Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Deux émissaires de Trump évoquent les efforts de paix américains avec Netanyahu


Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, le gendre et conseiller principal du président Donald Trump, Jared Kushner, deuxième à gauche, et l'envoyé du Moyen-Orient, Jason Greenblatt, discutent d'un plan d'accord de paix israélo-palestinien au Caire, Égypte, 21 juin 2018.

Le conseiller et gendre du président américain et son émissaire spécial pour le Proche-Orient ont évoqué vendredi à Jérusalem avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu les efforts de paix des Etats-Unis dans le conflit israélo-palestinien.

La visite en Israël de Jared Kushner et de Jason Greenblatt coïncide avec une montée de tensions dans la bande de Gaza contrôlée par le mouvement islamiste palestinien Hamas.

"Les équipes ont discuté de la manière de faire avancer le processus diplomatique, des développements dans la région ainsi que de la situation sécuritaire et humanitaire à Gaza", a indiqué dans un communiqué le bureau du Premier ministre sans donner plus de détails.

La bande de Gaza, soumise à un sévère blocus d'Israël depuis plus de dix ans, a été le théâtre ces derniers jours de multiples raids aériens israéliens contre des positions du Hamas.

Des obus et des roquettes ont également été tirés vers Israël et de nombreux incendies se sont déclarés avec le lancement de cerfs-volants en feu depuis l'enclave en direction de l'Etat hébreu.

Depuis le 30 mars, au moins 133 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens dans l'enclave palestinienne --où plus des deux tiers de la population dépend de l'aide humanitaire--, la très grande majorité dans des heurts avec les soldats israéliens le long de la frontière.

M. Netanyahu a par ailleurs "exprimé sa gratitude au président américain Donald Trump pour son soutien à Israël", selon le communiqué de son bureau.

>> Lire aussi : L'ONU adopte un texte condamnant Israël pour les violences à Gaza

M. Trump avait annoncé le 6 décembre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, une décision qui a ravi les Israéliens mais suscité une large réprobation internationale, et ulcéré les Palestiniens. Le 14 mai, les Etats-Unis ont transféré de Tel-Aviv à Jérusalem leur ambassade en Israël.

MM. Kushner et Greenblatt avaient rencontré mercredi à Ryad le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, et discuté avec lui des efforts de l'administration américaine en vue d'une relance des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens, au point mort depuis 2014.

La veille, le même sujet avait été abordé avec le roi Abdallah II de Jordanie, dont le pays est un allié des Etats-Unis et le gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem-Est.

Mais quelques jours avant le début de leur tournée au Proche-Orient, l'Autorité palestinienne avait prévenu que les efforts de paix américains étaient "voués à l'échec". Aucune rencontre n'a été prévue entre les émissaires américains et les dirigeants palestiniens.

L'Autorité palestinienne a gelé il y a plusieurs mois les contacts avec Washington en raison de ce qu'elle considère comme le parti pris outrancièrement pro-israélien de l'administration Trump.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG