Liens d'accessibilité

Donald Trump présentera sa stratégie sur l'Afghanistan lundi soir

  • VOA Afrique

Le président Trump sort de l'Air Force One près du Camp David à Hagerstown, Maryland, le 18 août 2017.

Donald Trump présentera lundi soir sa stratégie sur l'Afghanistan, au moment où se pose la question du niveau des troupes américaines présentes dans ce pays depuis 16 ans, soit la plus longue guerre de l'histoire des Etats-Unis.

Le président américain s'exprimera depuis la base militaire de Fort Myer, au sud-ouest de Washington, à 21 heures (mardi 1 heure GMT), a annoncé dimanche la Maison Blanche.

Il présentera sa vision du devenir de "l'engagement de l'Amérique en Afghanistan et en Asie du Sud", a précisé l'exécutif.

Seize ans après l'invasion américaine pour punir les talibans d'avoir soutenu les commanditaires du 11-Septembre, malgré des centaines de milliards de dollars dépensés et 2.400 militaires américains tués, les rebelles ont l'initiative sur le terrain.

L'armée afghane a subi des pertes insoutenables, le pouvoir central est faible et corrompu et même le groupe Etat islamique semble en passe de prendre pied dans le pays.

L'armée américaine dispose d'environ 8.400 hommes en Afghanistan, soit bien moins que les 100.000 qu'elle comptait il y a encore six ans. La plupart d'entre eux sont chargés d'encadrer et d'entraîner les forces afghanes.

Pour permettre de reprendre l'initiative sur le terrain, les militaires américains - le chef du Pentagone Jim Mattis en tête - préconisent d'envoyer quelques milliers de renforts américains (le chiffre de 4.000 circule) en guise de béquille à des force de sécurité afghanes débordées.

L'aile nationaliste de la Maison Blanche, dont Steve Bannon, conseiller stratégique remercié vendredi, était la figure de proue, a toujours été réticente envers un engagement militaire américain accru. Selon le New York Times, ce dernier avait avancé l'idée de confier les tâches de sécurité en Afghanistan à des entreprises privées.

Par anticipation, les talibans ont envoyé une mise en garde au locataire de la Maison Blanche: "Il serait sage pour vous d'adopter une stratégie de retrait complet d'Afghanistan plutôt que d'accroissement des troupes", ont-ils indiqué dans une lettre ouverte.

Les talibans, qui ont dirigé l'Afghanistan de 1996 à 2001, s'en sont aussi pris dans leur lettre aux dirigeants afghans, qualifiés de "pantins" préoccupés par leurs seuls pouvoirs et intérêts personnels. Selon eux, l'occupation étrangère est "le principal moteur de la guerre".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG