Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

40 blessés lors de violences après un match de foot à Alger


Un supporter avec un drapeau algérien, entouré des membres des forces de sécurité au Stade de France à Saint-Denis le 6 octobre 2001.

Une quarantaine de personnes, dont 18 policiers, ont été blessées mardi soir, lors de violences à l'issue d'un match de première division de football à Alger, a annoncé la police, disant enquêter sur de possibles violences policières.

La défaite 0-1 à domicile du Mouloudia Club d'Alger (MCA) face à l'USM Bel Abbès (USMBA) a provoqué la colère de supporteurs algérois, dont certains ont arraché les sièges du stade avant de les jeter sur le terrain ou contre des policiers, selon le site spécialisé dzfoot.com.

Lors de ces violences, "18 policiers ont été blessés, dont 4 grièvement, ainsi que 22 supporters" et "10 véhicules de la police, une ambulance de la protection civile et un véhicule particulier" ont été endommagés, détaille la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN, Direction de la police algérienne) dans un communiqué.

Selon ce communiqué, 42 supporteurs ont été arrêtés, pour "troubles à l'ordre public, port d'armes blanches ou possession de drogues et psychotropes".

Par ailleurs, une enquête est ouverte "sur l'authenticité de la vidéo partagée sur les réseaux sociaux, montrant un comportement inapproprié de certains agents de maintien de l'ordre lors de l'exercice de leurs fonctions", annonce la DGSN.

Sur cette vidéo, on voit des policiers en civil, munis de matraque, utiliser à leur tour comme projectiles les chaises en plastiques dont ils sont la cible. On y voit aussi un jeune supporteur à terre être violemment matraqué par plusieurs policiers.

Depuis plusieurs années, les stades de football d'Algérie sont le théâtre de violences quasi-hebdomadaires entre supporteurs, contre la police mais aussi parfois contre les joueurs.

Environ 80 personnes, dont une trentaine de policiers, avaient déjà été blessées mi-octobre à Bordj Bou Arreridj (200 km au sud-est d'Alger) à l'issue d'un match de 1re division entre le club local, le CABBA, et le MCA.

Plusieurs joueurs du MCA, pris à partie par des supporteurs locaux ayant envahi le terrain, avaient dû trouver refuge dans la tribune de leurs supporteurs. La DGSN avait annoncé avoir lancé une enquête, dont les résultats n'ont pas été communiqués.

En 2014, l'attaquant camerounais du club algérien de la JS Kabylie, Albert Ebossé, avait été tué sur le terrain par un projectile lancé des tribunes. Le choc passé, sanctions et campagnes de fair-play n'ont pas empêché le retour de la violence.

En décembre 2017, des heurts entre supporteurs lors d'un derby amateur ont fait un mort. Et mi-avril, plus de 100 personnes ont été blessées à l'intérieur et hors du stade lors d'une des demi-finales de Coupe d'Algérie.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG