Liens d'accessibilité

Au moins deux morts dans l'explosion d'une mine dans le Nord-Est du Nigeria


Une voiture a explosé près du marché central, à Maiduguri, au Nigéria, juillet 2014.

Au moins deux personnes ont été tuées dans l'explosion d'une mine au passage d'un convoi de véhicules civils dans le nord-est du Nigeria, où le groupe jishadiste Boko Haram mène une sanglante insurrection, ont annoncé mercredi un chauffeur et un milicien.

Selon Babakura Kolo, membre d'une milice engagée aux côtés de l'armée nigériane contre Boko Haram, deux explosions ont eu lieu dans le village de Koibe, sur la route reliant la capitale de l'Etat de Borno, Maiduguri, à Dikwa.

"Dans le premier incident survenu vers 12h00 (11h00 GMT), une voiture transportant cinq personnes a heurté une mine. Deux personnes sont mortes et trois autres ont été blessées", a-t-il dit à l'AFP.

"Trois minutes plus tard, un camion transportant des passagers a heurté un autre (engin) explosif, blessant plusieurs passagers", a-t-il ajouté.

Un chauffeur du convoi s'exprimant sous couvert de l'anonymat a confirmé ce bilan. Les véhicules se rendaient à Dikwa, à 90 km à l'est, sous escorte militaire.

L'armée a rouvert la circulation autour de Maiduguri, mais la plupart des routes restent dangereuses et nécessitent une escorte en raison du risque d'attaques de Boko Haram en zone rurale.

Au moins 69 personnes avaient été tuées en juillet dans une embuscade tendue aux membres d'une mission de prospection pétrolière dans la région de Magumeri, à 50 km au nord-ouest de Maiduguri.

Le conflit a fait au moins 20.000 morts et plus de 2,6 millions de déplacés depuis huit ans.

L'armée a annoncé plusieurs fois être sur le point d'éradiquer l'insurrection, mais les attaques sporadiques continuent: un attentat-suicide a fait cinq morts mardi: une femme kamikaze s'est fait exploser dans une mosquée à Dikwa.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG