Liens d'accessibilité

En images : ils ont dû quitter l'administration Trump

En un an, douze personnes ont dû quitter leurs fonctions au sein de l'administration américaine. VOA Afrique revient sur ces individus, proches ou non de Donald Trump, contraints à la démission ou renvoyés par le 45e president des Etats-Unis.
Voir plus

Le 21 juillet 2017, après avoir expliqué au président son désaccord avec la nomination de Scaramucci à la communication, Sean Spicer quitte la Maison Blanche. Sean Spicer écoute la question d'une journaliste lors d'un briefing à la Maison Blanche, Washington, 20 juin 2017.
1

Le 21 juillet 2017, après avoir expliqué au président son désaccord avec la nomination de Scaramucci à la communication, Sean Spicer quitte la Maison Blanche.

Sean Spicer écoute la question d'une journaliste lors d'un briefing à la Maison Blanche, Washington, 20 juin 2017.

Le 30 janvier 2017, le président Donald Trump a renvoyé la procureure générale de son administration pour avoir refusé de défendre ses decrets controversés sur l'immigration, aggravant ainsi la crise sur la politique migratoire. Dans une déclaration, le porte-parole de la Maison Blanche a déclaré que la procureure générale par intérim Sally Yates "a trahi" le ministère de la Justice en défiant le président et avait été relevée de ses fonctions avec effet immédiat. Sur cette photographie, Sally Quillian Yates écoute une audience à Capitol Hill, Washington, le 19 octobre 2015.
2

Le 30 janvier 2017, le président Donald Trump a renvoyé la procureure générale de son administration pour avoir refusé de défendre ses decrets controversés sur l'immigration, aggravant ainsi la crise sur la politique migratoire. Dans une déclaration, le porte-parole de la Maison Blanche a déclaré que la procureure générale par intérim Sally Yates "a trahi" le ministère de la Justice en défiant le président et avait été relevée de ses fonctions avec effet immédiat.

Sur cette photographie, Sally Quillian Yates écoute une audience à Capitol Hill, Washington, le 19 octobre 2015.

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Michael Flynn, au centre, arrive à une conférence de presse conjointe entre le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington, le 13 février 2017. L’ancien général Michael Flynn a été contraint de démissionner ce jour-là pour avoir entretenu des contacts avec Moscou fin décembre 2016, alors que l’administration Obama ordonnait des sanctions contre la Russie.
3

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Michael Flynn, au centre, arrive à une conférence de presse conjointe entre le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington, le 13 février 2017.

L’ancien général Michael Flynn a été contraint de démissionner ce jour-là pour avoir entretenu des contacts avec Moscou fin décembre 2016, alors que l’administration Obama ordonnait des sanctions contre la Russie.

Le 11 mars 2017, le procureur général du sud de New York est renvoyé après avoir refusé de démissionner. L'administration Trump a demandé à tous les procureurs restants de l'ère Obama de démissionner, ouvrant la voie à de nouvelles nominations. Sur cette photographie, Preet Bharara arrive à Capitol Hill, Washington, le 8 juin 2017.  
4

Le 11 mars 2017, le procureur général du sud de New York est renvoyé après avoir refusé de démissionner. L'administration Trump a demandé à tous les procureurs restants de l'ère Obama de démissionner, ouvrant la voie à de nouvelles nominations.

Sur cette photographie, Preet Bharara arrive à Capitol Hill, Washington, le 8 juin 2017.
 

Le 9 mai 2017, Donald Trump renvoie le directeur du FBI James Comey pour son traitement de l'enquête sur les courriels d'Hillary Clinton. Mais James Comey a témoigné qu'il pense avoir été congédié pour "changer la façon dont l'enquête en Russie était menée" et son refus de cesser les enquêtes contre le général Michael Flynn L'ancien directeur du FBI témoigne à Capitol Hill, Washington, le 8 juin 2017.  
5

Le 9 mai 2017, Donald Trump renvoie le directeur du FBI James Comey pour son traitement de l'enquête sur les courriels d'Hillary Clinton. Mais James Comey a témoigné qu'il pense avoir été congédié pour "changer la façon dont l'enquête en Russie était menée" et son refus de cesser les enquêtes contre le général Michael Flynn

L'ancien directeur du FBI témoigne à Capitol Hill, Washington, le 8 juin 2017.
 

Le 30 mai 2017, Michael Dubke démissionne en tant que directeur de la communication de la Maison Blanche. Il est remplacé par Anthony Scaramucci, le fondateur d'un fonds d'investissement et l' un des principaux donateurs de Trump. Le directeur de la communication Michael Dubke arrive à la Maison Blanche, Washington, le 20 avril 2017.
6

Le 30 mai 2017, Michael Dubke démissionne en tant que directeur de la communication de la Maison Blanche. Il est remplacé par Anthony Scaramucci, le fondateur d'un fonds d'investissement et l' un des principaux donateurs de Trump.

Le directeur de la communication Michael Dubke arrive à la Maison Blanche, Washington, le 20 avril 2017.

Le 15 juillet 2017, Walter Shaub démissionne du Bureau américain pour l'éthique gouvernementale après s'être heurté à la Maison-Blanche au sujet des avoirs financiers compliqués de Donald Trump. Il a qualifié l'administration Trump de "risée" après sa démission, et il a plaidé pour le renforcement des règles américaines de déontologie et de divulgation financière. Walter M. Shaub Jr., directeur du Bureau américain pour l'éthique gouvernementale à Capitol Hill, à Washington, le 23 janvier 2017.
7

Le 15 juillet 2017, Walter Shaub démissionne du Bureau américain pour l'éthique gouvernementale après s'être heurté à la Maison-Blanche au sujet des avoirs financiers compliqués de Donald Trump. Il a qualifié l'administration Trump de "risée" après sa démission, et il a plaidé pour le renforcement des règles américaines de déontologie et de divulgation financière.

Walter M. Shaub Jr., directeur du Bureau américain pour l'éthique gouvernementale à Capitol Hill, à Washington, le 23 janvier 2017.

Reince Priebus a démissionné de son poste de chef de cabinet de la Maison-Blanche six mois après son querelle avec Scaramucci.Trump a annoncé dans un tweet le 28 juillet que Kelly, le secrétaire de la sécurité intérieure à l'époque, prendrait le relais. Reince Priebus a démissionné moins d'une semaine après Sean Spicer, l'ancien secrétaire de presse, qui était considéré comme un allié de Priebus à la Maison Blanche. Sur cette photographie, Reince Priebus s'assoie à la cérémonie qui remercie les forces de l'ordre après une attaque qui a visé un membre du Congrès, à la Maison Blanche, Washington, le 27 juillet 2017.
8

Reince Priebus a démissionné de son poste de chef de cabinet de la Maison-Blanche six mois après son querelle avec Scaramucci.Trump a annoncé dans un tweet le 28 juillet que Kelly, le secrétaire de la sécurité intérieure à l'époque, prendrait le relais. Reince Priebus a démissionné moins d'une semaine après Sean Spicer, l'ancien secrétaire de presse, qui était considéré comme un allié de Priebus à la Maison Blanche.

Sur cette photographie, Reince Priebus s'assoie à la cérémonie qui remercie les forces de l'ordre après une attaque qui a visé un membre du Congrès, à la Maison Blanche, Washington, le 27 juillet 2017.

Anthony Scaramucci ne travailla que 10 jours au sein de l'administration Trump. Le 31 juillet 2017, sur les conseils de John Kelly, Donald Trump décide de se séparer du millionnaire.   Le directeur de la communication Anthony Scaramucci donne ici une conférence de presse devant la Maison Blanche, à Washington, le 26 juillet 2017.
9

Anthony Scaramucci ne travailla que 10 jours au sein de l'administration Trump. Le 31 juillet 2017, sur les conseils de John Kelly, Donald Trump décide de se séparer du millionnaire.  

Le directeur de la communication Anthony Scaramucci donne ici une conférence de presse devant la Maison Blanche, à Washington, le 26 juillet 2017.

Dans cette photographie du 7 février 2017, le stratège en chef de la Maison Blanche, Steve Bannon, est dans la salle Roosevelt de la Maison-Blanche à Washington. Six mois plus tard, le 18 août 2017, Donald Trump limoge Steve Bannon, après que les rapports entre lui et d'autres membres de la Maison-Blanche ont atteint leur paroxysme ces derniers jours. Steve Bannon, qui a joué un rôle clé dans la diffusion du message de la campagne 2016 de Trump, était considéré comme le principal intermédiaire entre Trump et sa base d'électeurs d'extrême droite.  
10

Dans cette photographie du 7 février 2017, le stratège en chef de la Maison Blanche, Steve Bannon, est dans la salle Roosevelt de la Maison-Blanche à Washington. Six mois plus tard, le 18 août 2017, Donald Trump limoge Steve Bannon, après que les rapports entre lui et d'autres membres de la Maison-Blanche ont atteint leur paroxysme ces derniers jours.

Steve Bannon, qui a joué un rôle clé dans la diffusion du message de la campagne 2016 de Trump, était considéré comme le principal intermédiaire entre Trump et sa base d'électeurs d'extrême droite.
 

Le 25 août, l'ancien membre du personnel de Breitbart News et allié du stratège en chef Steve Bannon, nommé assistant adjoint du président Donald Trump, ​Sebastian Gorka, démissionne. Sebastian Gorka, alors assistant adjoint du président Donald Trump, s'entretient avec des personnes dans la salle des traités du bâtiment du bureau exécutif d'Eisenhower, à Washington, le 2 mai 2017.
11

Le 25 août, l'ancien membre du personnel de Breitbart News et allié du stratège en chef Steve Bannon, nommé assistant adjoint du président Donald Trump, ​Sebastian Gorka, démissionne.

Sebastian Gorka, alors assistant adjoint du président Donald Trump, s'entretient avec des personnes dans la salle des traités du bâtiment du bureau exécutif d'Eisenhower, à Washington, le 2 mai 2017.

Voir plus

XS
SM
MD
LG