Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Au moins 14 morts dans des affrontements entre la police et des adeptes de la secte Bundu dia Kongo

Ne Mwanda Nsemi, leader groupe mystico-politique Bundu dia Kongo (BDK), RDC, 3 mars 2017. (Facebook Bundu dia Kongo)

Au moins 14 personnes ont été tuées mercredi dans des affrontements entre forces de sécurité et rebelles dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, près d'une route vitale pour l'approvisionnement de Kinshasa et ses dix millions d'habitants, a-t-on appris de source officielle. 

"A l'heure actuelle, il y a 14 morts et 3 blessés graves", a déclaré un responsable de la Direction générale des migrations (DGM), Lievain Mayala, à propos de ces affrontements provoqués par des adeptes de la secte Bundu Dia Kongo (BDK) à Songololo, le long de la RN1 entre Kinshasa et ses seuls débouchés maritimes, les ports de Matadi et de Boma.

Deux policiers figureraient parmi les victimes, selon la même source.

Les violences ont commencé dans la nuit quand les forces de sécurité ont surpris les adeptes du BDK "en train de préparer un coup pour tuer l'administrateur du territoire" d'après la source de la DGM, qui contrôle le trafic des passagers entre Kinshasa et Matadi.

De même source, les BDK visaient également des "non-originaires" du Kongo-Central, c'est-à-dire des habitants originaires d'autres provinces de la RDC.

"Ayant appris cela, la population de Songololo est allée incendier l'église des BDK. A l'heure qu'il est, le calme est revenu mais un calme relatif, car la population craint les représailles de BDK dont certains ont fui dans la forêt", d'après l'agent de la DGM.

C'est le troisième épisode de violences en quelques jours autour de la Route Nationale 1, longue de quelque 350 km, entre Kinshasa et Matadi.

Sous couvert de l'anonymat, un cadre provincial de l'Agence nationale des renseignements (ANR) s'est inquiété d'un possible blocage de la route Kinshasa/Matadi par ces adeptes de BDK.

Le 24 mars, le président de la République Félix Tshisekedi a décrété l'isolement de Kinshasa pour éviter la propagation du coronavirus dans d'autres provinces, sauf pour les transports de marchandises (fret et cargo).

Sous les ordres de son gourou, l'ex-député Ne Muanda Nsemi, la secte Bundu Dia Kongo affirme vouloir reconstituer le royaume du Kongo tel qu'il existait au XVe siècle, avant la colonisation, de l'Angola au Gabon.

Deux précédents accrochages entre les adeptes et la police le long de la RN1 ont fait respectivement six et quatre morts mi-avril.

Fin mars, la police avait dispersé à Kinshasa un rassemblement des BDK qui violait l'interdiction de tout rassemblement public de plus de 20 personnes, une autre disposition de "l'état d'urgence sanitaire" décrété par le chef de l’État face au Covid-19 (359 cas confirmés dont 347 à Kinshasa qui concentre l'ensemble des 25 décès).

Toutes les actualités

Hausse des prix de la viande dans les marchés maliens

Hausse des prix de la viande dans les marchés maliens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Les déplacements des diplomates en RDC soumis à des nouvelles règles

Le président Félix Tshisekedi conduisant à distance une réunion gouvernementale à la Cité de l'Union africaine, Kinshasa, le 26 juin 2020 (Facebook / Présidence de la RDC)

Les diplomates accrédités à Kinshasa sont désormais obligés de faire connaître au préalable aux autorités leurs déplacements à l'intérieur de la République démocratique du Congo, après l'assassinat lundi de l'ambassadeur italien dans l'est du pays, selon la télévision publique mercredi.

A l'issue de la réunion présidé mardi par le chef de l’État Félix Tshisekedi, il a été décidé que "tous les diplomates, présents sur le territoire national sont désormais, obligés de signaler tout déplacement à l'intérieur du pays auprès du gouvernement", a indiqué la présidence congolaise dans un communiqué.

Les diplomates "doivent absolument informer le ministère des Affaires étrangères" avant tout déplacement et "se signaler" aux responsables locaux à leur arrivée dans une entité, a déclaré la cheffe de la diplomatie congolaise Marie-Thérèse Tumba Nzeza à la télévision d’État, RTNC.

L'ambassadeur italien Luca Attanasio, 43 ans, est décédé après avoir été blessé par balles lorsque le convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) dans lequel il circulait a été pris dans une embuscade dans la province du Nord-Kivu (est), près de la frontière avec le Rwanda.

Son garde du corps italien, le carabinier Vittorio Iacovacci et un chauffeur congolais du PAM, Moustapha Milambo, ont aussi été tués.

Les corps des deux diplomates ont été rapatriés mardi à Rome. M. Milambo a été inhumé le même jour à Goma, capitale du Nord-Kivu.

L’Italie a demandé mercredi à l'ONU l'ouverture d'une enquête et des "réponses claires" après ce drame.

"Nous avons formellement demandé au PAM et à l'ONU l'ouverture d'une enquête pour faire la lumière sur ce qui s'est passé, les raisons justifiant le dispositif de sécurité mis en place et à qui incombe la responsabilité de ces décisions", a déclaré Luigi Di Maio devant les députés italiens.

La province troublée du Nord-Kivu est considérée comme une des zones les plus dangereuses de la RDC, à la lisière du parc national des Virunga.

Selon des responsables humanitaires, la route sur laquelle circulait le convoi ne nécessitait toutefois pas d'escorte.

Le corps de l'ambassadeur italien et celui de son garde du corps ont été rapatriés

Le corps de l'ambassadeur italien et celui de son garde du corps ont été rapatriés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

L'ONU escorte la dépouille de l'ambassadeur italien à l'aéroport

L'ONU escorte la dépouille de l'ambassadeur italien à l'aéroport
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

La mort de l'ambassadeur italien "va ralentir le travail du PAM", selon l'analyste Henri Désiré N’Zouzi

La mort de l'ambassadeur italien "va ralentir le travail du PAM", selon l'analyste Henri Désiré N’Zouzi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:44 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG