Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Des dirigeants africains rejettent les critiques de Trump et expriment leur soutien au chef de l'OMS


Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, assiste à une conférence de presse quotidienne sur le COVID-19 au siège de l'OMS le 6 mars 2020 à Genève. (Photo: AFP)

Mercredi, des dirigeants africains ont repoussé les critiques du président américain Donald Trump à l'endroit de l'agence de la santé de l'ONU et ont exprimé ouvertement leur soutien à son chef, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Lors d'une conférence de presse la veille à Washington, le président Trump avait menacé de "geler fortement" les contributions américaines au budget de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Un certain nombre de sénateurs républicains ont ouvertement affiché leur soutien à ces critiques.

Donald Trump s’en prend à l’Organisation mondiale de la santé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Les choses se sont passées autrement du côté africain.

La rétorque initiale est venue du président de la Commission de l'Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, qui a écrit sur son compte Twitter qu'il était "surpris" que les autorités américaines au plus haut niveau attaquent l'OMS plutôt que de mettre l'accent sur "la lutte collective contre le Covid-19 ".

Un geste inhabituel pour le fin diplomate tchadien, qui a ajouté sans ambages que l'Union africaine "soutient pleinement" l'OMS et le Dr Ghebreyesus.

Quelques minutes plus tard, c'est au tour du président namibien Hage Geingob de faire de même. Il répond au tweet de M. Mahamat: "Je suis d'accord avec vous, mon frère". Le Dr Ghebreyesus, a-t-il ajouté, a fait de l'OMS "un véritable porte-étendard du multilatéralisme" à un moment crucial de l'histoire.

Selon le président namibien, la critique de Trump arrive au mauvais moment. "Concentrons-nous sur ce qui compte vraiment, à savoir sauver des vies", précise-t-il.

Le président du Rwanda, Paul Kagamé, s'est aussi impliqué. "Épargnez-nous la politisation à outrance, car l'Afrique n'en a pas besoin", écrit-il sur son compte Twitter.

Agé de 55 ans, Tedros Adhanom Ghebreyesus est un ancien ministre de la santé d'Ethiopie. Mi-médecin mi-politicien avisé, il n'a pas bronché face aux attaques du président Trump.

Des attaques au goût amer pour le Dr Ghebreyesus.

Mardi c'était justement la Journée mondiale de la santé. Un jour important dans le calendrier annuel de l'OMS. Ces attaques interviennent aussi au moment où l'OMS est sur le point de déclarer une victoire majeure dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo.

Pour l'heure, aucune déclaration officielle de l'OMS ou de ses dirigeants concernant les propos du chef de l'Etat américain.

Voir les commentaires (1)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG