Liens d'accessibilité

Gernot Rohr et le succès de la nouvelle génération du football au Nigeria


Gernot Rohr lors de la qualification pour la Coupe du monde 2018 après la victoire contre la Zambie, Uyo, le 7 octobre 20174

Après avoir manqué les CAN 2015 et 2017, le Nigeria a réussi à se qualifier pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Dans une interview accordée à VOA Afrique, le sélectionneur des Super Eagles revient sur ce beau parcours en éliminatoires et sur les ambitions du Nigeria pour le Mondial 2018 en Russie.

Comment expliquez-vous que le Nigeria soit sorti vainqueur du groupe de la mort ?

Gernot Rohr : "Quand j’ai pris la tête de la sélection en août 2016, j’avais très peu de temps pour construire une nouvelle équipe, plus jeune, comme on me l’avait demandé. ON savait qu’on aurait des adversaires redoutables comme l’Algérie qui était la première nation africaine à l’époque, le Cameroun, champion d’Afrique 2017 et la Zambie qui s’est beaucoup rajeunie avec son titre de champion d’Afrique des moins de 20 ans. La victoire 4-0 contre le Cameroun a marqué les esprits. C’est un parcours parfait avec 4 victoires en 5 matches et un nul au Cameroun. On voudrait achever ce parcours en beauté à Constantine le 10 novembre, en testant les joueurs qui n’ont pas beaucoup joué."

Cette qualification est-ce la victoire de la nouvelle génération au Nigeria ?

Gernot Rohr : "Oui, ces jeunes joueurs ont un bon comportement. Ils ont faim et veulent gagner. Pas mal d’entre eux jouent en Angleterre : Iwobi (Arsenal), Iheanacho et Ndidi (Leicester), sans oublier Victor Moses de Chelsea. Sans oublier les joueurs d’expérience, c’est un mélange qui nous réussit bien.

Gernot Rohr lors du match Nigeria-Zambie à Uyo, le 7 octobre 2017
Gernot Rohr lors du match Nigeria-Zambie à Uyo, le 7 octobre 2017

Sans oublier le meneur et capitaine de cette équipe Obi Mikel.

Gernot Rohr : "Oui c’est l’expérience et le leader naturel de cette sélection. Tous ses coéquipiers ont beaucoup de respect pour le joueur et sa carrière. C’est quelqu’un qui est un vrai professionnel. Il est loin en Chine maintenant mais il a beaucoup d’ambition pour mener cette équipe vers le succès."

Est-ce que la hiérarchie des gardiens est aujourd’hui clairement établie ?

Gernot Rohr : " On a joué de mal chance. Enyama a été blessé très longtemps et n'est toujours pas revenu. Il faut mentionner la terrible maladie de Carl Ikeme (NDLR : souffrant d'une leucémie). Il est toujours hospitalisé dans une clinique à Manchester. Notre troisième gardien s’est aussi blessé Daniel Akpeyi. Cela a ouvert la porte à notre quatrième gardien qui a eu es performances solides. Ikechukwu Ezenwa, qui joue au pays, a beaucoup travaillé comme on l’a vu au tournoi de l’UFOA. Cinq matches sans prendre de but. Mais la concurrence est ouverte. On ne sait pas qui sera notre gardien de but titulaire dans huit mois à la Coupe du monde."

Quel est votre objectif pour la Coupe du Monde 2018 ?

Gernot Rohr : "J'espère qu'on aura une attitude exemplaire et qu'on pratiquera le même football que celui pratique lors des éliminatoires dans ce groupe difficile. Forcément, on aimerait sortir de la phase de poules. Ça va être difficile car on sera probablement dans le pot numéro 4 lors du tirage au sort avec les autres équipes africaines. On risque donc de tomber sur une grosse équipe comme l’Allemagne, l’Argentine ou le Brésil. . On est très ambitieux. On a une équipe jeune et nous allons essayer de bien nous préparer."

Avez-vous reçu des garanties sur le paiement aux joueurs des primes de qualification au Mondial 2018 ?

Gernot Rohr : "Je fais confiance à mes dirigeants. Ils savent que des discussions de dernière minute à la Coupe du monde sont néfastes pour le mental des joueurs et l'image du pays. On va demander à ce que tous ces détails financiers soient réglés avant."

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG