Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

Les autorités togolaises décrètent état d'urgence sanitaire et couvre-feu

Devanture du CHR (Centre hospitalier régional) Lomé-Commun, réquisitionné pour le traitement des personnes atteintes de Covid-19, Lomé, 31 mars 2020. (VOA/Kayi Lawson)

Le président togolais Faure Gnassingbé a décrété mercredi soir, "l’état d’urgence sanitaire" et un couvre-feu pour éviter la propagation du coronavirus, qui a déjà fait deux morts dans le pays pour 36 cas recensés.

"Face à la gravité de la situation et en conformité avec les dispositions constitutionnelles, je décrète l’état d’urgence sanitaire au Togo pour une période de trois mois", a déclaré M.Gnassingbé dans un message télévisé.

"Cette disposition de notre Constitution, jamais mise en œuvre dans l’histoire récente de notre nation, est la preuve de la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés", a-t-il indiqué.

"Un couvre-feu sera mis en place à compter du 2 avril 2020 et ce, jusqu’à nouvel ordre entre 19h00 et 6h00 du matin", a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Gnassingbé a annoncé la création d’une unité spéciale anti-pandémie composée de 5.000 agents des forces de défense et de sécurité.

Ces derniers seront déployés sur l’ensemble du pays, pour faire respecter les mesures prises par les autorités.

Le gouvernement entend également prendre des mesures de soutien à la consommation, à la production et à la sauvegarde de l’emploi à hauteur de 400 milliards de francs CFA (609,797 millions d'euros).

"Ce fonds sera alimenté par l’apport du gouvernement, les mobilisations auprès des partenaires internationaux, du secteur privé national et international et de toutes les bonnes volontés", a précisé M. Gnassingbé.

Le gouvernement togolais avait déjà annoncé le 16 mars, une série de mesures strictes de protection dont la suspension pour deux semaines depuis le 20 mars, de toutes les liaisons aériennes, en provenance des pays à haut risque, à savoir l'Italie, la France, l'Espagne et l'Allemagne".

Tout rassemblement de plus de 100 personnes est interdit sur l'ensemble du pays pour un mois et un auto-isolement de 14 jours est obligatoire pour toute personne arrivant au Togo et ayant séjourné dans un pays à haut risque.

Les autorités ont corsé ces mesures le 21 mars en fermant toutes les frontières terrestres, les églises, les mosquées et tous les établissements scolaires et universitaires.

Les funérailles et les enterrements sont limités à 15 personnes et les activités culturelles et sportives de masse sont suspendues. Le port de masques de protection est obligatoire dans les marchés du pays.

Le secteur de la santé est particulièrement fragile au Togo, qui manque de structures hospitalières et de matériel de santé.

Toutes les actualités

Faure Gnassingbé devant l’ONU

Faure Gnassingbé devant l’ONU
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:14:54 0:00

Les autorités togolaises prolongent l'état d'urgence sanitaire

Les autorités togolaises prolongent l'état d'urgence sanitaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:34 0:00

Le Togo prolonge de 12 mois l'état d'urgence sanitaire

Le Togo prolonge de 12 mois l'état d'urgence sanitaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:39 0:00

Le Togo prolonge l'état d'urgence sanitaire jusqu'en septembre 2022

Des Togolaises portent un masque à Lomé, au Togo, le 17 avril 2020.

Le Togo a prolongé mardi de 12 mois (jusqu'au 16 septembre 2022) l'état d'urgence sanitaire suite à la recrudescence de nouveaux cas de coronavirus ces dernières semaines.

Le gouvernement avait demandé six mois de prorogation. L'Assemblée nationale a à l’unanimité approuvé la demande, mais lui a donné 12 mois pour "bien mener la lutte contre la pandémie".

Pour l’Assemblée nationale, cette mesure s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le virus.

"D'un point de vue technique, cet acte permet au
gouvernement de disposer de l'ensemble des outils juridiques lui permettant de pendre les mesures nécessaires face à une pandémie marquée par l'incertitude. Ceci permet aussi à notre pays de consolider ses acquis et de poursuivre sa marche vers le progrès
​.", a twetté Kanka-Malik Natchaba, Secrétaire Général du Gouvernement.

"L’Assemblée nationale a pris sa responsabilité en donnant une large période au gouvernement pour bien mener cette lutte", a réagi Yawa Djigbodi Tségan, présidente de l’Assemblée.

"Le contexte particulier, qui dépasse le cadre de la gestion courante de l’Etat, exige néanmoins de nous que nous puissions disposer de l’ensemble des outils permettant de prendre des décisions idoines et réagir promptement et agir efficacement pour la protection de la population", a appuyé la Première ministre Victoire Tomégah-Dogbé.

Certains Togolais, à l'instar du Dr Agbéyome Messan Kodjo, sont d'avis que cette mesure se fait "au mépris des Conséquences fâcheuses pour le Togo [...] pour couvrirl'illégitimité du nauffragé.'

la Première ministre Victoire Tomégah-Dogbé a appelé la population à adhérer "massivement" à la campagne de vaccination, démarrée le 10 mars. "Les doses de vaccin sont disponibles, que chacun fasse sa part", a-t-elle lancé.

Décrété début avril 2020, l'état d'urgence sanitaire a été déjà prorogé plusieurs fois.

Le pays fait face ces dernières semaines à une augmentation des nouvelles contaminations et des décès. Ce qui a poussé le gouvernement à prendre jeudi une série de mesures dont la fermeture des lieux de culte et l’interdictions des mariages, manifestations culturelles, sportives et politiques pour un mois.

Les funérailles sont interdites et les bars et discothèques ont également fermé leurs portes pour la même période.

Par ailleurs, l'accès aux bâtiments administratifs est désormais subordonné à la présentation d'une "preuve de vaccination".

Le Togo a recensé 23.778 cas de Covid-19, dont 207 décès et 18.746 patients guéris, selon les chiffres officiels publiés lundi soir.

L'opposition togolaise accuse le pouvoir de vouloir "terroriser" la population

L'opposition togolaise accuse le pouvoir de vouloir "terroriser" la population
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:16 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG