Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

"Faux père" et "faux oncle" condamnés pour le viol d'une fillette originaire de RDC

Entrée du Palais de la justice à Paris, France, 27 avril 2016.

Deux hommes ont été condamnés en France à 15 et cinq ans de réclusion pour le viol d'une fillette originaire de République Démocratique du Congo dont ils avaient falsifié l'identité, se faisant passer pour son père et son oncle.

Née en République Démocratique du Congo et âgée aujourd'hui de 18 ans, la fillette était arrivée en France à l'âge de quatre ans, en compagnie d'un oncle muni simplement d'un visa touristique. Ils sont alors hébergés par une connaissance de l'oncle résidant dans l'agglomération de Chartres (nord), selon l'avocate de la victime, Me Valérie Dagniau.

L'oncle parti, la fillette demeure chez le logeur qui va lui faire croire qu'il était son père et sa compagne sa mère.

>> Lire aussi : Condamnations à perpétuité au procès pour viols massifs d’enfants dans l’est de la RDC

Il lui établit de faux papiers d'identité, modifiant le nom, le prénom, la date de naissance et la faisant naître en Angola, espérant ainsi régulariser sa situation au nom d'une circulaire permettant d'attribuer des papiers à des parents d'enfants mineurs.

A partir de neuf ans, il lui impose des attouchements puis des relations sexuelles, la menaçant de l'envoyer en Afrique si elle parlait.

En vacances à Paris chez un homme qu'elle croyait être son oncle, celui-ci la viole à deux reprises en trois mois.

Revenue chez son "père", il lui rase la tête après le refus d'une relation sexuelle et lui montre de violentes images pédo-pornographiques pour lui signifier qu'il y avait "pire" que ce qu'elle vivait, a encore rapporté l'avocate.

>> Lire aussi : Pétition à Bukavu contre le viol comme arme de guerre en RDC

Apprenant que son "père" allait déménager dans une maison, elle craint des violences encore plus graves. Elle provoque une discussion qu'elle enregistre à son insu et, munie de ce document sonore, la jeune fille va déposer plainte en 2016, aidée par un pasteur.

Au cours de l'enquête, des tests ADN sont pratiqués et démontrent que son "père" ne l'était pas. Elle apprend l'identité de ses parents biologiques: un père assassiné en RDC et une mère partie vivre en Angola.

Le "faux père", déjà en détention, a été condamné à 15 ans de réclusion pour "viol, violences sans ITT, corruption de mineure" et "détention d'images pédo-pornographiques".

Le "faux oncle", qui comparaissait libre, s'est quant à lui vu infliger cinq ans de réclusion et a été incarcéré.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

LMA: rubrique Sport

LMA: rubrique Sport
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:02:25 0:00

Culture Hebdo

Culture Hebdo
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:04:01 0:00

Une pionière de la santé mentale

Une pionière de la santé mentale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Démission du gouvernement Maïga

Démission du gouvernement Maïga
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:53 0:00

Boni Yayi appelle ses compatriotes à la résistance

Boni Yayi appelle ses compatriotes à la résistance
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG