Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Des médecins nigérians en grève pour protester contre la gestion du coronavirus

L'hôpital national après le début d'une grève des médecins, alors que l'infection par la maladie à coronavirus (COVID-19) continue d'augmenter à Abuja, au Nigéria, le 15 juin 2020.

Les médecins de l'Etat de Cross River, dans le sud-est du Nigeria, se sont mis en grève lundi jusqu'à nouvel ordre, pour protester contre l'attitude des autorités, qu'ils accusent de dissimuler des cas d'infection du Covid-19.

Selon les chiffres officiels du Centre national des maladies infectieuses (NCDC), cet Etat de plusieurs millions d'habitants est le seul du Nigeria à n'avoir recensé officiellement aucun cas de coronavirus.

Le gouverneur s'était félicité d'avoir mis en place des mesures sanitaires en "prévention" pour expliquer cette exception. Toutefois, le personnel médical assure que le NCDC n'a pas enregistré des cas positifs récents déclarés dans un des hôpital de Calabar, la capitale de l'Etat.

Le personnel soignant se dit en danger et accuse "le gouvernement de Cross River d'avoir abandonné ses responsabilités de traçage des infections et de soins aux cinq personnes contaminées".

La ministre locale de la Santé, Betta Edu a appelé les médecins et personnel médical à reprendre leur travail, faisant valoir que "cette grève tue les patients qu'elle prétend protéger".

Le Nigeria comptait lundi officiellement près de 30.000 cas positifs au Covid-19, dont 645 décès, mais le pays le plus peuplé d'Afrique a réalisé un faible nombre de tests par rapport à ses 200 millions d'habitants.

Plus de 800 membres du personnel hospitalier ont contracté le virus, dans un pays qui manque cruellement de ressources et personnel dans ce secteur.

Le Nigeria connaît de nombreux mouvements de grève des médecins depuis le début de la pandémie, pour demander plus de matériel de protection notamment.

Toutes les actualités

Une artiste nigériane utilise la peinture pour combattre les violences sexuelles

Une artiste nigériane utilise la peinture pour combattre les violences sexuelles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Un musicien nigérian accusé de blasphème condamné à mort

Un musicien nigérian accusé de blasphème condamné à mort
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:19 0:00

Somalie: fusillade dans une prison, 4 morts

Somalie: fusillade dans une prison, 4 morts
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Retour à Bamako de l'envoyé spécial ouest-africain Goodluck Jonathan

L'ancien dirigeant nigérians Goodluck Jonathan salue la foule à Abuja, Nigeria, le 29 mai 2015. REUTERS/Afolabi Sotunde

L'envoyé spécial des pays ouest-africains au Mali, l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, est arrivé lundi à Bamako pour assister à la prestation de serment des nouveaux membres de la Cour constitutionnelle et rencontrer divers acteurs de la crise que traverse ce pays.

Après avoir assisté à la prestation de serment des nouveaux membres de la Cour constitutionnelle, M. Goodluck Jonathan devrait rencontrer l'imam Mahmoud Dicko, figure de proue du mouvement qui conteste le pouvoir au Mali, selon un de ces proches.

Il doit aussi recevoir une délégation de la société civile malienne. Par ailleurs, l’ancien président nigérian se rendra mardi à Nioro, dans le nord-ouest, pour y rencontrer le chérif Bouyé Haïdara, le mentor de l'imam Mahmoud Dicko.

La médiation de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) n'a jusqu'ici pas réussi à mettre fin à la crise politique au Mali. La contestation a d’ailleurs prévu, mardi, de nouvelles manifestation contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, malgré la mise en place d’une nouvelle Cour constitutionnelle.

​Les 9 nouveaux membres de cette cour ont été nommés vendredi conformément aux recommandations de la Cédéao fin juillet pour tenter sortir le pays de la crise politique.​

La formation d'une nouvelle Cour constitutionnelle était une des recommandations de la CEDEAO pour sortir de la crise.

L'ancienne cour est considérée comme ​l'un des éléments déclencheurs de la crise politique actuelle, après qu'elle ait invalidé fin avril une trentaine de résultats des élections législatives de mars-avril, dont une dizaine en faveur de la majorité du président Keïta, élu pour la première fois en 2013, puis réélu en 2018.

Dans le Nord du Nigeria, au moins 21 villageois ont été tués et trois blessés

Dans le Nord du Nigeria, au moins 21 villageois ont été tués et trois blessés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG