Liens d'accessibilité

Les Elephants sur le fil dans les éliminatoires du Mondial 2018


Le coach belge de la Côte d’Ivoire, Marc Wilonts, à gauche, et son adjoint Kolo Touré, lors d’un point de presse à Abidjan, 7 novembre 2017.

La Côte d’Ivoire joue son va-tout ce samedi au stade Felix Houphouët Boigny contre le Maroc, match comptant pour la 6e et dernière journée des qualifications pour le Mondial, Russie 2018. En conférence de presse ce mardi à Abidjan, le sélectionneur des Éléphants, Marc Wilmots a estimé qu'il ne fallait pas avoir peur sur ce match couperet.

Il n’y a plus de calculs possibles à faire pour les Eléphants. Avec 8 points, un de moins que les Marocains qui sont leaders du groupe C, les Ivoiriens n’ont pas d’autre choix que de gagner s’ils veulent voir la Russie en 2018.

Le sélectionneur des Éléphants, Marc Wilmots en est bien conscient : "On a besoin d'une équipe qui va aller au combat et que tout le monde soit apte à jouer 90 minutes à 200%, à donner tout pour son pays et sa nation", a affirmé Wilmots aux côtés de son nouvel adjoint, Kolo Touré, présent à la conférence de presse d’avant match.

Cette finale du groupe C ne sera pas aisée pour les Eléphants qui évolueront à domicile. Marc Wilmots dit attendre que les Ivoiriens jouent pleinement leur rôle de 12e homme : "J'en appelle aux Ivoiriens pour qu'ils viennent au stade encourager leur équipe pour passer et aller à la Coupe du monde. Chez nous, on appelle ça un 12e homme, ça s'appelle le public."

Cette Côte d’Ivoire ambitieuse devra pourtant se passer de joueurs clés, forfaits pour ce rendez-vous crucial. "Gervinho souffre du genou, c'est vrai qu'il manque de rythme en ce moment, mais c'est un joueur qui peut faire exploser un match dans les vingt dernières minutes. Sa présence est importante, il a de l'expérience, il peut être un déclencheur. Nous allons voir l'évolution de son état et prendre une décision",a indiqué le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, le Belge Marc Wilmots.

"Jonathan Kodjia souffre de la cheville, Joris Gnagnon est gêné par une béquille et ils ont passé une IRM ce jour. Nous devons nous assurer de l'état de forme de tout le groupe et ne pas faire d'erreurs. On a besoin d'une équipe qui va aller au combat", a précisé Wilmots.

Les Ivoiriens doivent également se passer des services du défenseur Lamine Koné de Sunderland, touché au genou et à un adducteur, et du milieu de terrain Niçois, Jean Michaël Séri, victime d'une lésion musculaire. Pour sa part, le défenseur Eric Bailly de Manchester United manque aussi à l'appel, suspendu pour cumul de cartons.

Le sélectionneur belge de la Côte d’Ivoire reconnait qu’en face il y a de la qualité et une redoutable équipe des Lions de l’Atlas

Une autre donnée capitale dans ce combat de gladiateurs entre Eléphants et Lions de l’Atlas, c’est Hervé Renard, coach actuel du Maroc et ancien sélectionneur des Éléphants vainqueurs de la CAN 2015.

Dans l’autre match du groupe C, le Gabon recevra le Mali pour une rencontre sans angeu, Aigles maliens et Panthères gabonais étant déjà éliminés.

Tous les regards sont donc rivés sur Abidjan et son stade Felix Houphouët Boigny d’où jaillira, peut-être, la fumée blanche pour les Ivoiriens, en quête d’une quatrième qualification de suite à une coupe du monde.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG