Liens d'accessibilité

Une dizaine de morts dont des militaires après une attaque des Maï-Maï Charles à Nyakakoma au Nord-Kivu


Les FARDC, dans la cité de Nyakakoma, le 9 juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)

Nyakakoma a momentanément été prise par les Maï-Maï Charles ce 14 juin, avant d’être chassés par l’armée congolaise. La 34e région militaire au Nord-Kivu confirme l’attaque, mais n’avance aucun bilan humain ni matériel de cette attaque.

"Nous menons actuellement une grande offensive contre tous les groupes armés sans distinction dans le parc de Virunga, à Kyondo, au sud du lac Edouard comme aux environs de Nyamilima. Ils sont en débandade et n’ont plus de nourriture parce que nous avons coupé toutes leurs sources d’approvisionnement", souligne à VOA Afrique Njike Kaiko, porte-parole de l’armée pour l’opération Sokola 2.

Vue sur la cité de Nyakakoma, le 8 juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)
Vue sur la cité de Nyakakoma, le 8 juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)



Selon lui, les éléments FARDC, basés à Nyakakoka lors de l’attaque mercredi matin, ont battu en retraite pour la sécurité des civils, signalant que peu de temps après des renforts venus de Nyamilima ont réussi à reprendre la cité.

Des témoignages de populations et une source proche de la Croix-Rouge contactés par VOA Afrique mercredi soir signalent au moins 13 morts, 11 militaires de la force navale et deux civils, rapportant aussi des cas de pillage effectués par l’armée congolaise.

"Les portes de mon magasin, comme celui de mon voisin, ont été cassées et plusieurs articles qui étaient en stock viennent d’être emportés par ceux qui sont venus nous libérer (NDLR : les Fardc). Même mon panneau solaire, sur mon toit, a été arraché", témoigne sous anonymat un commerçant de Nyakakoma.

Les Fardc sur la cité de Nyakakoma, le 9 juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)
Les Fardc sur la cité de Nyakakoma, le 9 juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)



Située à l'est du lac Edouard, dans le territoire de Rutshuru à plus de 130 kilomètres au nord de Goma, Nyakakoma est au coeur du parc de Virunga. Il y a une semaine, les FARDC (force armées de la république démocratique du Congo) ont combattu ce groupe rebelle Maï-Maï Charles accusé par la mission onusienne de la destruction de l’écosystème, extraction, trafic et pillage dans cette partie du territoire de Rutshuru.

Charly Kasereka, correspondant à Goma​

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG