Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Moscou fait amender un rapport onusien sur les sanctions contre la Corée du Nord


Le représentant permanent russe à l'ONU, Vasily Nebenzya, devant le Conseil de sécurité, New York, 10 avril 2018

La Russie a obtenu du groupe d'experts de l'ONU chargés des sanctions visant la Corée du Nord le retrait de plusieurs paragraphes épinglant des entités russes dans leur dernier rapport, suscitant la colère des Etats-Unis, selon des diplomates.

"La Russie ne peut être autorisée à éditer et à faire obstruction à des rapports indépendants de l'ONU sur les sanctions contre la Corée du Nord au seul motif qu'elle n'aime pas ce qu'ils disent", s'est insurgée jeudi dans un communiqué l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley.

"Cela constitue un dangereux précédent et une tache sur l'important travail du Comité des sanctions", a-t-elle ajouté, en se déclarant déçue de voir que les experts avaient plié sous la pression russe. La diplomate a réclamé que le Comité publie la première version de son rapport datant de début août.

A l'époque, plusieurs médias avaient vu ce document et fait état de ses conclusions. Parmi celles-ci, les experts soulignaient, sur la base de renseignements américains, que la Corée du Nord avait dépassé en 2018 son quota d'importation de pétrole fixé par une résolution de 2017. Pyongyang a bénéficié de transbordements illégaux de cargaisons de pétrole en haute mer, précisaient les experts.

La version originale de leur rapport contenait les noms de navires et d'entités russes ayant contrevenu aux sanctions de l'ONU, ouvrant la voie à des mesures internationales de rétorsion à leur encontre.

Les Russes "ont obtenu le retrait de la majeure partie des paragraphes" qui les concernaient, a indiqué un diplomate sous couvert d'anonymat. "Le Comité des sanctions a lâché", a-t-il résumé, en indiquant que cela posait des "problèmes" quant à son indépendance.

Les experts avaient en principe jusqu'à fin août pour transmettre formellement leur rapport au Conseil de sécurité. Le document amendé et remis seulement cette semaine au Conseil de sécurité devrait être rendu public prochainement.

En bloquant depuis début août la publication de ce document, la Russie avait expliqué qu'il reposait principalement sur des informations américaines et qu'il ne prenait pas en compte une analyse russe de l'application des sanctions.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG