Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Révélation de détails scabreux sur les parents de 13 enfants torturés aux USA


Louise et David Turpin lors de leur audience à Riverside, en Californie, le 18 janvier 2018.

Les médias américains révèlent des détails scabreux sur le couple américain accusé d'avoir maintenu captifs ses 13 enfants dans une sordide maison familiale à Perris, en Californie.

Après avoir appris que le couple était accusé d'avoir affamé leurs 13 enfants et de les avoir enchaînés à leurs lits, Kent Ripley, l'imitateur d'Elvis qui présidait leurs trois cérémonies de mariage, a retrouvé les films où les frères et sœurs, en tenues assorties et coiffures similaires, souriaient et dansaient.

"Les regarder maintenant est un peu obsédant et dérangeant", a déclaré Ripley à l'Associated Press. "Ils avaient tous l'air jeunes et minces mais je pensais que c'était juste leur style de vie. Peut-être les activités qu'ils ont faites, peut-être à cause de leurs croyances religieuses."

>> Lire aussi : Le couple américain aux 13 enfants inculpé de maltraitance

Depuis, les personnes qui les connaissaient ou les rencontraient réexaminent leurs interactions avec la famille, essayant de comprendre comment l'abus présumé des frères et sœurs n'a pas été découvert depuis si longtemps.

Agés de 2 à 29 ans, les enfants étaient sévèrement malnouris quand ils ont été retrouvés dans la maison des Turpin à Perris, en Californie, le 14 janvier, selon la police. Quand ils n'étaient pas enchaînés, ils ont été nourris avec très peu de nourriture selon un calendrier précis, ont indiqué les responsables.

Avant de déménager en Californie en 2010, les Turpin vivaient au Texas.

Un voisin de Fort Worth, Ricky Vinyard, se souvient que lorsque la famille vivait là plus tôt, les frères et sœurs quittaient rarement la maison. Les lumières étaient toujours allumées et les stores souvent tirés, selon le Los Angeles Times. À Noël, huit nouveaux vélos pour enfants sont apparus à l'extérieur mais restaient inutilisés jusqu'à ce qu'ils soient décolorés.

La soeur de Louise Turpin, Teresa Robinette, se souvient qu'au cours des appels vidéo, ses neveux et nièces ont changé avec le temps, jusqu'à ce qu'elle ne soit plus autorisée à parler avec eux.

"Ils étaient très amicaux, mais c'était une conversation très étrange à chaque fois parce qu'ils n'étaient pas vraiment bavards", a-t-elle dit lundi sur "Megyn Kelly Today" de NBC.

"Au lieu de les avoir tous ensemble comme nous l'avons fait pendant des années, elle en amenait un, deux ou trois à la fois, puis elle les envoyait et leur disait d'envoyer un tel ou un tel. "

Robinette a confié qu'elle avait parlé pour la dernière fois avec sa sœur il y a sept ou huit ans, peu de temps avant la dernière visite des grands-parents, Betty et James Turpin, pendant cinq jours à Murrieta, en Californie, avant qu'ils déménagent.

"Ils étaient comme n'importe quelle famille ordinaire", a déclaré Betty Turpin, la mère de David Turpin âgée de 81 ans, au Southern California News Group la semaine dernière.

"Et ils avaient de si bonnes relations. Ils s'appelaient 'ma chérie' par ci et 'mon chéri' par là l'un envers l'autre."

Attachés en guise de punition

Ce qui a commencé au début par de la négligence, selon les responsables, devient très vite un abus dangereux et omniprésent au fil des ans.

Si les frères et sœurs se conduisaient mal, ils étaient attachés à leur lit en guise de punition, d'abord avec des cordes, puis avec des chaînes et des cadenas, a déclaré le procureur du district du comté de Riverside Michael Hestrin lors d'une conférence de presse la semaine dernière.

Les périodes pendant lesquelles les frères et sœurs étaient confinés ont augmenté avec le temps, et ils n'étaient libérés que pour utiliser la salle de bain.

Les chiens de la famille, cependant, semblaient être en bonne santé.

Ces conditions de vie troublantes pendant des années sont passées inaperçues, selon la police, jusqu'à ce que la fille de 17 ans des Turpins se soit échappée de la maison la semaine dernière. Ses douze frères et sœurs ont été libérés peu après et ses parents ont été arrêtés.

Les autorités ont déclaré la semaine dernière que David et Louise Turpin étaient "incapables de fournir immédiatement une raison logique" sur les raisons pour laquelles les frères et sœurs étaient enchaînés.

Louise Turpin semblait "perplexe" face aux questions des enquêteurs.

Un défenseur public de David Turpin a déclaré devant le palais de justice la semaine dernière, "nos clients sont présumés innocents -et c'est une présomption très importante".

Mais il a ajouté que défendre les parents Turpin contre tant d'accusations sérieuses "va être un défi".

Les fonctionnaires ont déclaré que les parents achètaient de la nourriture pour eux-mêmes mais interdisaient aux enfants d'en avoir, à l'exception de l'enfant de 2 ans, qui semblait en avoir assez.

>> Lire aussi : Maison de l'horreur en Californie: treize frères et soeurs enfermés, certains enchaînés

Parfois, selon les autorités, les parents achetaient des tartes aux pommes ou à la citrouille, les laissaient sur le comptoir en interdisant aux enfants de les goûter.

Un des frères âgés de 12 ans était si mal nourri que son poids est celui d'un enfant de 7 ans en moyenne.

Les frères et soeurs ont rarement quitté leur maison car les parents avaient décidé de faire de l'enseignement scolaire à la maison.

Les enfants ont été forcés de dormir toute la journée et rester debout la nuit, généralement pour dormir à partir de 4 ou 5 heures du matin. Le fils aîné a été autorisé à fréquenter un collège communautaire local, à San Jacinto College, pendant six semestres sous la surveillance de sa mère.

La maltraintance a commencé quand la famille vivait à Fort Worth. Les parents vivaient à part et livraient de la nourriture aux enfants de temps en temps.

Peu de temps après l'arrivée de la famille à Fort Worth, une de leurs filles, la plus âgée, a tenté de s'enfuir, mais a été renvoyée par un résident local, Vinyard, l'ancien voisin des Turpins.

Il a déclaré que son épouse et lui avaient pensé à signaler les Turpins aux autorités, mais qu'ils craignaient les répercussions, en partie parce que David Turpin était armé.

>> Lire aussi : Soigner les enfants de la "maison de l'horreur" en Californie sera long

La fille de Vinyard, Barbara Vinyard, âgée de 19 ans, se souvient avoir joué avec ses frères et sœurs quelques rares fois dans un ruisseau voisin.

Lors de l'entretien télévisé, Teresa Robinette a confié à Megyn Kelly qu'elle, Louise et d'autres membres de la famille, ont subi des abus sexuels par un membre de la famille proche lors de leur jeunesse.

"J'espère que quand [les frères et sœurs] sortiront d'où ils sont maintenant, ils pourront tous mener une vie normale ou heureuse", a-t-elle dit à Kelly. "Mon principal espoir est que je puisse mettre mon bras autour d'eux et leur dire simplement qu'ils ont une famille qui les aime."

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG