Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Entretien avec VOA: Trump parle économie, sécurité, climat

Greta Van Susteren, une collaboratrice de VOA, s'entretient avec le président Donald Trump, le 1er décembre 2018.

Le président Donald Trump s'est entretenu avec la contributrice de VOA, Greta Van Susteren, à Buenos Aires, en Argentine, où il participe au sommet du G20.

Greta Van Susteren: M. Monsieur le Président, nous sommes en Argentine et aux États-Unis. Le Canada et le Mexique ont signé un nouvel accord commercial mettant à jour l'ALENA.

Président Donald Trump: "C’est vrai"

L’une des parties de l'accord parle des travailleurs et les travailleuses de l’automobile, et de l'industrie automobile. Est-ce que cela va répondre spécifiquement à l'un des problèmes des États-Unis avec la fermeture d'usines de GM et la perte de 14 000 emplois?

"Et bien c’est ça et ce n’est pas que ça. Cela va empêcher les constructeurs automobiles de bouger. Une des choses que je voulais vraiment, c’est les usines et les constructeurs automobiles, en général - je veux dire les emplois, les usines - je ne veux pas qu’ils quittent les États-Unis. C’était très important pour moi et nous ne quittons pas les États-Unis. Donc, je pense que l’un des éléments les plus forts de la nouvelle - et je l’appelle l’USMCA - est l’une des choses vraiment importantes, c’est que vous ne verrez pas les entreprises partir une fois qu’elles seront signées. Nous devons le faire passer par le Congrès et s’il réussit, ce que je pense, ce sera formidable, et si ce n’est pas le cas, nous sommes très heureux de la situation actuelle".

Alors que vous dénoncez la Chine, l’un des pays en train d'escroquer les États-Unis, son empreinte mondiale se développe: ils sont déjà en Afrique du Nord, ils construisent un énorme port au Pakistan, ils font de bonnes affaires - des investissements au Panama et en Amérique latine. En quelque sorte très proche des États-Unis, géographiquement. Avez-vous confiance dans les objectifs stratégiques de la Chine? Êtes-vous un peu inquiet?

"Je pense qu’ils auront moins d’argent qu’aujourd’hui, parce que l’accord que je passe et si vous regardez nous avons 250 milliards de dollars actuellement, à 25%. Cela signifie que nous allons gagner des milliards et des milliards de dollars. En plus, je peux doubler ce montant et ensuite le doubler encore une fois. Ils ne pourraient jamais faire ce qu'ils ont fait dans le passé avec d'autres présidents, car - et vous voir ce qui se passe avec la Chine. Je ne veux pas faire cela, mais ils ne vont pas très bien maintenant comparés à ce qu’ils faisaient, et - encore une fois, je pense que nous allons bien."

Mais en tant que centre de sécurité nationale, vous savez, grâce à leurs investissements en Amérique latine et dans le monde entier, il semble bien qu'ils s'implantent davantage dans le monde entier.

"Je sais, mais ils ont un problème de dette et ils doivent payer pour cette dette. C’est une énorme somme d’argent qu’ils dépensent. Est-ce que j'aime la situation? Probablement pas, mais je sais aussi que c’est très cher pour eux, et beaucoup d’entre eux ne vont pas marcher".

Vous alliez - ou du moins, vous aviez envisagé de rencontrer le président Poutine et vous avez refusé. Si vous l'aviez rencontré quel aurait été votre ordre du jour avec le président?

"Avec ce qui s’est passé avec l’Ukraine avec les navires et les marins, ce ne serait tout simplement pas le bon moment, mais je le rencontrerai. Je pense que nous avons de très bonnes relations et que nous allons entretenir de très bonnes relations avec la Russie, la Chine et tous les autres. Je veux dire, je pense que c'est important. Je vais donc le rencontrer au moment opportun. "

Que pense-t-il faire avec l’Ukraine? Pourquoi a-t-il saisi les voiles et les navires?

"Je ne peux pas lire dans ses pensées, et personne ne le peut, et il sait ce qu’il veut faire, mais nous ne pouvons pas permettre que certaines choses se produisent, vous savez, c’est arrivé, et je ne peux tout simplement pas être partisans de cela."

Le changement climatique est l’un des problèmes de l’économie mondiale. C’est une discussion ici. Quelle est votre position sur le changement climatique et comment il a affecté l’économie mondiale?

Très simple, je veux l’air le plus pur et l’eau la plus pure de la planète. Je veux une eau cristalline et c’est ce que nous avons. Nous nous débrouillons très bien en matière d’environnement et c’est ce que je veux. Mais je ne vais pas mettre le pays en faillite en essayant de maintenir certaines normes qui ne comptent probablement pas. En Chine, et dans les autres pays où il y a de l'air vicié, il n'y a pas de bonne qualité d'air aux États-Unis. Les gens ne veulent pas en parler, mais ça passe. Nous allons donc être propres, mais ce n’est pas le cas, et cela coûte très cher. Le fait est que nous sommes absolument propres, mais nous n'allons pas dépenser des milliards de dollars et rendre cela bénéfique pour les autres, mais pas pour notre… Vous savez, ma politique est très simple, elle s'appelle America First. En même temps, nous allons être un grand voisin du monde. Mais nous devons nous traiter équitablement, alors c’est comme ça.

Allez-vous parler au président Xi du changement climatique?

"Nous en parlerons. L’important était de parler du commerce, c’est ce que les gens veulent entendre et vous savez, il doit faire quelque chose avec son climat. Mais, et je suis sûr qu’il le fera. Je pense que c’est un de mes amis et un homme bon mais vous savez, nous avons un petit différend. Et encore une fois, notre pays a été exploité pendant de nombreuses années et cela ne se produira plus."

La semaine prochaine, un vote pourrait éventuellement avoir lieu à la fermeture du gouvernement. Tout d’abord, pensez-vous que le gouvernement américain va fermer ses portes et cela aura-t-il un impact économique mondial?

"Je ne peux pas vous dire s’il y aura une fermeture, car personne ne le sait, mais je vous dirai que nous allons avoir davantage de sécurité des frontières. Nous allons avoir beaucoup de sécurité à la frontière - vous avez vu ce que nous avons fait avec toutes les caravanes qui montent et maintenant elles commencent à sortir, elles commencent à repartir. Nous n'allons pas laisser les gens entrer illégalement dans notre pays. Nous allons avoir des gens qui viennent sur le mérite. Nous avons besoin de gens, vous savez? Nous avons le taux de chômage le plus bas depuis 51 ans. Nous avons besoin de gens dans ce pays. Le Premier ministre Abe, du Japon, vient de me dire qu'ils déménageaient deux constructeurs automobiles. Ils vont ouvrir deux usines gigantesques. C'est un événement. Vous avez entendu parler de General Motors et je ne sais pas ce qui s’est passé avec General Motors, mais la tendance est tout à fait opposée. Et je dirai ceci: notre économie n’a jamais été aussi bonne. Nous avons des chiffres incroyables, vous voyez ça. Et beaucoup de bonnes choses se produisent."

Toutes les actualités

Redonner un sourire aux malades du Noma

Redonner un sourire aux malades du Noma
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:23 0:00

Une mosquée symbole d'une vieille présence musulmane

Une mosquée symbole d'une vieille présence musulmane
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:45 0:00

S'évader en résolvant une énigme : bienvenue dans les Escape Rooms

S'évader en résolvant une énigme : bienvenue dans les Escape Rooms
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:42 0:00

Donald Trump multiplie ses attaques contre une élue démocrate

Donald Trump multiplie ses attaques contre une élue démocrate
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:02 0:00

Retour sur la lune en 2024

Retour sur la lune en 2024
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:28 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG