Liens d'accessibilité

Le Japon a expulsé des centaines de bateaux de pêche nord-coréens


Bateau nord-coréen à la dérive à environ 140 km au nord-est des îles Oki au Japon. (Reuters/ Garde-côtes japonais)

Le Japon a chassé de ses eaux des centaines de bâteaux de pêche nord-coréens cet été, ont annoncé jeudi les autorités, deux jours après le survol de l'archipel par un missile lancé par la Corée du Nord.

Les garde-côtes ont indiqué avoir adressé depuis la mi-juillet au moins 820 injonctions de quitter les lieux à des bateaux nord-coréens qui pêchaient illégalement dans la zone économique exclusive du Japon, qui s'étend jusqu'à 200 milles marins des côtes. Il est possible qu'un même bateau ait reçu plusieurs de ces avertissements, ont-ils précisé.

Dans certains cas, les garde-côtes ont employé des canons à eau pour expulser des navires qui pêchaient sur les bancs Yamato, une zone poissonneuse en mer du Japon, et qui refusaient de partir.

"Depuis la mi-août, nous n'avons plus vu de navires de pêche nord-coréens dans les eaux autour des bancs Yamato", a ajouté un responsable des garde-côtés.

C'est la toute première fois que le Japon annonce avoir expulsé des navires nord-coréens de sa zone économique exclusive. Cette information a été publiée deux jours après le survol du nord du Japon par un missile de portée intermédiaire Hwasong-12 lancé par la Corée du Nord, qui a encore aggravé la tension dans la région.

Il est fréquent que des bateaux de pêche vétustes et fortement endommagés, certains avec des cadavres à leur bord, s'échouent sur les côtes japonaises. Les autorités pensent qu'il s'agit de pêcheurs nord-coréens qui s'aventurent trop loin de leurs côtes à la recherche de plus grosses prises, afin de soulager les pénuries alimentaires en Corée du Nord.

En juillet, le Japon avait protesté après qu'un de ses navires de patrouille eut été pris en chasse, à l'intérieur de sa zone économique exclusive, par un chalutier armé provenant vraisemblablement de Corée du Nord.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG