Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Moscou s'oppose à Washington sur des sanctions onusiennes contre des entités russes

L'ambassadeur de Russie auprès des Nations Unies Vassily Nebenzya et la Représentante permanente des États-Unis aux Nations Unies Nikki Haley lors d’une session du Conseil de sécurité des Nations Unies à New York, le 17 avril 2018.

La Russie s'opposera à une requête des Etats-Unis auprès du Conseil de sécurité de l'ONU pour ajouter à sa liste noire deux compagnies maritimes russes et six de leurs navires qu'ils accusent d'avoir violé l'embargo contre la Corée du Nord.

Cette requête, formulée mercredi à un comité des sanctions de l'ONU, marque la troisième tentative américaine en l'espace de deux mois de saisir l'organisation internationale du problème et d'accentuer la pression sur la Corée du Nord afin qu'elle démantèle ses programmes balistique et nucléaire.

Les Etats-Unis ont imposé mardi des sanctions unilatérales contre les deux compagnies maritimes russes --Primorye Maritime Logistics et Gudzon Shipping-- et six de leurs navires battant pavillon russe pour avoir fourni du pétrole à la Corée du Nord, en violation des sanctions de l'ONU.

L'ambassadeur russe Vassily Nebenzia a confié à l'AFP que les sanctions américaines étaient "illégales" et que les preuves avancées par Washington pour les justifier n'étaient "pas convaincantes".

"Bien sûr que nous nous y opposerons", a-t-il déclaré à propos de la requête américaine. "C'est évident".

Selon des diplomates onusiens, les Etats-Unis souhaitent également un gel mondial des avoirs des deux sociétés russes, dont ils accusent l'un des pétroliers, le Patriot, d'avoir procédé à deux reprises depuis le début de l'année à des transferts de pétrole vers des bateaux nord-coréens.

Les cinq autres navires concernés par la requête américaines appartiennent à Gudzon qui, comme Primorye, opère depuis le port russe de Vladivostok.

Le comité des sanctions de l'ONU a jusqu'au 29 août pour examiner officiellement la requête de Washington, à laquelle Moscou a donc clairement l'intention de s'opposer.

La Russie et la Chine ont déjà bloqué en août une demande américaine d'ajouter à la liste noire des sanctions de l'ONU une banque russe, ainsi qu'un fonctionnaire et deux entités nord-coréens.

Les deux pays avaient également refusé en juillet un arrêt des exportations de pétrole vers la Corée du Nord, malgré un rapport américain affirmant que Pyongyang avait dépassé pour 2018 ses quotas d'importations fixés par des sanctions.

Moscou et Pékin ont demandé au Conseil de sécurité d'envisager d'assouplir ces sanctions pour récompenser la Corée du Nord d'avoir ouvert le dialogue avec les Etats-Unis et avoir mis fin à ses essais de missiles.

Avec AFP

Toutes les actualités

Coronavirus : plus de 20.000 cas déclarés en Amérique latine

Un voyageur, portant un masque pour éviter le coronavirus, arrive à l'aéroport international de Guarulhos à Guarulhos, État de Sao Paulo, Brésil, le 27 février 2020. (Photo: REUTERS / Amanda Perobelli)

L'Amérique latine et les Caraïbes ont franchi mercredi la barre des 20.000 cas déclarés de Covid-19, selon un décompte établi par l'AFP à partir des informations fournies par les gouvernements et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

A 16H30 GMT mercredi, le nombre de cas déclarés était de 20.081 et le nombre de morts s'élevait à 537.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

L'Amérique latine et les Caraïbes avaient franchi la barre des 10.000 cas confirmés de Covid-19 le 27 mars. Ce chiffre a donc doublé en cinq jours.


A titre de comparaison, en Espagne et en Italie, deux des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus, les cas doublaient la semaine dernière tous les deux ou trois jours et doublent désormais tous les trois ou quatre jours.

Le premier cas en Amérique latine avait été enregistré le 26 février au Brésil, un pays de 210 millions d'habitants. Le géant sud-américain est désormais le pays le plus touché, avec 5.717 cas dont 201 décès.

L'Amérique latine et les Caraïbes ont franchi mercredi la barre des 20.000 cas déclarés de Covid-19, selon un décompte établi par l'AFP à partir des informations fournies par les gouvernements et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

A 16H30 GMT mercredi, le nombre de cas déclarés était de 20.081 et le nombre de morts s'élevait à 537.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

L'Amérique latine et les Caraïbes avaient franchi la barre des 10.000 cas confirmés de Covid-19 le 27 mars. Ce chiffre a donc doublé en cinq jours.

A titre de comparaison, en Espagne et en Italie, deux des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus, les cas doublaient la semaine dernière tous les deux ou trois jours et doublent désormais tous les trois ou quatre jours.

Le premier cas en Amérique latine avait été enregistré le 26 février au Brésil, un pays de 210 millions d'habitants. Le géant sud-américain est désormais le pays le plus touché, avec 5.717 cas dont 201 décès

ll est suivi par l'Equateur (2.748, 93) et la République dominicaine (1.284, 57). Viennent ensuite le Mexique (1.215, 29), le Panama (1.181, 30), tandis que l'Argentine enregistre 1.054 contamination et 27 décès.

Des mesures de confinement obligatoire ont ainsi été mises en place dans de très nombreux pays latino-américains, notamment au Pérou, au Venezuela, en Argentine, en Colombie, en Bolivie, au Salvador et au Panama. Des couvre-feux aux horaires étendus ont également été décrétés dans plusieurs pays.

Les frontières sont fermées dans la quasi-totalité de la région.

Dans le monde, la pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 45.719 morts depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 19H00 GMT.

L'OMS a alerté sur la progression "quasi-exponentielle" de la pandémie, alors que le nombre de décès a plus que doublé en une semaine.

Le coronavirus a fait au moins 43.000 morts et plus de 870.000 dans le monde

Le coronavirus a fait au moins 43.000 morts et plus de 870.000 dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:22 0:00

Coronavirus: le G20 viendra en aide aux pays pauvres

Coronavirus: le G20 viendra en aide aux pays pauvres
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Distanciation sociale: les experts ont répondu aux questions du public

Distanciation sociale: les experts ont répondu aux questions du public
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Le bilan de la pandémie de nouveau coronavirus s'est de nouveau alourdi

Le bilan de la pandémie de nouveau coronavirus s'est de nouveau alourdi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:19 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG