Liens d'accessibilité

Des villages sans eau potable au Togo


A 632 kilomètres au nord de Lomé se trouve le village de Tangbaré. Cette localité de quelques centaines habitants est traversée par une rivière qui sert de source d’approvisionnement en eau à la population. Notre correspondante au Togo s'est rendue à Tangbaré.

A l’entrée du village, la rivière de Babona est dans son lit. Dagbiègue, élève en classe de 4e est venue faire sa lessive.

Un habitant de Tangbaré vient chercher de l'eau, au Togo, le 15 mai 2017. (VOA/Kayi Lawson)
Un habitant de Tangbaré vient chercher de l'eau, au Togo, le 15 mai 2017. (VOA/Kayi Lawson)

Les habitants viennent s’approvisionner en eau dans le lit de la rivière Babona.

Poldjoa Tani, la cinquantaine, habite dans le canton de Taligbane. Après avoir fini de faire sa lessive, elle creuse un trou dans le lit de la rivière et recueille de l’eau pour son ménage.

"On creuse pour avoir de l'eau potable afin de filtrer l'eau", explique-t-elle. "On a pas le choix, on se contente de cela", confie-t-elle.

Disposer d’un forage, ferait un grand bien à cette population selon Azouma Sambiana, habitant de Tangbaré.

Azouma Sambiana, un habitant de Tangbaré, au Togo, le 15 mai 2017. (VOA/Kayi Lawson)
Azouma Sambiana, un habitant de Tangbaré, au Togo, le 15 mai 2017. (VOA/Kayi Lawson)

"Il faudrait que le gouvernement nous aide à faire un forage", explique-t-il.

La population de Tangbaré souhaite que leur village soit doté d’un pont. En période de crue, les habitants du canton de Babona, à l’ouest, et ceux de Taligbane, à l’est, se retrouvent coupés pendant des mois.

Kayi Lawson, envoyé spéciale à Tangbaré

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG