Liens d'accessibilité

Décret migratoire de Trump: l'OMT condamne et s'attend à une chute du tourisme


Les manifestants protestent en face du terminal 5 de l'aéroport de Chicago, le 29 janvier 2017.

L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a condamné mercredi le décret américain suspendant l'accès aux Etats-Unis aux citoyens de sept pays à majorité musulmane, s'inquiétant que la mesure ne réduise les flux touristiques vers le pays.

L'OMT, organisme des Nations unies dont le siège est à Madrid, "exprime sa profonde préoccupation et sa ferme condamnation de l'interdiction, récemment annoncée, de voyager aux Etats-Unis pour les citoyens de sept pays (Irak, Syrie, Iran, Soudan, Libye, Somalie et Yémen)", dans un communiqué diffusé mercredi.

Le décret renvoie "l'image d'un pays imposant des restrictions aux voyages ce qui aura sans aucun doute des effets sur les visiteurs du monde entier et pourrait faire chuter la demande de voyages aux Etats-Unis", deuxième destination touristique mondiale, prévient le Jordanien Taleb Rifai, directeur de l'organisme, cité dans un communiqué.

"L'isolement et les mesures discriminatoires, au lieu d'augmenter la sécurité, feront grandir les tensions et les menaces", dans le monde, ajoute encore M. Rifai.

Le décret signé le 27 janvier par le président Donald Trump, suspendant l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays pendant au moins trois mois dans le but d'éviter "l'entrée de terroristes étrangers", a suscité de multiples protestations.

De nombreux gouvernements se sont indignés d'une mesure jugée "discriminatoire" et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a publiquement douté de son efficacité.

L'Association du transport aérien international (IATA) a aussi protesté devant le flou entourant l'application de la mesure, qui a selon elle "alourdi le fardeau imposé aux compagnies aériennes".

De nombreux voyageurs avec un billet pour les Etats-Unis se sont vu refuser l'accès au pays lors de contrôles douaniers sur place, ou ont été bloqués dans les aéroports de transit, l'embarquement leur ayant été refusé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG