Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Buhari rend hommage à Abiola à travers la nouvelle journée de la démocratie au Nigeria


Le président Muhammadu Buhari a annoncé que la journée de la démocratie, jusqu’ici célébrée le 29 mai de chaque année, sera désormais observée le 12 juin à partir de 2019 au Nigeria.

Le président  Muhammadu Buhari a annoncé  que la journée de la démocratie, jusqu’ici célébrée le 29 mai de chaque  année, sera désormais observée le 12 juin à partir de 2019 au Nigeria.

Cette initiative vise, selon le président Buhari, à reconnaître et honorer Moshood Abiola, vainqueur de l'élection présidentielle du 12 juin 1993. Une idée que ne partagent pas beaucoup de Nigérians à quelques mois des élections de 2019.


Depuis 18 ans, les Nigérians célèbrent la journée nationale de la démocratie les 29 mai. Cette journée est inscrite dans la constitution nigériane, et marque l’avènement du premier gouvernement de l’ancien président Olusegun Obasanjo en 1999.

La décision du président Buhari de modifier la date alimente les débats au Nigeria ces derniers jours.

Pour l’avocat constitutionnaliste Oghenovo Otemu, il faut se référer à l’acte dans la constitution pour changer cette date, même si le geste du président est à saluer.

"Je ne dis pas que le président n’a pas le pouvoir de déclarer n’importe quel jour férié, mais a-t-il le pouvoir à lui seul, en tant que président, de changer un jour qui est prévu par la constitution sans changer cette loi ? A mon avis ça ne peut se faire", s’interroge M. Otemu

Les Nigérians sont aussi divisés sur la question, surtout à quelques mois de la présidentielle.

>> Lire aussi : Nouvelle condamnation d'un ancien gouverneur pour corruption au Nigeria

"Je considère ça comme un montage politique en vue de la présidentielle de 2019. Oui il est vrai que Abiola a fait beaucoup, allant jusqu’à se sacrifier pour ce 12 juin, mais si ce changement avait été opéré dès les premiers jours de l’arrivée au pouvoir de ce Gouvernement, ce serait une bonne idée et un bon développement", réagit un habitant d’Abuja.

Mais pour l’analyste politique Earnest Ereke, professeur de sciences politiques à l’Université D’Abuja, le bénéfice du jeu politique du président est insignifiant dans ce contexte.

"Je crois que le jeu politique du président est insignifiant dans ce contexte. Cela doit être plutôt aperçu comme un jour symbolique pour les Nigérians, le jour où nous devons nous rappeler la lutte, un jour qui nous rappelle la souffrance, un jour qui nous rappelle de l’agonie, un jour qui nous rappelle, en tant que peuple, de nous rassembler et nous unir par-delà nos différends", soutient M. Ereke.

Moshood Abiola ou MKO Abiola, comme on l’appelle ici, était considéré vainqueur de l’élection présidentielle du 12 juin 1993 au Nigeria. Toutefois, il avait été empêché de prendre fonction, les résultats de l'élection ayant été annulés par l'administration de l'ex-président Ibrahim Badamassi Babangida.

M. Abiola est mort en prison sous le régime du dictateur Sani Abacha. Le Sénat vient de demander à la commission nationale électorale indépendante de proclamer les résultats de l’élection présidentielle de 1993 et de déclarer MKO Abiola comme le vainqueur.

Le Sénat insiste également pour que le 29 mai de chaque année reste la date réservée à la célébration de la journée de la démocratie au Nigeria.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG