Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Des serviettes hygiéniques lavables et réutilisables au Nigeria


Un groupe d'employées dans la salle de production des serviettes hygiéniques à Minna, la capitale de l‘Etat du Niger, à 160 km d’Abuja, Nigeria, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)

Au Nigeria une jeune femme Olivia Onyemaobi, 31 ans, fabrique des serviettes hygiéniques lavables et réutilisables principalement pour les femmes et filles des zones rurales.

Olivia Onyemaobi décrit ses produits comme étant lavables à 100% et sans produits chimiques. Une première au Nigeria et dans la sous-région.

La jeune femme a installé son centre de production à Minna, la capitale de l‘Etat du Niger, à 160 km d’Abuja la capitale fédérale.

Olivia Onyemaobi au milieu de ses employées dans la salle de production des coussins menstruels à Minna, la capitale de l‘Etat du Niger, à 160 km d’Abuja, Nigeria, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)
Olivia Onyemaobi au milieu de ses employées dans la salle de production des coussins menstruels à Minna, la capitale de l‘Etat du Niger, à 160 km d’Abuja, Nigeria, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)

Dans ce centre, près d’une centaine de jeunes filles et garçons travaillent nuit et jour pour produire les serviettes hygiéniques.

"Les serviettes ont un pouvoir d’absorption et sont faites pour résister. Elles ont un taux d'absorption élevé. C’est le résultat des recherches menées. Elles ne sont pas produites au hasard, les matières que nous utilisons ont aussi un taux d’absorption élevé", explique Olivia Onyemaobi.

La jeune conceptrice soutient que ses serviettes constituent une solution abordable destinée à assister des femmes pauvres et les filles qui ont des difficultés financières pour acheter des serviettes industrielles importées et jetables.

Une section de couturières en activité dans la salle de production des coussins menstruels à Minna, la capitale de l‘Etat du Niger, à 160 km d’Abuja, Nigeria, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)
Une section de couturières en activité dans la salle de production des coussins menstruels à Minna, la capitale de l‘Etat du Niger, à 160 km d’Abuja, Nigeria, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)

Un sachet contenant 5 coussins serviettes hygiéniques coûte 750 Nairas, soit plus de 2 dollars.

Plus d’un million de femmes ont déjà bénéficié de l’initiative de Olivia Onuemaobi, ancienne cadre d’une banque de la place.

Chioma Ihedioha, une jeune fille originaire de Minna, utilise ces serviettes hygiéniques depuis deux ans.

"La serviette est très bien. D’abord, le prix est abordable et il est 100% sans produits chimiques. Lorsque vous l’utilisez, il n’y a pas de crainte de démangeaison et d’infection comme toutes ces infections qui proviennent des serviettes jetables, parce que c’est 100% sans produits chimiques", témoigne Chioma Ihedioha, ventant l’efficacité de la serviette.

Les enquêtes révèlent que de nombreuses femmes et filles pauvres utilisent des chiffons et autres matériaux très peu hygiéniques pour leurs menstruations.

Olivia onyemaobi, fondatrice du centre de production des coussins menstruels, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)
Olivia onyemaobi, fondatrice du centre de production des coussins menstruels, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)

A ce jour, les serviettes hygiéniques produites dans ce centre sont vendus dans 13 pays africains.

Mais quelle est l’efficacité des serviettes hygiéniques produites par Olivia Onuemaobi sur le plan médical ?

Rukaiyya Wamako, gynécologue a répondu à la question à VOA Afrique.

Des employées en train de suivre des explications de la patronne dans la salle de production des coussins menstruels à Minna, la capitale de l‘Etat du Niger, à 160 km d’Abuja, Nigeria, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)
Des employées en train de suivre des explications de la patronne dans la salle de production des coussins menstruels à Minna, la capitale de l‘Etat du Niger, à 160 km d’Abuja, Nigeria, 13 octobre 2018. (VOA/Gilbert Tamba)

"Ça dépend de la femme, de comment elle se nettoie et de comment elle prend soin d’elle-même. Certaines femmes ne sont pas propres. Donc, si elle n’est pas propre, le lavage ne sera pas le bon et ça ne va pas aussi bien sécher. Et au moment où ce n’est pas très bien séché, en quelques minutes, certains micro-organismes peuvent pénétrer", explique la gynécologue.

Ces serviettes hygiéniques sont réutilisables, très fines, avec un taux d'absorption élevé mais résistant aux fuites et lavables à l'eau froide après avoir été mises dans l’eau pour seulement 5 minutes et durent jusqu'à 12 mois.

XS
SM
MD
LG