Liens d'accessibilité

Jean Ping estime que le rapport de l'UE prouve sa victoire "de manière incontestable"


Jean Ping au bureau de Voice of America à Washington D.C., le 15 novembre 2016.

L'opposant gabonais Jean Ping a estimé que le rapport des observateurs électoraux de l'Union européenne "démontre de manière incontestable" sa victoire au scrutin présidentiel du 27 août dernier, officiellement remportée par le président sortant Ali Bongo Ondimba.

"Ce rapport confirme sans ambiguïté ce que nous avons toujours déclaré sur cette élection présidentielle. Mieux, il démontre de manière incontestable que c'est moi, Jean Ping, qui suis le vainqueur de l'élection présidentielle", a-t-il déclaré à la presse après une rencontre avec l'observatrice en chef de la Mission de l'UE, l'euro-députée Mariya Gabriel.

M. Ping a cité une phrase du rapport final présenté lundi à Libreville évoquant des "anomalies" qui "mettent en question l'intégrité du processus de consolidation des résultats et du résultat final de l'élection".

"Nous attendons de la communauté internationale et notamment l'Union européenne, l'Union africaine, les Nations unies, qu'elle tire toutes les conséquences de ce rapport", a-t-il ajouté.

"Nous avons fait le choix de la légalité républicaine (...) Nous considérons avec gravité, à compter de ce jour, que nous sommes arrivés au terme de cette démarche", a conclu l'opposant.

La réélection d'Ali Bongo Ondimba a été validée en septembre dernier par la Cour constitutionnelle qui a rejeté le recours de Jean Ping: 50,66% des suffrages (172.990 voix) pour M. Bongo, contre 47,24% (161.287) pour M. Ping.

Evoquant des "défaillances importantes du processus électoral", le rapport des observateurs de l'UE avance onze recommandations urgentes dès les prochaines élections législatives qui doivent avoir lieu en juillet 2017 au plus vite.

Mme Gabriel a plaidé pour un "dialogue" politique au Gabon. M. Ping refuse le dialogue politique proposé par Ali Bongo.

XS
SM
MD
LG