Liens d'accessibilité

Au moins 9 enfants tués et des chaînes de télévision coupées par les inondations au Niger


Inondation à Agadez, Niger, 5 juillet 2012.

Les autorités de Niamey donnent un bilan provisoire d'au moins neuf enfants tués après des une succession de pluies qui se sont abattues sur la capitale nigérienne. Des responsables de télévision au Niger soutiennent, pour leur part, que leurs installations sont sous eau et que l'électricité y est coupée provoquant l'interruption des émissions.

Au moins neuf enfants ont été tués dans l'effondrement de maisons et de murs dus aux fortes pluies qui se sont abattues sur Niamey ces derniers jours, ont annoncé mercredi les autorités.

"On déplore à l'heure actuelle neuf morts, tous des enfants, dans l'effondrement de maisons et des chutes de murs dans différents quartiers", a déclaré à la presse Zourkaleïni Maïga, le secrétaire général du gouvernorat de Niamey.

Les deux chaînes de télévision publiques nigériennes, Télé-Sahel et Tal-TV, ont cessé d'émettre leurs émissions depuis mardi soir, en raison de fortes pluies qui ont inondé leur locaux à Niamey, a indiqué leur direction.

"C'est la catastrophe: nos locaux sont inondés, les studios sont inondés, les câbles sont sous l'eau, nous avons coupé l'électricité et du coup ça nous empêche de faire toute diffusion", a expliqué à la radio publique, Kader Cyprien, le directeur technique de l'Office de radiodiffusion et télévision du Niger (ORTN).

Des dégâts ont été également enregistrés dans les bâtiments administratifs où "tous les documents comptables sont été endommagés", a-t-il déploré.

"Il faut attendre que tout sèche pour redémarrer la diffusion" normalement, a-t-il espéré. Mercredi, "jusqu'à 13H30 locales (12H30 GMT), l'heure des journaux télévisés, les écrans des deux chaînes sont restés noirs, a constaté un journaliste de l'AFP.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG