Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Une candidate pourrait devenir la première femme transgenre élue gouverneure aux Etats-Unis

Christine Hallquist et ses partisans, Burlington, le 14 août 2018

Christine Hallquist a remporté la primaire démocrate au poste de gouverneur du Vermont selon des résultats partiels cités par des médias américains et deviendrait, en cas de victoire en novembre prochain, la première femme transgenre élue gouverneure aux Etats-Unis.

"MOMENT HISTORIQUE !", s'est réjoui en lettres capitales sur Twitter le Victory Fund, une organisation qui soutient les candidats LGBTQ en politique.

Christine Hallquist "est simplement devenue la première candidate trans/non-binaire au poste de gouverneur d'un parti politique principal dans l'histoire américaine", poursuit le Victory Fund.

Mais sa victoire à l'élection de novembre n'est pas assurée : son adversaire républicain sera le gouverneur sortant Phil Scott. Il a largement remporté sa primaire selon des résultats partiels diffusés par des médias.

En 2015, "Christine a pris la décision, après des années à le garder en elle, de devenir elle-même, une femme transgenre, devenant le premier dirigeant dans le pays à entamer sa transition alors en poste", précise une courte biographie disponible sur le site internet de sa campagne. Christine Allquist était alors dirigeante d'une entreprise.

"Travailler pour s'assurer que le Vermont reste un endroit spécial, inclusif et progressiste", "est-ce qui motive Christine pour avoir l'honneur et l'opportunité de servir les gens du Vermont en tant que prochaine gouverneure", conclut la biographie.

En novembre dernier, une autre femme transgenre avait remporté une victoire historique. Danica Roem était devenue la première personne ouvertement transgenre à intégrer le parlement d'un Etat américain, la Virginie.

"Victoire", a d'ailleurs écrit Danica Roem mardi soir, envoyant ses félicitations, sur Twitter, à Christine Hallquist.

A 02h45 GMT, Christine Hallquist était largement en tête, obtenant plus de 48% des suffrages sur 87% des bulletins dépouillés selon le New York Times.

Face à elle, trois candidats, James Ehlers, un défenseur de l'environnement, Brenda Siegle, une organisatrice de festival, et Ethan Sonneborn, un adolescent de 14 ans dont la notoriété est montée en flèche ces derniers jours à l'approche de la primaire dans cet Etat du nord-est des Etats-Unis.

L'adolescent a profité d'un vide juridique qui ne fixe pas de limite d'âge pour briguer ce mandat.

Couverture santé universelle, législation interdisant la discrimination des personnes issues de la communauté LGBTQ, taxe carbone et relèvement du salaire minimum constituaient les principales propositions de son programme.

Selon les dernières projections, il terminait dernier de cette primaire, recueillant plus de 4.000 voix, soit plus de 8% des suffrages.

Avec AFP

Toutes les actualités

Amazon va investir 10 milliards dans l'internet depuis l'espace

Jeff Bezos, fondateur d'Amazon et Blue Origin, à l'occasion du JFK Space Summit, célébrant le 50e anniversaire de l'atterrissage sur la lune, à Boston, Massachusetts, États-Unis, le 19 juin 2019.

Amazon a obtenu l'approbation des autorités américaines pour déployer une constellation de plus de 3.000 satellites en orbite basse, censés fournir de l'internet à haut débit partout dans le monde.

Le géant du commerce en ligne va investir 10 milliards de dollars dans son "Project Kuiper", a-t-il fait savoir jeudi lors de la publication de très bons résultats trimestriels.

Le Project Kuiper de Jeff Bezos, patron du groupe et homme le plus riche au monde, compte 3.236 satellite. Il doit permettre d'amener de la connectivité aux zones actuellement non couvertes.

Il visera d'abord les zones blanches des Etats-Unis, puis dans le monde entier, et pourrait alimenter des réseaux sans-fils et 5G.

"Nous avons entendu tellement d'histoires récemment sur les personnes qui ne peuvent pas travailler ou étudier parce qu'ils n'ont pas d'internet fiable à la maison", a déclaré Dave Limp, vice-président d'Amazon.

"Kuiper va changer cette situation. Nos 10 milliards d'investissements vont créer des emplois et les infrastructures américaines vont nous aider à combler le fossé".

Le projet ciblera en priorité les foyers, ainsi que les écoles, hôpitaux, entreprises et d'autres organisations, et pourra rétablir les télécommunications en cas de catastrophe naturelle.

Plusieurs entreprises se sont déjà positionnés sur le créneau de l'internet depuis l'espace.

Le mastodonte SpaceX du milliardaire américain Elon Musk a déjà déployé la constellation Starlink qui compte quelque 300 satellites en orbite et ambitionne d'en lancer jusqu'à 42.000.

En Europe, le gouvernement britannique, associé au conglomérat indien Bharti, a été choisi comme repreneur de l'opérateur de satellites en faillite Oneweb, qui porte un projet similaire.

Twitter suspend le compte de l'ancien chef du Ku Klux Klan David Duke

David Duke, ancien chef du Ku Klux Klan (KKK), à Baton Rouge, en Louisiane, le 22 juillet 2016. (AP Photo/Max Becherer)

Twitter a confirmé vendredi avoir fermé le compte de l'ancien chef du Ku Klux Klan (KKK) et tenant du suprémacisme blanc David Duke pour avoir publié des contenus à caractère haineux sur le réseau social.

Selon un porte-parole de la plateforme, le compte "a été suspendu de manière permanente pour avoir enfreint à plusieurs reprises la politique en matière de conduite haineuse de Twitter".

Les messages ayant conduit à cette décision n'ont pas été divulgués.

Dans sa charte, l'entreprise indique proscrire les publications incitant à la violence contre les personnes en "se fondant sur la race, l'origine ethnique, la nationalité, la caste, l'orientation sexuelle, l'appartenance religieuse, l'âge, le handicap ou toute maladie grave".

Présent sur Twitter depuis septembre 2009, David Duke y comptait un peu plus de 53.000 abonnés.

Célèbre personnalité publique d'extrême droite, M. Duke a été le chef de file de l'organisation raciste KKK durant les années 1970 avant de prendre officiellement ses distances avec le mouvement à la fin de cette décennie.

Il demeure néanmoins défenseur de la théorie de la supériorité de la race blanche, révisionniste, et s'en prend très régulièrement aux juifs.

M. Duke, 70 ans, a accompli un mandat de député en Louisiane entre 1989 et 1992 et a passé près d'un an et demi en prison au début des années 2000 pour fraude fiscale.

Il s'était déclaré en faveur de Donald Trump lors de la primaire présidentielle républicaine de 2016, un soutien que le milliardaire avait rechigné à désavouer avant de s'y résoudre.

La chaîne YouTube de David Duke avait été supprimée fin juin lors d'une vaste opération contre des chaînes diffusant des contenus suprémacistes et racistes.

Les réseaux sociaux sont fréquemment accusés de laxisme par des organisations de défense des droits civils et des personnalités politiques au sujet de la modération de publications promouvant la haine ou la désinformation.

Facebook, qui fait l'objet des critiques les plus vives, est sous le coup d'un boycott publicitaire sans précédent, suivi par plus de 1.000 annonceurs, pour l'obliger à mieux réguler ce genre de messages.

La semaine dernière, Twitter a supprimé plus de 7.000 comptes liés à la mouvance pro-Trump "QAnon", qui répand des théories du complot en ligne.

La Floride, l'un des Etats américains les plus touchés par le coronavirus

La Floride, l'un des Etats américains les plus touchés par le coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

L'ancien président George W. Bush rend hommage à John Lewis

L'ancien président George W. Bush rend hommage à John Lewis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Craignant des fraudes, Donald Trump évoque un report de l'élection présidentielle

Craignant des fraudes, Donald Trump évoque un report de l'élection présidentielle
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG