les Los Angeles Clippers 132 à 105 dans leur salle, jeudi.

Kevin Durant a remis les points sur les i. Bousculé par le marquage et l'agressivité, parfois limite, de Patrick Beverley lors du match N.2, le longiligne ailier de Golden State a redonné l'avantage à son équipe qui mène deux victoires à une.

"KD" a marqué 38 points, dont 27 avant la pause, en seulement 30 minutes de jeu.

Méconnaissable lors du précédent match durant lequel il avait été limité à huit tirs et avait perdu neuf ballons, Durant a assommé les Clippers d'entrée en réussissant ses cinq premiers shoots.

"On a tous joué avec beaucoup plus d'intensité. Mais il faudra continuer avec cette même intensité contre ces Clippers qui sont capables de mieux jouer", a-t-il prévenu.

Les double champions NBA en titre, qui ont toujours fait la course en tête, comptaient déjà 17 points d'avance après le premier quart-temps et ont eu jusqu'à 33 longueurs d'avance dans le 3e quart-temps.

- Simmons fait oublier Embiid -

Mais il n'y a pas eu cette fois d'effondrement ou d'excès de confiance qui avait permis lundi aux Clippers de réaliser un come-back improbable, le plus important de l'histoire des play-offs de la NBA.

Stephen Curry n'a pas eu à forcer son talent: il a marqué 21 points, dont quatre paniers à trois points, en vingt minutes de jeu.

L'absence --sans doute jusqu'au terme de la saison-- du pivot DeMarcus Cousins, blessé, n'a eu aucun impact. L'Australien Andrew Bogut a marqué huit points et a surtout capté 14 rebonds, tandis que le jeune Kevon Lonney a inscrit dix points.

Philadelphie, pourtant privée de Joël Embiid, s'est imposée 131 à 115 sur le parquet de Brooklyn et a pris l'avantage pour la première fois (2-1) dans ce duel du 1er tour.

En l'absence d'Embiid, ménagé en raison de la tendinite au genou gauche qui l'empoisonne depuis plusieurs semaines, Ben Simmons a pris ses responsabilités.

Le meneur australien a marqué 31 points (11 sur 13 aux tirs) et a distillé neuf passes décisives en 38 minutes.

Simmons, 22 ans, n'a pas été perturbé par l'accueil des supporters des Nets qui l'ont conspué à chaque fois qu'il avait le ballon, pour s'être moqué d'un de leurs joueurs après le précédent match.

- Nouveau revers de Denver à San Antonio -

"On sait tous dans cette équipe que nous avons toutes les cartes en mains pour gagner des matches", a insisté Simmons.

Tobias Harris a marqué 29 points et JJ Redick en a ajouté 26, dont 16 dans le seul 3e quart-temps.

A San Antonio, Derrick White en a fait voir de toutes les couleurs à Denver.

Le meneur des Spurs, 24 ans, a marqué 36 points, dont 26 avant la pause, et a coulé les Nuggets qui se sont inclinés 118 à 108.

"Il n'est pas mauvais", a plaisanté Gregg Popovich, l'emblématique entraîneur de San Antonio.

"Je ne sais pas quoi dire d'autre sinon qu'il a été exceptionnel aussi bien en attaque qu'en défense", a insisté "Pop", dont l'équipe mène deux victoires à une, avant le match N.4 samedi qui aura lieu de nouveau dans la salle des Spurs.

San Antonio ne réussit décidement pas à Denver: les Nuggets, 2e de la conférence Ouest à l'issue de la saison régulière, se sont inclinés pour la 14e fois de suite à l'AT&T Center où ils ne se sont plus imposés depuis mars 2012.

- Résultats des matches du 1er tour des play-offs de la Ligue nord-américaine de basket (NBA), disputés jeudi:

. CONFERENCE EST

A Brooklyn,

Philadelphie bat Brooklyn 131 à 115

Philadelphie mène 2 victoires à 1

. CONFERENCE OUEST

A Los Angeles,

Golden State bat LA Clippers 132 à 105

Golden State mène 2 victoires à 1

A San Antonio,

San Antonio bat Denver 118 à 108

San Antonio mène 2 victoires à 1

NB: chaque série se dispute au meilleur des sept matches, la première équipe à quatre victoires étant qualifiée pour le tour suivant.

La page des sports du 18 avril 2019

La page des sports du 18 avril 2019
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:40 0:00

NBA: Milwaukee et Houston en toute sérénité

Giannis Antetokounmpo des Milwaukee Bucks, NBA All-Star, Charlotte, Caroline du Nord, le 17 février 2019. (AP Photo/Streeter Lecka, Pool)

Milwaukee et Houston ont pris le large dans leur série du 1er tour des play-offs NBA mercredi, en dominant pour la deuxième fois respectivement Detroit (120-99) et Utah (118-98).

Comme largement anticipé, Detroit ne fait pas le poids face à Milwaukee et n'arrive pas à freiner l'intenable Giannis Antetokounmpo.

L'ailier grec des Bucks, candidat au titre de meilleur joueur de la saison (MVP), a marqué 26 points (11 sur 18 au tir) et capté 12 rebonds en 30 minutes.

Mais il n'est pas le seul joueur des Bucks à martyriser les Pistons: Bledsoe a ajouté 27 points (11 sur 19 au tir) et Khris Middleton a contribué à la large victoire de son équipe avec 24 points.

Detroit n'a pas démérité: la franchise du Michigan a effacé une catastrophique 1ère période (38-27) en ralliant les vestiaires à la pause avec un point d'avance (59-58).

Andre Drummond a marqué 18 points et capté 16 rebonds, mais l'absence de Blake Griffin, meilleur marqueur des Pistons, blessé au genou gauche, est difficile à digérer.

Milwaukee a repris l'ascendant dans un 3e quart-temps à sens unique durant lequel Antetokounmpo a marqué 13 points, et n'a plus été inquiété.

"C'était bien d'avoir été mis en difficulté dans les deux premières périodes, on a dû se remettre en question à la pause", a déclaré Mike Budenholzer, l'entraîneur de Milwaukee.

Comme Milwaukee, Houston mène deux victoires à zéro après les deux premiers matches à domicile.

Les Rockets n'ont jamais été inquiétés par Utah, bien trop timoré et trop maladroit à trois points (21,1% de réussite).

James Harden a marqué 32 points, dont 25 avant la pause, et s'est offert un "triple double" (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) avec 13 rebonds et dix passes décisives.

- 37 points pour Irving -

Les Rockets, battus par Golden State (4-3) en finale de la conférence Ouest l'année dernière, ont encore impressionné les observateurs avec leur efficacité à trois points (17 sur 42, nouveau record de la franchise en play-offs), dont six pour le seul Harden.

Mais "The Beard" (littéralement "La barbe") refuse de s'emballer malgré ces deux nettes victoires à domicile.

"C'est notre défense qui nous a offert ces deux victoires, empêcher une équipe comme Utah de dépasser les 100 points, ce n'est pas rien", a-t-il constaté.

"Mais on sait que c'est une équipe qui joue bien devant son public, il faudra qu'on soit plus concentré et qu'on joue mieux encore, car on a perdu trop de ballons", a prévenu le MVP en titre.

A l'image de Donovan Mitchell (11 pts, 5 sur 19 au tir) et dans une moindre mesure de Rudy Gobert (11 pts et 12 rbds), le Jazz est pour l'instant sans réponse face à Houston.

Boston aussi a doublé la mise, face à Indiana, mais les Celtics peuvent remercier leur meneur Kyrie Irving.

Il a marqué 37 points (15 sur 26 au tir) et a complètement éteint durant le 4e quart-temps les Pacers qui comptaient pourtant encore douze points d'avance (82-70) en début de l'ultime période.

La franchise d'Indianapolis est resté muette pendant plus de sept minutes, période durant laquelle Boston est revenu à sa hauteur, avant de prendre le large.

Avant le match N.3 qui aura lieu vendredi à Indianapolis, Boston a pris le contrôle de la série qui se dispute au meilleur des sept matches.

"C'est le genre de victoire qui donne confiance pour la suite, cela nous montre qu'on peut gérer n'importe quelle situation", s'est réjoui Irving, sacré champion NBA avec Cleveland en 2016.

- Résultats des matches du 1er tour des play-offs de la Ligue nord-américaine de basket (NBA), disputés mercredi:

. CONFERENCE EST

A Milwaukee,

Milwaukee bat Detroit 120 à 99

Milwaukee mène deux victoires à zéro

A Boston,

Boston bat Indiana 99 à 91

Boston mène deux victoires à zéro

. CONFERENCE OUEST

A Houston,

Houston bat Utah 118 à 98

Houston mène deux victoires à zéro

NB: chaque série se dispute au meilleur des sept matches, la première équipe à quatre victoires étant qualifiée pour le tour suivant.

Dernières rencontres en quart de finales de la Ligue des Champions

Dernières rencontres en quart de finales de la Ligue des Champions
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG