Liens d'accessibilité

CAN 2017 : "les stades sont prêts", "les élections, c'est du passé"


Lionel Messi pose une brique du futur stade de Port-Gentil, juillet 2015.

La ministre gabonaise des Sports Nicole Asselé a assuré que les quatre stades de la Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN 2017) étaient "prêts", lundi, à moins d'un mois du coup d'envoi le 14 janvier à Libreville.

"Les élections c'est du passé", a ajouté Mme Asselé interrogée par l'AFP sur le climat politique tendu dans le pays-hôte de la CAN-2017 où l'opposant Jean Ping conteste la réélection du président Ali Bongo Ondimba.

"Les quatre stades sont prêts, Libreville, Franceville, Oyem et Port-Gentil", a déclaré Mme Asselé, qui avait récemment exprimé des "inquiétudes" sur la nouvelle enceinte d'Oyem (nord).

"Ce n'étaient pas des inquiétudes sur le stade, mais quant à la livraison des espaces extérieurs. La société m'a assuré qu'à la fin du mois les parkings seront tous prêts", a-t-elle détaillé sur Oyem qui va recevoir le Maroc, la Côte d'Ivoire, la RD Congo et le Togo.

La ministre a également accompagné en fin de semaine dernière le président Bongo dans le nouveau stade de Port-Gentil où le "petit souci de pelouse" appartient au passé selon elle.

"Les élections c'est du passé. Je ne pense pas élection aujourd'hui. Je pense fête du football", a-t-elle dit alors qu'un opposant de la société civile a appelé au boycott de la CAN-2017. Réaction: "C'est dommage. Le linge sale se lave en famille".

"Pour les Panthères, chaque match sera une finale pour nous permettre d'arriver à la finale", a-t-elle enfin dit au sujet de l'équipe nationale entraînée par l'Espagnol José Antonio Camacho.

"Je leur demande seulement d'avoir une âme, d'être patriote et de jouer avec la volonté". Le Gabon jouera le match d'ouverture le 14 janvier contre la Guinée-Bissau. La finale aura lieu le 5 février.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG