Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Des jihadistes tuent plusieurs soldats dans le nord-est du pays

Iswap a revendiqué la responsabilité de cette attaque affirmant que ses combattants ont tué et blessé des dizaines de militaires.

Plusieurs soldats nigérians ont été tués dans une embuscade tendue par des jihadistes au passage d'un convoi militaire dans le nord-est du pays, ont indiqué mercredi des sources sécuritaires.

Des combattants du Groupe de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap), issu d'une scission de Boko Haram, ont ouvert le feu sur un convoi qui se rendait lundi vers la ville de Gudumbali, dans l'Etat de Borno, a-t-on ajouté de mêmes sources.

Iswap a revendiqué la responsabilité de cette attaque affirmant que ses combattants ont tué et blessé des dizaines de militaires.

"Nous avons perdu plusieurs soldats, véhicules et armes durant l'attaque des terroristes", a dit une source sécuritaire ayant réclamé l'anonymat.

Une autre source sécuritaire a précisé que le nombre de victimes était "énorme".

En dix ans, l'insurrection jihadiste et sa répression dans le nord-est du Nigeria ont fait plus de 27.000 morts, et environ deux millions de déplacés ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

L'Iswap s'est séparé de Boko Haram en 2016. Depuis juillet 2018, l'Iswap intensifie ses attaques contre les bases militaires du nord-est du pays.

Ces dernières semaines, ses combattants ont renforcé leur présence dans des zones proches de la frontière avec le Cameroun, un secteur contrôlé par les hommes fidèles au leader historique de Boko Haram, Abubakar Shekau.

Toutes les actualités

Covid-19: des tribunaux mobiles au Nigeria

Covid-19: des tribunaux mobiles au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:07 0:00

Des tribunaux mobiles "COVID" pour faire respecter les mesures sanitaires par les Nigérians

Un tribunal mobile mis en place pour faire respecter les mesures de sécurité, à Abuja le 5 août 2020. (VOA/Gilbert Tamba)

Des tribunaux mobiles ont été mis en place pour faire respecter les mesures sanitaires du Covid-19 à Abuja, la capitale du Nigeria, et dans les 36 Etats de la fédération. Les contrevenants sont arrêtés par une unité chargée de faire respecter les mesures comme le port du masque et la distanciation sociale, particulièrement dans les transports.

Dans le grand quartier populaire de Nyanya, un des tribunaux mobiles a été établi par les autorités pour faire respecter les mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Une équipe d’agents de sécurité et de magistrats s’occupe tous les jours de faire respecter les décisions du gouvernement.

"Aujourd’hui, nous avons jugés 25 personnes pour violations des mesures sanitaires. Ils n’ont pas respecté la distanciation sociale. Ils ont surchargé leurs véhicules. Ils ont pris plus de passagers que prévu", relate Yamussa Saïdu Mohammed, l'un des juges assignés à ce tribunal.

A lui seul, le tribunal mobile de Nyany effectue plus de 20 arrestations par jour depuis le début de ses opérations en mars. Plusieurs centaines de contrevenants ont été trainés devant ces tribunaux à travers le pays.

Selon les observateurs, ces tribunaux mobiles ont contribué durant les cinq derniers mois à sensibiliser une grande partie de la population à respecter les mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Covid-19: des tribunaux mobiles au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:07 0:00

Les tribunaux mobiles ne sont pas prévus dans la constitution du Nigeria, ce qui suscite des murmures.

Mais pour l’avocat Ovo Otemu, leur mise en place est bien légale.

"Même s’ils ne sont pas créés par la constitution c’est statutaire et constitutionnel parce que la constitution donne le pouvoir au parlement de voter les lois", souligne-t-il. "Les tribunaux mobiles sont créés par une loi votée par le parlement. Donc ils sont légalement constitués", explique l'avocat.

Les magistrats de ces tribunaux mobiles ne peuvent infliger que des amendes ou des travaux d'intérêt général, comme le balayage des routes ou le ramassage des ordures, mais ils ne peuvent faire enfermer personne.

La start-up nigériane "Beat Drone" tente de révolutionner l’agriculture

La start-up nigériane "Beat Drone" tente de révolutionner l’agriculture
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:36 0:00

Des travaux sur un pont paralysent la tentaculaire mégalopole de Lagos

Des travaux sur un pont paralysent la tentaculaire mégalopole de Lagos
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Mobilisation communautaire pour lutter contre le coronavirus

Mobilisation communautaire pour lutter contre le coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:06 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG