Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus : l'Allemagne finance des laboratoires mobiles en Afrique de l'Est


Un membre du Centre biomédical du Rwanda prend la température des passagers à un gare routière à Kigali, le 22 mars 2020 ( AFP / Simon Wohlfahrt )

Deux laboratoires mobiles permettant de diagnostiquer le coronavirus ont été envoyés au Rwanda et en Ouganda, dans le cadre d'un partenariat entre les pays d'Afrique de l'Est et Berlin, a annoncé mardi la banque de développement allemande KFW, qui finance le projet.

Ce projet, qui vise à installer des laboratoires mobiles pour détecter les maladies infectieuses dans la région, a débuté en 2018, mais "arrive au bon moment pour aider à combattre" le nouveau coronavirus, indique Joachim Nagel, membre du directoire de la banque publique KFW.

Ces laboratoires, initialement adaptés à certaines infections présentes dans la région, comme le virus Ebola, pourront "désormais être aussi utilisés pour diagnostiquer le Covid-19", assure la KFW.

L'Allemagne a investi 27 millions d'euros dans ce programme via la KfW, en partenariat avec la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE).

Neuf autres laboratoires mobiles devraient être livrés à six autres pays membres de l'organisation, pour un total de neuf unités.

L'Allemagne a par ailleurs formé des experts en laboratoires de six pays, dont le Kenya, le Burundi, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l'Ouganda, au sein de l'institut Bernhard-Nocht de Hambourg, spécialisé dans les maladies tropicales.

L'Afrique a été pour le moment relativement peu touchée par la pandémie du nouveau coronavirus, avec seulement 25.461 cas, selon un bilan réalisé par l'AFP à partir de sources officielles.

Mais la pandémie n'en est qu'à ses débuts sur ce continent, l'OMS ayant mis en garde mercredi contre des "tendances inquiétantes à la hausse".

Jeudi, le ministre allemand du Développement, Gerd Mueller, a appelé Berlin à dépenser 3 milliards d'euros de plus pour aider les pays les plus pauvres à combattre la pandémie.

Sinon, "des mouvement incontrôlables de réfugiés" pourraient être occasionnés par la maladie, a-t-il affirmé au groupe de médias allemands "Funke".

Près de 50 millions de personnes risquent de basculer dans la pauvreté, dont la moitié en Afrique subsaharienne, a mis en garde lundi Hafez Ghanem, vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique.

XS
SM
MD
LG